FANDOM


PeonageWikiArticle en chantier. Merci de ne pas le modifier tant que ce message est visible.

"Parfois j'ai l'impression d'avoir déjà perdu deux fois la vie. La première quand nous avons été portés disparus sur Draenor. La deuxième, quand les ténèbres du Naaru corrompu m'ont envahie. Peut-être la mort est-elle le véritable héritage des Coursevent." [1]

Actuelle dirigeante des Elfes du Vide, Alleria Coursevent ( Angl.  Alleria Windrunner) était autrefois une Haute-Elfe d'une agilité et d'une combativité sans pareille qui mit son arc légendaire, Thas'dorah, au service de l'Alliance de Lordaeron. Héroïne de la Seconde Guerre, la belle elfe participa à l'invasion de Draenor sous la bannière des Fils de Lothar où elle fut portée disparue un long moment avant de réapparaître bien des années plus tard sur Argus.

Sœur aînée de Sylvanas, Vereesa et Lirath Coursevent, Alleria est également épouse du grand exarque Turalyon et mère d'Arator le Rédempteur.

Histoire

Jeunesse

Originaire de Coursevent, petit ville du littoral thalassien, Alleria descend d'une préstigieuse famille de Bien-nés. Elle grandit entourée de son frère Lirath et de ses deux sœurs Sylvanas et Vereesa.[2]

Fille aînée du général des forestiers Lireesa Coursevent, Alleria devait à terme reprendre le flambeau et devenir général à son tour, mais faisait fi des traditions et des attentes que l'on avait d'elle. Décidant d'appliquer ce qu'elle avait appris de façon plus concrète, elle se joignit aux Pérégrins, un groupe de forestiers se battant pour les Bien-nés aux quatre coins d'Azeroth, et se fit un nom en remportant rapidement plusieurs victoires décisives. Sa sœur Sylvanas était donc destinée à devenir général à sa place.

A la mort de Lireesa, Alleria hérita de l'arc légendaire des Coursevent, Thas'dorah.[3]

Deuxième Guerre

Logo novel Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Contexte

La guerre entre l'Alliance de Lordaeron et la Horde commençait lentement à se dessiner. A la recherche d'alliés, Terenas Menethil, roi de la cité-état de Lordaeron, demanda au roi haut-elfe Anasterian Haut-Soleil de soutenir l'Alliance. Ce dernier ne se sentait que peu concerné, la Horde était bien loin de lui et de son royaume. Les membres du Conseil de Lune-d'Argent partageaient ce sentiment et pensaient qu'il suffisait de renforcer les frontières du pays pour empêcher toute incursion.

Le roi se décida tout de même, d'un geste symbolique, à envoyer une flottille d'une douzaine de navires mais il interdit à ses forestiers de prendre part à cette expédition, ce à quoi Alleria désobéit en prenant le commandement de la flotte elfique. La belle elfe avait le sentiment que ce conflit était nettement plus grave que ce que ses souverains voulaient bien admettre. Une telle guerre pourrait facilement s'étendre jusque au cœur du royaume elfique.

Bataille des contreforts de Hautebrande

A son arrivée dans la baie d'Austrivage, Alleria fit la connaissance d'Anduin Lothar, commandant des forces armées de l'Alliance. Ce fin stratège lui présenta tour à tour les dirigeants des sept nations humaines. La Haute-Elfe leur expliqua la raison de sa venue, ce qui lui valut la reconnaissance de Lothar.

A peine installée, Alleria envoya ses éclaireurs en reconnaissance dans le sud du pays. La situation était alarmante, la Horde avait pris le contrôle du Khaz Modan. Le gros de son armée naviguait désormais en direction de leur position : les contreforts d'Hautebrande.

Douée d'une vue affûtée, Alleria fit remarquer à Turalyon, jeune lieutenant de Lothar, que les Orcs n'étaient plus très loin. Turalyon la trouvait si gracieuse, si ravissante qu'il en avait le souffle coupé chaque fois qu'il la croisait. La belle elfe était consciente de son malaise et s'en amusait.

Dans la bataille, Alleria tua de nombreux Orcs dont un proche de pourfendre Turalyon. L'Alliance remporta cette première confrontation contraignant la Horde à battre en retraite vers les Hinterlands.[4]

Défense de Quel'Thalas

Quand elle eu vent, au Nid-de-l'Aigle, que le gros de la Horde marchait sur Quel'Thalas, Alleria demanda à se rendre seule jusqu'à Lune-d'Argent pour prévenir le monarque, mais Lothar refusa. En contrepartie, le vétéran de la Première guerre chargea Turalyon, à qui il confia une bonne moitié de l'armée, de défendre les terres elfiques.

Nerveuse et inquiète, Alleria insistait sans cesse pour que Turalyon fasse augmenter l'allure de ses hommes, en vain. La belle elfe aurait très bien pu partir seule mais elle n'arrivait pas à lui désobéir. Ce qui ne voulait pas dire qu'elle ne pouvait pas discuter, la Haute-Elfe avait remis en cause chacune des décisions prises par le paladin tout au long du périple.
Alleria Coursevent 01

Fanart de krysdecker

Après quelques jours de marche, l'armée se posta à l'orée de la forêt elfique. Alleria s'immobilisa, comme sonnée, quand elle vit que la Horde était déjà arrivée. Les Orcs avaient partiellement brûlé la forêt. Turalyon la chargea de prévenir le plus rapidement possible les autorités elfiques de la situation.[5] 

Après avoir retrouvé ses deux sœurs Vereesa et Sylvanas, Alleria arriva enfin à Lune-d'Argent. La Haute-Elfe fit irruption dans la salle où siégeaient le roi et son conseil, elle leur expliqua de manière concise la situation. Les membres du conseil ne prenaient guerre au sérieux ses déclarations. Dar'khan Drathir, l'un d'eux, se permit même de lui faire remarquer, d'un air narquois, que leurs terres étaient sous bonne garde. Alleria lui rétorqua que la Horde, à cet instant présent, brûlait leur forêt et tuaient déjà certains des leurs, puis elle lança une tête de Troll aux pieds du roi en guise de preuve. Anasterian ordonna aussitôt de rassembler l'ensemble des forces elfiques pour repousser l'invasion.

Son message délivrée, Alleria repartit dans le sud du pays prévenir Turalyon des décisions prises par le roi. Une fois sur la ligne de front, la Pérégrine fut rejointe par Lor'themar Theron et Sylvanas à qui elle présenta le paladin.

Le gros de la Horde décida brusquement de se déplacer vers Lordaeron, la capitale humaine, Alleria les poursuivit en compagnie de Turalyon et de son armée.[6]

Amour et tragédie

Alleria partit un jour, avec son contingent de forestiers, depuis Lordaeron en mission de reconnaissance à Quel'Thalas. La Horde y avait causé de terribles ravages. Elle avait personnellement perdu dix-huit parents à divers degrés : des cousins, des tantes, des oncles et des neveux. Et parmi les morts figurait son frère cadet Lirath ce qui la bouleversa. Ces tragiques événements contribueraient à alimenter sa future haine envers les Orcs.

Quand elle rentra de mission, Alleria, trempée de la tête au pied, se posta à l'entrée de la tente du paladin d'où elle l’apostropha faiblement. Turalyon, qui se demandait s'il n'était pas en train de rêver, lui proposa de se réchauffer auprès du feu tandis qu'il lui cherchait des vêtements secs. Alleria ne semblait pas dans son état normal. D'ordinaire maîtresse d'elle-même, presque hautaine, elle avait maintenant l'air d'une enfant abattue. L'Humain lui tendit de quoi se changer et se détourna attendant qu'elle lui permette de se retourner mais la belle elfe glissa ses deux mains menues autour de la taille du paladin et s'appuya contre son dos lui déposant un tendre baiser sur l'épaule. Incapable de se contenir davantage, Turalyon se retourna, fit glisser ses mains sur son dos nu et pris son visage entre ses mains. Elle réagit aussitôt, passionnément, en passant ses bras autour de son cou. Il la souleva, la posa sur le lit et s'y glissa à son tour avant de tirer les fourrures sur eux.

Le lendemain matin, Alleria avait quitté la tente avant que ne se réveille le paladin. En se levant, Turalyon fut mit au courant de ce qu'il s'était passé à Quel'Thalas. Il avait tenté de lui parler, mais Alleria l'avait ignoré, pire la belle elfe l'avait repoussé. C'était comme s'ils n'avaient jamais été amants.[7]

Malgré la victoire de l'Alliance, sa haine envers les Orcs continuait de grossir jour après jour. Alleria était persuadée qu'elle obtiendrait sa vengeance, quel qu'en soit le prix. Elle ne considérait pas les Orcs comme un peuple doué de conscience, mais comme des abominations à exterminer.[8]

Invasion de Draenor

Logo novel Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Réouverture de la Porte des ténèbres

Alleria chasse orc

Alleria chassant les Orcs

Durant les deux années suivant la fin de la guerre, la soif de vengeance poussa Alleria à traquer et éliminer tous les Orcs encore en vie. L’aînée des Coursevent pourchassa notamment le clan Orbite-sanglante piégé sur Azeroth depuis la destruction de la Porte des ténèbres.[8]

C'est à cette époque que Khadgar la fit venir elle et les rois de l'Alliance au Rempart-du-Néant, imposante citadelle en construction surplombant les terres Foudroyées, pour leur expliquer la situation actuelle dans la région. Une brèche dimensionnelle avait été découverte par les mages de Dalaran dans la zone où se dressait autrefois la Porte des ténèbres. Un retour de la Horde était selon lui envisageable et il comptait sur l'armée de l'Alliance pour défendre une nouvelle fois Azeroth. Il était nécessaire de faire passer le message au général Turalyon dans les plus brefs délais. Khadgar insista pour qu'Alleria s'en charge, cette dernière très réticente à l'idée de revoir le paladin finit par accepter la requête de l'archimage.[9]

Arrivée à Hurlevent, Alleria prit rapidement contact avec Turalyon. Elle était froide et se montrait blessante dans ses propos. La Pérégrine en vint finalement aux faits. Quand elle eut finie, Turalyon lui ordonna de rassembler ses forestiers afin de stationner à Hurlevent le temps que le clan Marteau-Hardi soit averti de la situation. Alleria n’approuvait guerre cette décision et le fit savoir au général. Elle cherchait visiblement à l'énerver, et elle avait réussi, mais Turalyon s'inquiétait davantage sur ce qu'elle s'était infligée pour parler de la sorte. Il ne restait apparemment plus grand chose de la femme qui l'avait connu.

La discussion terminée, Alleria quitta la cité pour se rendre dans la forêt d'Elwynn, jusqu'à trouver un petit cour d'eau. Sur place la belle elfe repensa à la conversation qu'elle eut plus tôt tant la journée, cela avait été pire que ce qu'elle avait imaginé. Comment un simple humain pouvait-il l'ébranler à ce point ? Elle ne voulait pas qu'il l'arrête, elle ne souhaitait pas qu'il l'attendrisse, elle aurait sa vengeance quel qu'en soit le prix.[8]

La défense de Rempart-du-Néant

Les Martaux-Hadis avertis, Alleria chevaucha aux côtés de Turalyon et de ses hommes en direction du Rempart-du-Néant. A peine arrivée, la Haute-Elfe aperçut au loin la citadelle attaquée par la Horde. Sa voix exprimait à la fois l'horreur et la joie. Son visage était déformé sous le poids d'un sourire glacé et brûlant de haine et de colère. Les troupes progressèrent discrètement jusqu'à prendre les Orcs à revers, Alleria et ses forestiers déversaient un véritable déluge de flèches. Ils touchaient immanquablement leurs cibles. En un temps étonnamment court, Turalyon arriva devant les portes de la forteresse qui s’ouvrirent aussitôt. D'un signe de la main, il demanda à Alleria de l'accompagner. Une fois qu'elle eut amené le général à Khadgar et Danath Trolelmort, la Pérégrine se précipita vers l'une des tours pour reprendre le combat.[10]

Khadgar finit par comprendre que les assauts répétés sur Rempart-du-Néant n'étaient qu'une diversion pour dérober de puissants artefacts. Ces reliques permettraient à Ner'zhul et sa Horde d'échapper à un Draenor mourant en ouvrant de nouveaux portails vers d'autres mondes.[11] Les Fils de Lothar devaient à présent décider de la marche à suivre. Alleria soutenait qu'il fallait les traquer inlassablement jusque dans leurs derniers retranchements, arguant que rien n’empêcherait la Horde de revenir en Azeroth une fois gavée de butin. La Haute-Elfe ajouta qu'elle avait aperçu les Orcs, accompagnés de dragons noirs, transportant de bien curieuses marchandises à travers la Porte des ténèbres. Ils décidèrent finalement de se rendre sur Draenor afin de tuer Ner'zhul et de détruire la Porte des ténèbres une bonne fois pour toutes.[12]

De toute évidence, Alleria ferait partie de ceux qui franchiraient la Porte à l'aube. Verana, son lieutenant, et une poignée d'autres resteraient ici, pour aider les Fils de Lothar au cas où les choses tourneraient mal. La Haute-Elfe lui confia une mission spéciale. Alleria possédait à cette époque un collier sertis de trois pierres précieuses : un émeraude, un rubis et un saphir. Alleria l'avait fait fondre à Hurlevent afin de confectionner trois petits pendentifs qu'elle voulait offrir à chacune de ses sœurs. Mais consciente que ses chances de retour étaient faibles, elle demanda à Verana de leur remettre à sa place. Son lieutenant la serra fort dans ses bras, lui jurant qu'elle les garderait bien à l'abri jusqu'à son retour.[7]    

Premiers pas sur Draenor

Alleria x Turalyon Invasion de Draenor

Alleria traversant la Porte des ténères

Si un grand nombre d'Orcs avait bel et bien battu en retraite, une minorité était resté pour défendre l'accès à Draenor. Le plan était simple, tuer le plus d'Orcs possible tout en fonçant droit vers le portail.

Dans la bataille, Alleria prit un sinistre plaisir à massacrer ces êtres à la peau verte. Elle jubilait tant qu'elle ne remarqua pas l'Orc s'apprêtant à lui asséner un puissant coup, Turalyon prononça une prière et tendit la main. Une lueur blanche en jaillit et frappa l'Orc en pleine poitrine.

En supériorité numérique, la bataille fut de courte durée. Alleria et les siens franchirent l'étrange portail pour arriver sur une plaine rouge, déserte et craquelée qui rappelait les terres Foudroyées. A la vue de ces terres désolées, la Haute-Elfe posa sa main sur le cœur, comme si elle était blessée physiquement. C'était une enfant des forêts, des arbres et des terres saines et prospères. Elle semblait assommée, malade...[7]

Assaut sur la citadelle des Flammes infernales

Durant les premiers mois, les Fils de Lothar avaient dû repousser de multiples attaques de la Horde qui prenaient généralement la forme de brèves escarmouches. Ils avaient, en outre, construit un avant-poste baptisé le bastion de l'Honneur à l'ouest d'une forteresse d'une taille impressionnante : la citadelle des Flammes infernales.

Alleria x Turalyon Bastion de l'Honneur

Alleria et Turalyon au bastion de l'Honneur

Alleria avait néanmoins dirigé plusieurs opérations de reconnaissance dans cette citadelle, ce qui lui avait permis d'élaborer un plan détaillé de la zone. Avec ces informations, elle et ses homologues s’étaient réunis pour préparer au mieux une offensive sur le fort. Durant la réunion, Turalyon chargea Alleria de rester au bastion de l'Honneur pour préparer un éventuel repli. La Pérégrine s’offusqua, elle voulait absolument participer à l'attaque arguant que n'importe quel soldat le ferait tout aussi bien qu'elle. En réalité, le paladin lui avoua qu'elle était devenue trop imprudente au combat, il poursuivit en lui demandant si Lirath aurait aimé qu'elle gâche ainsi sa vie. C'était la première fois qu'il parlait de son frère, dont l'évocation calma les ardeurs de la belle elfe. Sa mort pesait énormément sur les épaules d'Alleria qui n'avait pas été là pour le protéger. Elle pensait cependant que traquer ses assassins lui aurait permis de chasser son chagrin. Tuer les Orcs n'était plus une panacée pour se soustraire au chagrin et elle commençait à n'en plus pouvoir de refouler ses émotions. Alleria ne voulait plus rester en arrière, elle ne voulait plus voir quelqu'un qu'elle aimait aller à la mort sans intervenir. Alleria l'enlaça en posant sa tête contre sa poitrine. Turalyon la serra fort contre lui et promis de ne plus jamais la laisser en arrière.[13]

Cette nuit-là, Alleria resta avec Turalyon. Ils parlèrent longtemps et comblèrent le gouffre qui les séparait. Lorsqu'ils n'en purent plus de discuter, ils laissèrent leurs corps et leur cœurs panser leurs plaies. Ils quittèrent leurs quartiers ensemble le lendemain matin. Même s'ils allaient au devant de la mort, ils savaient qu'une grande joie les attendait s'ils survivaient.

La citadelle tomba mais Ner'zhul avait déjà quitté les lieux pour se rendre au Temple Noir.[14]

Bataille de Gorgrond

Alleria confia ses troupes à Danath Trollemort et Kurdran Marteau-Hardi qui prenaient la direction du Temple Noir, tandis qu'elle-même se joignit à Turalyon et Khadgar pour récupérer le crâne de Gul'dan, un puissant artefact capable de sceller la Porte des ténèbres.[14]

Alors qu'ils cherchaient le crâne, des drakes du vol noir les prirent pour cible. Alleria se mit à tirer des flèches en direction des petites créatures ailées. L'une d'elles toucha un drake à la gorge qui chuta au sol en poussant un croassement.

Après avoir forgé une alliance de circonstance avec Gruul, le patriarche des Gronns, les héros dérobèrent la relique qui était en possesion d'Aile-de-Mort.[15]

La fracture de Draenor

Alors que la folie de Ner'zhul consumait peu à peu la planète, Khadgar prit la décision de refermer la Porte des ténèbres pour éviter qu'Azeroth ne subisse un sort similaire à Draenor. Ils arrivèrent rapidement sur place à dos de griffon. Alleria protégea le mage de toute ses forces. L'archimage parvint à sceller la porte, mais Draenor se disloquait inlassablement.[16]

Dans le chaos engendré par l'effondrement de la planète, Alleria et ses camarades prirent la fuite à travers l'une des failles. La belle elfe fut prise au piège du Néant distordu, incapable de retrouver son chemin vers Draenor ou Azeroth.[17]

La guerre de mille ans

Rencontre avec Xe'ra

Prise au piège dans le Néant distordu, Alleria retrouva Turalyon quelques heures seulement après avoir traversé la faille. Dès qu'elle le vit, l'Haute-Elfe perçut une entité tapie dans l'ombre. La créature s'était enfuie mais la Pérégrine se sentait épiée par quelque chose.

Le couple se mit en route. Il n’y avait pas âme en vue, ni de l’Alliance ni de la Horde. Un tumulte d’harmonies retentit tout autour d’eux. Alleria pivota, flèche déjà encochée. À quelques pas à peine, un disque de Lumière s’était mis à briller d’une Lumière aveuglante. Une voix s'éleva les invitant à traverser la faille. Ils s’exécutèrent et ressortirent dans une clairière bordée d'arbres à moitié morts.

Leur interlocuteur se présenta comme étant un commandant, un combattant de la Lumière du nom de Lothraxion. L'individu poursuivit en assurant qu'il avait été envoyé par la Mère de la Lumière afin de leur porter secours. Ils discutèrent durant trois jours. Lothraxion ne tarda pas à s’inquiéter, surtout lorsque il apprit qu’un ennemi invisible avait été sur les traces d’Alleria et Turalyon. Le combattant de la Lumière était convaincu que la créature était un assassin d’exception de la Légion. Ce qui signifiait qu’Alleria et Turalyon restaient en danger, même dans cette forêt. Turalyon était disposé à accepter son aide, mais pas Alleria stipulant qu'ils étaient aptes à se défendre face à l'intrus. Lothraxion prit congé.

Guerre de 1000ans

Piégés dans le Néant distordu

Ils manqueraient bientôt de nourriture et d’eau. Le lendemain, Turalyon partit à la recherche d’une rivière tandis qu'Alleria posait des collets dans la forêt alentour. Quand il revint, elle était occupée à inspecter minutieusement le sol tout autour du campement. En le questionnant, elle comprit que l'individu qui se tenait face elle n'était pas Turalyon mais bel et bien un imposteur. Elle se rapprocha, leva la main pour lui caresser le menton et plongea aisément sa dague au travers de sa gorge. Alleria l'interrogea pour comprendre ses motivations et finit par transpercer le crâne du démon. L'Haute-Elfe n'avait pas apprécié les menaces que la créature avait proféré à l'encontre de son fils Arator.

Turalyon sentait une présence, celle d’un être d’une telle puissance qu’il semblait être la source de toute splendeur possible. Alleria hoqueta de stupeur : elle n’avait encore jamais connu le paisible pouvoir de la Lumière. Ils entendirent alors une voix s’élever, pleine de grâce et d’aplomb. Xe'ra : la Mère de Lumière leur parlait.

Ils discutèrent de la Légion Ardente, de Draenor et d'Azeroth. Xe'ra finit par inviter les deux amants dans sa lutte contre la Légion en intégrant les rangs de l'armée de la Lumière. Après un long débat, ils acceptèrent.[18]

La vision

Statue de Alleria

Statue d'Alleria à Hurlevent.

Tandis que Turalyon avait débuté son voyage dans la Lumière, Alleria laissa son esprit vagabonder. Une vision lui apparut, la belle elfe découvrit une cité totalement en chantier, encore encombrée par les ruines de guerres passées. Il s’agissait de Hurlevent. Les Humains avaient commencé à rebâtir. Le soleil brillait, et l’accès à l’enceinte de la ville fourmillait de soldats, nobles et citoyens ordinaires. Devant la foule se tenait un groupe de dignitaires, sous les bannières de Hurlevent, Lordaeron et Quel’Thalas. Et devant cette dernière, elle aperçut sa sœur, Sylvanas. À l‘extérieur des murs de la ville, des rangées de statues, dont la sienne, avaient été érigées.

Elle laissa son esprit planer au-dessus de la foule. Alleria reconnut certains de ses amis. Et là, enfin, se trouvait un petit garçon juché sur les épaules d’un paladin, Arator. Sentant alors les larmes lui monter aux yeux, Alleria vit son fils tendre la main vers la statue d'un geste qu’il faisait encore bébé pour lui attraper le menton. Elle fut submergée de bonheur, intense au point d’en être douloureux.

Dernière bataille pour Argus

Retrouvailles

WoW-comic-logo-16x68 Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux bandes dessinées.
Après son retour en Azeroth et malgré leurs différences, Alleria demanda à ses sœurs Sylvanas, chef de guerre de la Horde, et Vereesa, général des forestiers du Concordat argenté, de l’aider à reprendre leur foyer ancestral, la Flèche de Coursevent, aux morts-vivants qui l’avaient envahi.

Alleria x Turalyon

Alleria et Turalyon à Hurlevent

Turalyon la sollicita pour parler des ces retrouvailles à Anduin Wrynn, mais Alleria le rassura, la belle elfe y allait pour des raisons personnels et non pour un sommet diplomatique. Alors qu'elle s’apprêter à partir, le Vide lui suggéra de tuer son compagnon. Alleria y résista et ouvrit un portail vers le bois des Chants éternels.

Alleria était inquiète mais parut rassurée de voir que le bois des Chants éternels n'avait été que très légèrement impacté par le Fléau. Vereesa, déjà présente à son arrivée, lui demanda comment elle vivait sa curieuse relation avec le Vide. Bien que le Vide lui chuchotait de tuer sa faible sœur, Alleria assura qu'elle avait appris à le contrôler, notamment grâce à l'amour qu'elle portait Arator. Elle en profita pour remercier sa sœur qui s'était occupée de son fils durant sa longue absence. Vereesa lui confia qu'elle se serait fait manipuler par Sylvanas lors du procès de Garrosh, car cette dernière lui aurait proposé d'empoisonner la nourriture de l'Orc. Alleria lui fit remarquer que leur sœur avait toujours eu une volonté de fer, qu'elle semblait avoir désormais placé au service des ténèbres.

Alors que les deux sœurs se prenaient main dans la main, se remémorant d'heureux moments, Alleria sentit une main glaciale la toucher : il s'agissait de Sylvanas. Le Vide se mit aussitôt à lui murmurer que sa sœur était une grande menace, un véritable danger.

Alleria x Sylvanas x Vereesa

Vereesa intervient dans la dispute entre Alleria et Sylvanas

Après s'être salué, les trois sœurs prirent la direction de la flèche de Coursevent. Sur le chemin, la dame noire leur proposa de jouer à "Deux vérités, un mensonge" (ce jeu consiste à énoncer trois déclarations dont deux sont vraies et une fausse), ce qu'elles acceptèrent. Alleria fut la première à s'exprimer, elle commença par dire que ses sœurs lui avait terriblement manqué, elle poursuivit en affirmant que les pouvoir du Vide sont un don extraordinaire et termina par annoncer qu'elle n'avait nullement regretté d'avoir traversé la Porte des Ténèbres. Ses deux sœurs l'imitèrent tour à tour, Sylvanas déclara notamment que jamais elle ne trahirait ses sœurs. A cette affirmation, Alleria ne put s’empêcher de lui rappeler qu'elle avait déjà fait en manipulant Vereesa, auparavant. Sylvanas fit par de son indignation car Vereesa n'avait été nullement manipulée, c'était en effet elle l'investigatrice de cette tentative d'assassinat. Alleria et Sylvanas se disputèrent bruyamment se traitant de tous les noms jusqu'à l'intervention de la plus jeune des trois sœurs. Les esprits s'étant calmés, Alleria leur rappela ce pourquoi elle s'étaient réunies.

Une fois leur ancien foyer purifié du mal qui le hantait, Vereesa estima qu'il était temps de mettre fin au jeu commencé plus tôt dans la journée, cette dernière leur confia qu'elle n'avait pas encore accepter la mort de Rhonin et qu'elle enviait Alleria et son temps passé auprès de Turalyon. L’aîné lui répondit qu'elle ignorait si son amour avec le grand exarque pourrait survivre à ce qu'ils étaient tous deux devenus. Elle poursuivit en annonçant que les pouvoirs du Vide n'étaient pas un don mais une lutte sans fin qu'elle ne pourrait gagner. Sylvanas refusa de leur dévoiler quel était son mensonge. Avant de rentrer chez elle, Alleria leur annonça qu'elle avait combattu un millier d'années pensant que sa famille serait toujours là quand elle reviendrait mais sa famille était brisée ici comme à Hurlevent.[2]

A la recherche d'alliés

Legion-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
Déterminée à ramener les Elfes de sang dans l'Alliance, Alleria voyagea jusqu'à Lune-d'Argent pour s'entretenir avec Lor'themar Theron, ancien frère d'arme et actuel seigneur régent de Quel'Thalas. La belle elfe arriva peu de temps avant la première arcaniste Thalyssra des Sacrenuits, également présente pour conclure une alliance.

Après s'être échangée quelques politesses avec Thalyssra, Alleria soumit son offre au seigneur régent, mais ce dernier coupa court à la discussion. Le ton se durcit quand Alleria laissa sous-entendre qu'il était devenu le porte-parole de la Dame Noire. De façon rhétorique, Lor'themar lui rappela qu'elle avait cédé aux énergies du Vide et qu'elle n'était, en conséquence, plus digne de confiance. Alleria, acceptant que son offre ait été escomptée et rejetée, demanda à revoir le Puits de soleil. Cela faisait maintenant plus de mille ans qu'elle n'avait pu le contempler. Malgré les contestations du grand magistère Rommath, Lor'themar répondit favorablement à sa demande.[19]

Impressionnée, Alleria s'approcha du Puits de soleil pour le contempler de plus près. C'est à son contact que s'ouvrit une faille d'où jaillirent d’innombrables créatures du Vide, dont une abomination du nom d'Aruun l'Assombrisseur. Alleria et les autres livrèrent une rude bataille pour protéger le Puits de la corruption. Elle parvint ensuite, avec l'aide de Thalyssra et de Rommath, à refermer le portail. Le danger écarté, Rommath demanda à faire capturer Alleria mais le seigneur régent refusa. Sa présence constituant une menace, Lor'themar lui demanda néanmoins de quitter Quel'Thalas sur le champ.

Au cours de la bataille, elle avait cru comprendre qu'une minorité d'Elfes de sang cherchant à maîtriser les énergies du Vide avaient été, comme elle, contraints à l'exil.[20]

De retour à Hurlevent, Alleria rapporta au jeune roi Anduin l'existence d'exilés parmi les Elfes de sang. Se sentant capable de les rallier à sa cause et de les aider à comprendre le Vide, la belle Elfe se mit à leur recherche et partit, accompagnée du héros de l'Alliance, en direction de Quel'Thalas.

Emplie de tristesse à la vue des terres Fantômes, Alleria se remémora ce qu'était autrefois ces terres désolées. L'aîné des Coursevent fit ensuite la découverte d'une série de documents rédigée par un certains Umbric, un érudit dont les recherches sur le Vide avaient provoqué la colère du grand magistère Rommath.[21] Tous ces indices la menèrent jusqu'à la flèche d'Aubétoile.[22] A l'aide des derniers travaux laissés par le magistère,[23] elle ouvrit un portail à destination d'un monde ancien flirtant avec le Vide baptisé faille de Telogrus.[24]

Bataille pour Lordaeron

BfA Cette section concerne des contenus exclusifs à Battle for Azeroth.
Alleria fit une apparition décisive au cours de la bataille. Utilisant ses pouvoirs du Vide, la Ren'dorei ouvrit un immense portail qui lui permit de se rendre directement sur le champs de bataille. En plus de ses forestiers, la belle elfe était accompagnée de Gelbin Mekkanivelle et ses chars araignées. Le timing était parfait puisque la Horde se préparait à déferler sur les troupes de l'Alliance.

L'Elfe du Vide accompagna ensuite Anduin, Jaina et Genn Grisetête jusqu'à Sylvanas. Alleria confia à sa sœur qu'elle regrettait de ne pas l'avoir tué, lors de leurs retrouvailles à Quel'Thalas.[25]

Citations

  • "Beaucoup croient que la magie maintient l'ordre en Quel'Thalas. Mon arc pense différemment. Un tir, un mort. Voilà comment je protège notre royaume." [26]

Notes

  • Kil'jaeden était en possession de la Coiffe d'Alleria lors de sa tentative d'entrer en Azeroth par le Puits du soleil.
  • En Outreterre, dans la Forêt de Terokkar, le Bastion allérien est nommé d'après Alleria.
  • A Dalaran il est possible de pêcher une pièce qui a autrefois appartenu à Alleria. on peut y lire "Que mes sœurs atteignent leur vrai potentiel, et que le nom Coursevent soit connu grâce à leurs actes.". [27]
  • Pendant des années, on pouvait parfois lire sous la barre de téléchargement du jeu World of Warcraft "Personne n'a vu Alleria ou Turalyon depuis des années". Avec l'extension Warlords of Draenor cette phrase fut corrigée laissant sous-entendre que même si personne ne les a encore revu, ils seraient toujours vivants.
  • Alleria Coursevent est un des héros que les joueurs d'Hearthstone peuvent incarner lorsqu'ils jouent la classe chasseur. Elle a été annoncée officiellement sur Twitter le 11/06/2015. [26] [28]
  • Alleria a aussi un item a son nom dans Warcraft 3 "La Flûte de précision d'Alleria"
  • [1] reincarnation en elfe du vide .
  • Lorsque l'Alliance et la Horde installent leurs bases dans la Draenor d'antan, une mystérieuse Forestière encapuchonnée passe dans les auberges de Chutelune et de Mur-de-Givre. Elle est à la recherche d'indices sur le destin d'Alleria. Cette personnalité confit avoir l'infime espoir que le Néant distordu ait amené Alleria dans la Draenor de cette ligne temporelle. Elle demande aux aventuriers de rechercher toute trace de hauts-elfes lors de leurs voyages. Ces derniers découvrent alors une Flèche bordée d'argent dans les Terres sacrées d'Ombrelune. Il semble que ce ne soit pas la première flèche de ce type qui soit trouvée par cette forestière. [29]

Galeries

Références

  1. Citation : Dialogue entre Alleria et Turalyon dans la vallée des Héros (Hurlevent)
  2. 2,0 et 2,1 Bande dessinée : Retrouvailles
  3. Contes de la chasse : Thas'dorah, héritage des Coursevent
  4. Roman : L'Heure des Ténèbres (chap 7,8)
  5. Roman : L'Heure des Ténèbres (chap 10,12)
  6. Roman : L'Heure des Ténèbres (chap 14)
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 14)
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 5)
  9. Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 2)
  10. Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 9)
  11. Chroniques (volume 2) : Les Fils de Lothar
  12. Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 13)
  13. Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 16)
  14. 14,0 et 14,1 Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 18)
  15. Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 22)
  16. Roman : Au-delà de la Porte des ténèbres (chap 26)
  17. Chroniques (volume 3) : Le destin des exilés
  18. Récit audio :La guerre de mille ans - Deux vifs éclats
  19. Quête :Lune-d'Argent
  20. Quête :Le souvenir du Puits de soleil
  21. Livre en jeu : Notes d'Umbric - Sanctum de la Lune
  22. Livre en jeu : Notes d'Umbric - Domaine d'Andilien
  23. Livre en jeu : Notes d'Umbric - Flèche d'Aubétoile
  24. Quête :Les terres Fantômes
  25. Cinématique : Bataille de Lordaeron
  26. 26,0 et 26,1 Vidéo : Alleria Coursevent est le nouveau héros de Hearthstone
  27. Objet : Pièce d'argent d'Alleria
  28. Tweet de Hearthstone #
  29. Quête : Le destin des défunts