FANDOM


" Je suis plus vieille que nombreuses dynasties et j'ai oublié mes caprices de jeune fille depuis mon premier siècle. Je savais parfaitement ce que je faisais en entrant dans ton lit hier soir. " Aegwynn s'adressant à Nielas Aran.

Magna Aegwynn, Matriarche de Tirisfal, porte en elle la culpabilité, secrète, du mal qui a fait son apparition sur le monde d'Azeroth. L'Ordre de Tirisfal fut à l'origine créé par les Hauts-elfes pour protéger le monde, depuis les ombres, de la corruption démoniaque infligée à la magie. Il était espéré de ne pas reproduire la folie de leurs ancêtres. L'Ordre canalisait sa puissance dans des êtres appelés les Gardiens, qui étaient ainsi dotés d’une puissance et longévité considérable. Lorsque les humains commencèrent, eux aussi, à apprendre la magie, l'Ordre les accepta dans ses rangs. Cependant, ce secret n'était partagé qu'avec les Mages les plus puissants. Au fil du temps, les Gardiens ne devinrent plus que des marionnettes dirigées par l'Ordre.

Aegwynn la Gardienne

Lorsque Aegwynn devint Gardienne, cependant, elle refusa de se faire manipuler. Elle restait concentrée sur l'origine de l'Ordre : combattre les puissances démoniaques d'Azeroth et principalement la Légion ardente.

Aegwynn combattit les puissances du Néant Distordu pendant un millier d'années, et finit par affronter l'Avatar de Sargeras lui-même, venu sur Azeroth dans le but de détruire les Dragons et acquérir leurs pouvoirs. Avec l’aide des dits Dragons, et en particulier des quatre Aspects, Aegwynn triompha du Seigneur de la Légion en usant de toute sa puissance en un sort incroyable, enfermant son incarnation physique dans l'ancien temple d'Elune de Suramar, qui devint le Tombe de Sargeras. Ainsi prisonnier, son incarnation ne pourrait plus jamais regagner ses pouvoirs en se servant du Nether. Mais quelque chose d'autre arriva, qu'elle ne put percevoir ni deviner: le maître de la Légion avait en fait prévu de perdre sa forme physique. A la destruction de son avatar, son esprit infiltra le corps de la gardienne, et commença à influencer subtilement ses actions.

Influence de Sargeras sur Aegwynn

Quelques temps plus tard, Aegwynn se mit à rechercher de puissants artéfacts - sous l'influence du Titan Noir -, parmi lesquels le célèbre Sceptre de Sargeras. Ce dernier pensa profiter de son influence sur la Gardienne pour utiliser son sceptre et déchirer la fabrique de l'espace-temps et sans doute ouvrir la voie à ses serviteurs. Cependant, malgré tous les efforts de Sargeras, Aegwynn sentait que l'artéfact était investi d'énergies maléfiques et ne l'utilisa jamais. Elle l'enferma à la place dans la Tombe avec l'avatar avant de partir.

Aegwyn vs Sargeras

duel entre Aegwynn et Sargeras

Le Titan Noir réussit cependant à suffisamment influencer la Gardienne pour la convaincre de progressivement prendre plus d'autonomie vis-à-vis du Kirin Tor. Ainsi, lorsque le Conseil de Tirisfal estima qu'il était temps pour Aegwynn de renoncer à ses pouvoirs de gardien - et à son immortalité -, celle-ci refusa.

Le Kirin Tor déploya alors tous les moyens pour retrouver la magicienne dissidente, sans succès. Cela déboucha sur la création d'une unité spéciale composée de mage endurcis, la Tirisgarde, ayant pour seule mission de vaincre Aegwynn et de la ramener à Dalaran pour qu'elle rende ses pouvoirs au Conseil par la force.

Mais aussi puissante que fait fut la Tirisgarde, elle n'était pas de taille à rivaliser avec Aegwynn. Toutefois, l'un de ses membres, Nielas Aran, parvint à gagner son respect (réciproque). Peu à peu, un amour commença même à naître entre eux, et Neilas commença même à remettre en question l'opinion du Conseil - bien qu'il ne leur en fit jamais part.

Bien que puissante, Aegwynn était toujours influencée par l'esprit de Sargeras, tapi au fond d'elle. Elle chercha longtemps un moyen d'ôter au Conseil de Tirisfal tout pouvoir sur les siens - peut-être en guise d'ultime défi. Aegwynn décida ainsi d'utiliser Nielas, le faisant venir dans sa couche, elle pu ainsi donner naissance à un enfant.

Le dernier Gardien

C'est ainsi que, durant l'automne de cette même année, naquit Medivh - ou "Gardien des Secrets" dans la langue Elfique. Grâce à ses pouvoirs, elle enfouit au plus profond du corps de l'enfant ses pouvoirs de Gardien, qui ne se manifesteraient que lorsqu’il atteindrait sa maturité. Cependant, une fois le moment venu, le pouvoir fut trop grand pour que Medivh puisse le canaliser. Le résultat fut un formidable débordement d'énergie magique, tuant Nielas sur le coup et plongeant Medivh dans le coma.

Medivh se réveilla vingt ans plus tard, assurant le clergé de Comté-du-nord, en pleine possession de ses moyens et contrôlant parfaitement ses pouvoirs. Mais Aegwynn soupçonnait autre chose. Ses suspicions furent confirmées lorsqu'elle constata, avec horreur, que son fils, avait fait venir les Orcs sur Azeroth, déclenchant la Première Guerre entre l'Alliance et la Horde. Aegwynn affronta Medivh, espérant le détourner de son chemin chaotique, essayant de le rallier à la cause des Gardiens à laquelle il était destiné. Il refusa. Sa mère tenta de l’affronter, mais, ayant abandonné tous ses pouvoirs depuis bien des années, elle échoua. C'est à ce moment que Medivh lui révéla l'ensemble de son histoire.

Lorsque l'ancienne gardienne donna naissance à un enfant, Sargeras était intervenu dans la conception de Medivh, de sorte que lorsque la puissance de Tirisfal se manifesta en lui, son "héritage" démoniaque prendrait le dessus. En des 'autres termes, le Titan Noir était simplement passé d'un hôte à un autre. Un autre gardien sur lequel il aurait, cette fois, un contrôle total. Curieusement, bien qu'il vainquit cette fois Aegwynn, Sargeras fut incapable de la tuer. Sans doute un semblant de l'esprit de Medivh ne pouvait se résoudre à regarder sa mère mourir sans agir. Sargeras décida de la faire disparaître de sa vue.

4a46cd9344681ae1c868c

Aegwynn contre Sargeras (image plus récente)

Dans une tentative désespérée d'informer le monde de la corruption de Medivh, Aegwynn requit une audience au Roi Llane Wrynn Ier. Ce dernier l'écouta attentivement lorsqu'elle lui apprit que son fils était le responsable de l'arrivée des Orcs et qu'il faudrait s'en occuper un jour. Le roi lui en fut très reconnaissant.

Aegwynn, ayant fait tout ce qui était en son pouvoir pour réparer son erreur, demeura un témoin passif des évènements qui suivirent. Elle vit son fils mourir, ainsi que la fin de Main-noire et celle de Gul'dan.

La Tombe de Sargeras

Lors de l'Assaut des forces d'Azeroth sur la Tombe de Sargeras pour fermer le portail rouvert par la Légion Ardente pour lancer leur troisièmes ème invasion d'Azeroth, un écho d'Aegwynn apparaît. On y apprend qu'elle avait connaissance des Piliers de la Création, du portail dormant que la Légion avait crée lors de la Guerre des Anciens et des sceaux mis en place par les Sacrenuits - sceaux qui sont la raison pour laquelle Aegwynn a choisi l'ex temple d'Elune pour accueillir la dépouille de l'Avatar de Sargeras, puisqu'ils neutralisent les vestiges de son pouvoir.

Cependant, la gardienne avait laissé un écho d'elle-même dans le cas ou la Légion réussirait à forcer les sceaux protecteurs. Cet écho informa - entre autres - Illidan Hurlorage, Maiev Chantelombre, Khadgar et le prophète Velen que placer les cinq piliers de la création à des endroits stratégique de la tombe permettraient de fermer le portail ouvert par la Légion.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.