Wikia

Wiki Warcraft

Deuillegivre

3 934pages sur
ce wikia
Commentaires15
Deuillegivre

Deuillegivre brisée

Deuillegivre ( Angl.  Frostmourne) est l'épée runique du Chevalier de la Mort Arthas Menethil.


Histoire Modifier

Deuillegivre est une arme légendaire forgée par les Nathrezim [1] ainsi qu'une armure pour contenir et contrôler l'esprit du chaman orc Nerzhul. Après que celui-ci, damné par Kil'Jaeden ait été envoyé en Azeroth avec les quatre grands artefacts du Roi-Liche qui lui sont liés, il utilisa Deuillegivre comme moyen de s'échapper de son trône. Il l'utilisa pour modifier le chemin légendaire d'Arthas, pouvant voir et prédire son destin des dizaines d'années à l'avance. 

La Lame fut perdue en Norfendre, mais elle fut retrouvée par l'expédition menée par Arthas et Muradin dans les confins de la Désolation des Dragons. Elle était gardée par un mystérieux spectre. Lors de la mort de ce dernier des mains du paladin désireux de sauver son royaume et du Thane Nain, le spectre annonça qu'il ne gardait pas l'épée : il protégeait les voyageurs de celle-ci. Après cette étrange annonce, Muradin était méfiant. Ce n'est qu'en entrant et en voyant l'épée qu'il comprit. Il alla lire les inscriptions sur le socle de l'arme qui lévitait au dessus, et prononça ces mots :

"Comme la lame tranche la chair, le pouvoir balafre l'esprit."

Muradin, terrifié, demanda de sortir de la grotte en avertissant Arthas de la terrible malédiction. Il tenta de raisonner le Prince en lui disant que ses hommes souffraient, que le Norfendre était sa perdition. Mais le Prince fut sourd aux suppliques du nain, et alla abandonner Justice de la Lumière, son saint marteau pour saisir l'arme. La prison de glace de l'arme céda, un des bouts percutant le crâne de Muradin avec violence, ce qui le laissa dans un état inconscient. Arthas, le croyant mort, récupéra l'arme et partit, laissant Muradin dans le grand Nord.

La lame prouva sa force : Arthas tuait les morts avec une facilité déconcertante. La lame étant runique, elle semblait ne rien peser et elle recelait des pouvoirs énormes. Il commençait à entendre les murmures du Roi-Liche. Lorsqu'il tua Mal'Ganis, un malaise venant de l'épée le prit. Il partit et devint fou à force d'entendre les murmures. Selon certaines sources, ce sont ces murmures qui dirent à Arthas où trouver les Plaques de Damnation, l'un des artefacts nécéssaires pour devenir le Roi-Liche.

La première âme dévorée par Deuillegivre fut celle du père d'Arthas : Terenas Menethil II. La lame perdura dans ses mains, pendant quinze années, jusqu'au jour où le combat sur le Trône de Glace eut lieu. Elle semblait désobéir de plus en plus à Arthas, qui en demandait trop. Lorsque Tirion vit les Champions de la Lumière mourir, il se libéra de sa prison en appelant la Sainte Lumière, et la lame fut brisée d'un seul coup de Porte-Cendres.

Selon certains, les fragments furent récupérés pour forger une nouvelle arme : Deuillelombre. Mais personne n'en a jamais eu une réelle confirmation. Personne ne sait où sont les fragments aujourd'hui.

Origine Modifier

Le seigneur de l'effroi Tichondrius affirme que l'Arme est une création du Roi-Liche mais il s'avère, qu'en réalité cela n'est pas le cas.

Ner'zhul a utilisé le tranchant de la Lame pour la faire sortir de la glace, afin qu'Arthas, son futur champion, puisse s'en emparer et utiliser l'épée pour le libérer de sa prison (voir cinématique de fin de Warcraft III : The Frozen Throne)

Malédiction et pouvoirs Modifier

Deuillegivre a le pouvoir d'aspirer les âmes de ceux qui ont été tués par son tranchant. D'autre part, la lame ronge l'âme de celui qui la porte, notamment par la connexion télépathique avec le Roi-Liche, ce qui se caractérise par des murmures continus qui mènent à la folie. On suppose aussi que la lame provoque la vision des âmes des morts. (Dans le trailer du patch 3.3.5 : La Chute du Roi-Liche et dans le donjon des Salles des Reflets, Arthas et Jaina/Sylvanas voient chacun les âmes des défunts grâce à la lame.) Elle est aussi enchantée, son métal est extrêmement léger et sa puissance égale à celle des armes les plus lourdes.

NotesModifier

Bien que, dans un premier temps, Tichondrius affirme que l'arme est une création du Roi-Liche, dans le roman l'Ascension du Roi-Liche on apprend qu'elle fût en réalité créée par les Nathrezim. On suppose que les dires de Tichondrius à l'époque étaient un subterfuge. 

Contrairement à ce que beaucoup pensent, Deuillegivre n'est pas faite en Saronite. Elle est probablement fabriquée à partir d'un amalgame avec l'arme légendaire créée par les héros pendant la campagne contre la citadelle du Roi-Liche : Deuillombre.

RéférencesModifier

  1. Arthas, l'Ascension du Roi-Liche