Fandom

Wiki Warcraft

Azeroth (Monde)

Redirigé depuis Azeroth (monde)

4 073pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires3 Partager
WoW Dame Blanche.jpg

La lune appelée la Dame Blanche.‎

Azeroth's sun.jpg

Le soleil d'Azeroth. Communément appelé le soleil.

Azerothshadowmoonvalley.JPG

Azeroth vu depuis le Temple Noir.

Eastvale.jpg

Azeroth possède de belles terres agricoles.

Azeroth est le nom du monde dans lequel se déroule la plus grande partie des titres de la série Warcraft. C'est le monde d'origine de nombreuses races, les plus proéminentes étant les elfes (comprenant les elfes de la nuit, les hauts-elfes, et les elfes de sang), les humains, les nains, les taurens, les gobelins, les trolls, les gnomes, et les dragons.

Au jour de sa création, Azeroth fut bénie par les titans. Un jour, les armées démoniaques de la Légion Ardente firent irruption et brisèrent la paix, ce qui conduit au fractionnement du monde. Peu à peu, certaines races furent attirées vers Azeroth (comme les orcs, les draeneï et les ogres), d'autres évoluèrent, et d'autres encore surgirent de nulle part. Les peuples d'Azeroth ont livré de féroces batailles contre les démons et leurs serviteurs, un conflit qui fait encore couler le sang à ce jour.

Après la Troisième Guerre, trois grandes puissances émergèrent : le Fléau, la Horde, et l'Alliance. Les nagas, les qiraji et la Croisade Ecarlate représentent d'autres forces influentes. Bien que ravagée par les combats, que ce soit à force de tromperie, de trahison ou de véritables massacres, Azeroth a survécu par quatre fois à la Légion Ardente. Toutefois, Azeroth est toujours déchirée par les conflits, la haine et la guerre.

Caractéristiques géographiques

Le monde d'Azeroth est composé de quatre continents principaux, autour desquels sont éparpillées plusieurs îles de taille plus réduite. Au nord se trouve Norfendre, à l'ouest Kalimdor, à l'est les Royaumes de l'Est et au sud la Pandarie. Les Royaumes de l'Est sont constitués de deux grandes masses de terres. Celle du sud comprend Azeroth et Khaz Modan, et au nord se trouve Lordaeron.

Jadis, les trois continents n'en formaient qu'un seul (connu sous le nom de Kalimdor), et en son centre se trouvait un immense lac magique, que l'on nommait le Puits d'éternité. A la fin de la Guerre des Anciens, le puits explosa et ce continent unique fut brisé, donnant naissance aux continents et aux îles telles que nous les connaissons aujourd'hui.

La mer Interdite est le nom de l'étendue d'eau à l'est des Royaumes de l'Est, et la mer Voilée se situe à l'ouest de Kalimdor. Entre les continents s'étend la Grande mer, au centre de laquelle se trouve le Maelström, un énorme tourbillon chaotique, à l'endroit même où se tenait auparavant le Puits d'éternité. Certains pensent qu'une partie du Puits se trouve toujours dans la Faille, au fond du vortex. Le Maelström existe depuis le fractionnement du monde, il y a dix mille ans, et il est peu probable qu'il disparaisse de manière naturelle.

(Attention les lignes suivantes ont été écrites avant l'arrivée de l'extension Mists of Pandaria)

Il est possible que des terres se trouvent de l'autre côté d'Azeroth, au-delà de la Mer Voilée à l'ouest de Kalimdor, et par-delà la Mer Interdite à l'est des Royaumes de l'Est. Nul ne sait ce qui se trouve sur l'autre face d'Azeroth, si tant est qu'il y ait quelque chose. On a en revanche la certitude qu'il existe un pays du nom de Pandarie. Celui-ci n'a pas encore été localisé, il pourrait donc très bien se situer de l'autre côté du monde. "Certains navires se sont aventurés loin de Kalimdor et du Maelström, vers le nord, l'ouest et le sud. Pour le moment, aucun n'est revenu."

Azeroth a également deux lunes, la Dame Blanche et l'Enfant Bleu.

Histoire

Le règne des élémentaires

Alors que naissait le monde physique, aujourd'hui connu sous le nom de la Ténèbre de l'Au-delà, un petit nombre de planètes dispersées partout dans l'Univers ont accueillis des âmes-mondes, des titans en gestation qui finissaient par naître au bout d'une certaine période. Azeroth était considérée par le panthéon comme le titan en gestation au potentiel le plus important jamais découvert jusqu'à présent, plus puissant encore que Sargeras. Alors que ce titan se développait, les formes de vie les plus primitives qui existent, les élémentaires (qu'on peut regrouper dans 5 catégories qui sont le feu, l'eau, la terre, l'air et l'esprit) commencèrent à apparaitre et à vagabonder à la surface de la planète. Le comportement de ces formes de vie primitives dépendait de la présence de l'esprit : plus son influence était grande, plus les élémentaires étaient passifs. Mais au fur et à mesure que l'âme-monde grandissait, l'influence de l'esprit s'estompait également, ainsi les autres élémentaires devinrent de plus en plus agressifs jusqu'à se livrer une guerre perpétuelle les uns contre les autres dont les principaux acteurs étaient Ragnaros le seigneur du feu, Al'Akir le seigneur des vents, Therazane la Pierre-Mère et Neptulon le Chasse-marée.


L'arrivée des Dieux très anciens

Mais un jour, des créations des seigneurs du Vide, aujourd'hui connues sous l'appellation de Dieux très anciens, véritables montagnes de chair parsemée de centaines de mâchoires et d'yeux, se sont écrasées sur la surface d'Azeroth partout sur le principal continent. Ils étaient au nombre de quatre et sont connus aujourd'hui sous les noms de C'Thun au sud-ouest, Yogg-Saron au nord, N'Zoth au sud-est et le plus puissant d'entre eux, Yshaarj au centre. Sous leur influence, les terres environnantes bouillonèrent et se flétrirent, virant au noir et devenant stériles sur des lieues à la ronde et leurs vrilles commencèrent à se faufiler vers les profondeurs d'Azeroth pour corrompre le titan en gestation sommeillant au coeur de la planète. Puis leurs corps se mirent à suinter et donnèrent naissance à deux races distinctes. La première était celle des n'raqi, ou sans-visage, des créatures rusées et intelligentes  qui commandaient la seconde race, celle des aqir, des créatures insectoïdes dotées d'une force et d'une résistance hors du commun qui étaient employées comme ouvriers et soldats. Ils érigèrent de véritables villes-temples autour de leurs maîtres qui ont fini par se répandre partout sur le continent, formant un tout appelé l'empire noir.

Empire noir.jpg

Carte présentant l'Empire noir suite à la guerre opposant les Dieux très anciens aux élémentaires

Les élémentaires ne tardèrent pas à voir en ces créatures une menace remettant en cause leur suprématie et décidèrent pour la première fois depuis des millénaires de joindre leurs forces pour tenter de repousser les forces de l'empire noir. Tandis que Ragnaros et Al'Akir travaillaient de concert pour créer de gigantesques cyclones de feu balayant tout sur leur passage, les raz-de-marée de Neptulon emportaient les serviteurs des Dieux très anciens pour les écraser contre les imposantes montages dressées par Therazane. Mais au gré de tous leurs efforts, les légions sans fin d'aqir et de n'raqi finirent par avoir raison des seigneurs élémentaires qui furent vaincus et asservis par les Dieux très anciens. En l'absence de résistance, ces derniers continuèrent de s'étendre et de prospérer.


La découverte d'Azeroth

Quelques temps plus tard, Aggramar, un membre du panthéon, qui menait une campagne contre les démons, perçut les rêves d'une âme-monde tourbillonant dans le cosmos, ce qui lui permit de découvrir Azeroth. Dans un premier temps impressionnée par le potentiel de ce titan en gestation, Aggramar fut frappé d'horreur quand il s'est aperçu que toute la surface était sous l'influence des énergies du vide et des Dieux très anciens et même si l'âme-monde avait échappé à l'influence du vide, il savait que cela arriverait tôt ou tard si rien n'était fait. Il s'empressa alors d'en informer le Panthéon qui voyait alors en Azeroth une chance, peut être la seule, de neutraliser les seigneurs du Vide une bonne fois pour toute et décida de purger la planète de l'empire noir.

Cependant en raison de leur puissance, au lieu d'intervenir directement au risque de blesser l'âme-monde, Aggramar suggéra de créer une armée de serviteurs sous la direction des titans. Ainsi, sous la conduite du grand forgeur Khaz'Goroth, une armée d'assemblages forgés à partir de la croûte terrestre d'Azeroth, des forgés par les titans, fut crée. Ces guerriers étaient composés des Vases, des créatures à la peau de métal commandant les pouvoirs de la tempête, et les Vanes, formés de pierre et contrôlant les pouvoirs de la terre. Enfin, Les titans insufflèrent une partie de leur pouvoir dans un petit groupe de serviteurs, baptisés les gardiens, qui seraient chargés de commander les autres forgés par les titans. Aman'Thul fit don d'une partie de ses vastes aptitudes aux gardiens Ra et Odyn. Khaz'Goroth accorda sa maîtrise de la terre et de la forge au gardien Archaedas. Golganneth confia aux gardiens Thorim et Hodir la suprématie sur la tempête et les cieux. Eonar donna à la gardienne Freya le pouvoir de se faire obéir par la flore et la faune d'Azeroth. Norgannon prêta une portion de son intellect et de son don pour la magie aux gardiens Loken et Mimiron. Pour finir, Aggramar transmit sa force et son courage au gardien Tyr. Les titans étaient enfin prêt à partir en guerre contre les Dieux très anciens.


Le courroux des forgés par les titans

Forgés par les Titans combattent les seigneurs élémentaires.jpg

Illustration d'une bataille opposant les forgés par les titans aux seigneurs élémentaires

Menés par les gardiens, les forgés par les titans commencèrent par attaquer le nord de l'empire noir, massacrant des légions de n'raqi et d'aqir et brisant leurs temples. Mais les Dieux très anciens firent bientôt appel aux seigneurs élémentaires qu'ils avaient asservis. Craigant d'affronter une armée unie d'élémentaires, les gardiens dispersèrent les forces ennemis et se répartirent en plusieurs groupes pour vaincre les seigneurs élémentaires individuellement.

Tyr et Odyn partirent affronter Ragnaros et parvinrent à le repousser vers son repaire volcanique à l'est avant de le vaincre après plusieurs semaines de combat, leurs corps de métal étant immunisées contre les attaques du seigneur du feu.

En parallèle, Archaedad et Freya repoussaient les sbires de Therazane. Pour se protéger, cette dernière s'est réfugiée dans sa citadelle au nord-est. Archaedas utilisa ses pouvoirs sur la terre pour affaiblir les fondations de la forteresse pendant que Freya faisait jaillir d'immenses racines du sol qui s'infiltrèrent dans les murs de la forteresse avant de la faire s'écrouler sur la Pierre-Mère et ses serviteurs.

Pendant ce temps, Ra, Thorim et Hodir  se chargeaient d'affronter Al'Akir dans les cieux qu'ils repoussèrent grâce à leur maitrîse du pouvoir de la tempête jusqu'aux plus hauts pics d'Azeroth au sud-ouest. Finalement les gardiens retournèrent les pouvoirs du seigneur des vents contre lui et le vainquirent.

Enfin, accompagné de ses sbires, Neptulon tenta de secourir ses alliés élémentaires mais toutes ses manoeuvres étaient mises en échec par Loken et Mimiron qui harcelaient constamment ses troupes. Enfin, Loken gelait les élémentaires d'eau avant de les exploser tandis que Mimiron fabriquait des liens enchantés pour emprisonner Neptulon lui-même.

Les élémentaires pouvant réapparaitre à tout moment, Ra, avec l'aide de la sorcière forgée par les titans Helya, créa plusieurs dimensions pour y enfermer les seigneurs élémentaires. Ainsi Ragnaros fut enfermé dans les terres de feu, Al'Akir a été enfermé dans les flèches nuageuses de Mur-Céleste, Therazane fut emprisonnées dans les Tréfonds et Neptulon fut aspiré dans la Gueule des abysses. Ainsi les élémentaires furent vaincus malgré que certains groupes soient parvenus à échapper à ce bannissement.

Les gardiens portèrent ensuite leur attention sur les légions insectoïdes aqir de l'empire noir. La plupart vivant dans des catacombes creusées sous la surface, Archaedas fit appel aux pouvoirs de la terre pour faire s'écrouler les galeries, contraignant les aqir à fuir vers la surface. Ceux qui survécurent aux éboulements furent pour la plupart encerclés et massacrés par les forgés par les titans qui les attendaient à l'extérieur et avec le temps, la majeur partie de la race fut exterminée. Quelques groupes qui avaient creusé au plus profond de la terre ont survécu au massacre mais ils étaient désormais bien trop affaiblis pour constituer une réelle menace.


La chute de l'empire noir

Les éléments neutralisés et les aqir massacrés, les armées du Panthéon se tournèrent vers la forteresse d'Yshaarj au coeur de l'empire noire dans l'espoir de réaliser une frappe décisive et se taillèrent un chemin à travers les légions de sans-visage malgré la brutalité des combats. Cependant, le Dieu très ancien se révéla plus puissant qu'ils ne l'avaient imaginé en corrompant leurs esprits et en faisant ressortir leurs peurs. Craignant que leurs ennemis ne prennent le dessus, les titans choisirent d'intervenir directement dans le conflit. Aman'Thul lui-même saisit Y'shaarj depuis les cieux d'Azeroth et l'arracha de la croûte terrestre, fracassant des montagnes entières et tuant des centaines de forgés par les titans, ce qui tua le Dieu très ancien sur le coup. Mais les vrilles d'Y'shaarj s'étaient enfoncées si profondément dans la planète que sa mort créa une plaie béante à la surface d'Azeroth par laquelle se déversaient des énergies arcaniques volatiles, fluide vital du titan en gestation.

Horrifiés par ce qu'il venaient de faire, le Panthéon se décida à ne pas infliger le même sort aux autres Dieux très anciens au risque de tuer le titan naissant. A la place,  ils se décidèrent à les affaiblir par l'intermédiaire de leurs créations tandis qu'Archaedas batissait des chambres autour des entités affaiblies, que Mimiron construisait de grandes machines pour les enfermer tandis que Loken plaçait des enchantements pour neutraliser leurs maléfices. Dans un premier temps, les gardiens et leurs troupes se frayèrent un chemin vers la forteresse de N'Zoth et neutralisèrent ce dernier avant de l'enfermer dans une prison souterraine. Ils firent bientôt de même avec C'Thun après avoir exterminé les légions de n'raqi protégeant son bastion. Ils se tournèrent alors vers Yogg-Saron qui lâcha sur eux ses plus puissants généraux sans-visage : les C'Thraxxi. Ces monstrueux porteurs de guerre, plus grands, plus forts et plus intelligents que les autres n'raqi, semèrent le chaos au sein des rangs des forgés par les titans. La plupart furent massacrés avant d'avoir atteint le bastion de Yogg-Saron et auraient probablement échoué sans l'intervention d'Odyn. Malgré ses blessures, ce dernier rassembla ses troupes dans une contre-attaque contre ces créatures tandis que Loken tissait un puissant sort d'illusion incitant les C'Thraxxi et Yogg-Saron à se retourner les uns contre les autres. Finalement Yogg-Saron fut neutralisé et enfermé à son tour.


Le Puits d'éternité et les Forges du monde

Les élémentaires bannis et les Dieux très anciens enfermés, le titan sommeillant au coeur d'Azeroth était sauvé de la corruption, mais les énergies s'écoulant par la blessure provoquée par Aman'Thul menaçaient de consumer le monde. Les gardiens travaillèrent d'arrache-pied nuit et jour, érigeant des protections magiques autour de la plaie pour arrêter les flux d'énergie. Enfin, ces énergies finirent par s'apaiser et tout ce qu'il restait de la blessure était un immense lac d'énergie scintillante, que les gardiens appelèrent le Puits d'éternité, dont les pouvoirs aideraient la vie à s'épanouir à la surface d'Azeroth. Une fois l'âme-monde mise hors de danger, les gardiens Archaedas et Mimiron façonnèrent deux machines visant à renforcer le titan en gestation.

La première, la Forge des volontés établie au nord, dans les pics foudroyés, façonnerait la conscience bourgeonnante du titan et aurait comme fonction secondaire de siphonner une partie de l'essence vitale de l'âme-monde pour créer de nouveaux forgés par les titans qu'on peut ranger en cinq catégories, à savoir les terrestres, les mécagnomes, les vrykuls, les géants anubisath les tol'vir, et les mogus. Odyn supervisa la construction de la Forge des volontés, fut nommé primat par le Panthéon pour sa bravoure au combat et fut chargé d'entretenir cette forge tout en surveillant la prison de Yogg-Saron. Bientôt un complexe du nom d'Ulduar fut bâtie autour de ces deux infrastructures et constituerait la principale forteresse des forgés par les titans au nord d'Azeroth.

La seconde machine, la Forge de l'origine installée au sud-ouest, dans la région d'Uldum, régulerait le rythme des profondeurs terrestres tout en fortifiant la forme de l'âme-monde en plus de purger la surface de toute forme de vie dans l'éventualité ou la faune et la flore succomberaient à la corruption. Dans l'objectif de bâtir cette machine, le gardien Ra mena une expédition constituée de géants anubisath, de tol'vir et de mogu vers le sud du continent. En chemin, ils y découvrirent le coeur gelé d'Y'shaarj, le plus grand morceau intact du Dieu très ancien après sa mort de la main d'Aman'Thul. Plutôt que de le détruire, Ra décida de construire un caveau, le caveau d'Yshaarj afin de contenir et neutraliser les maléfices qui s'en dégageaient dans le but d'étudier un peu plus en profondeur la nature des Dieux très anciens. Il en confia la surveillance aux mogu avant de reprendre la route vers l'ouest dans la région d'Uldum pour y bâtir la Forge des origines, la principale base d'opération des titans au sud, et le faire garder par une partie des tol'vir qui l'accompagnaient. Enfin, lui et ses derniers serviteurs ont voyagé au nord-ouest vers la prison de C'Thun pour y construire par dessus la forteresse d'Ahn'Qiraj. Puis il chargea les géants anubiasth de surveiller la place forte avant de s'en aller errer dans le sud de Kalimdor pour surveiller les activités de ses sbires.


L'ordonnancement d'Azeroth

Maintenant que les forges jumelles étaient achevées, les gardiens commencèrent à refaçonner la surface du monde, aidés d'outils confiés par le Panthéon nommés les pilliers de la Création. Pour cela, ils firent appel aux serviteurs crées par la Forge des volontés dont chaque race avait en charge une tâche spécifique. Tandis que les terrestres modelaient la terre pour ériger des montagnes et creuser des réseaux de grottes, les mogu creusaient le lit des rivières tandis que les mécagnomes construisaient et entretenaient les machines des titans. Enfin, les vrykuls et les tol'vir étaient chargés de surveiller les différents bastions implantés sur le continent. Ils firent même appel à de puissants géants des mers et de pierre pour soulever des montagnes et brasser les océans.

En parallèle, la gardienne Freya se résolut à peupler le monde de vie organique à l'aide de ses pouvoirs sur la Nature. Pour cela, elle créa le Rêve d'émeraude, une vaste dimension en constant changement peuplée d'esprits et de magie de la Nature et s'en servi pour réguler le chemin évolutionnaire de la flore et la faune. De plus, elle parcoura la surface à la recherche des régions où des énergies issues du Puits d'éternité s'étaient accumulées depuis le conflit contre les Dieux très anciens. Ces régions rassemblant les conditions optimales au développement de la Vie, elle construisit d'immenses enclaves de nature sur ces sites qui comprenaient notamment le cratère d'Un'Goro au sud-ouest, le bassin de Sholazar au nord et le val de l'éternel printemps au sud. De ces enclaves naquirent des créatures bien plus développées que dans le reste du monde dont les plus impressionantes étaient des animaux colossaux nommés les dieux sauvages (aussi connus comme les demi-dieux dans la culture elfique, les loas dans la culture trolle ou les astres vénérables dans la culture pandarène) dont la plupart s'installèrent sur les pentes tapissées de forêts du mont Hyjal, au nord-ouest, où Freya lia ces créatures au Rêve d'émeraude. Elle constata que les quelques élémentaires ayant échappé au bannissement dans les plans élémentaires subirent l'influence des énergies du Puits d'éternité et évoluèrent en créatures de chair et de sang, donnant naissance à des formes de vie sauvages. Le principal continent d'Azeroth, débordant de vie, finit par être stabilisé et fut baptisé Kalimdor par les gardiens, terme signifiant "Terre de l'éternelle lumière" dans la langue des titans.

Pensant la planète en sécurité, le Panthéon se prépara à partir, mais avant de retourner explorer la Ténèbre de l'au-Delà, les titans nommèrent le constellataire Algalon observateur gardien céleste du monde. Ne pouvant écarter la possibilité que l'âme-monde soit corrompue, les titans donnèrent à ce dernier le pouvoir de lancer une procédure qui activerait la Forge de l'origine, purgeant Azeroth de la vie et de toute forme de corruption présente. Puis ils quittèrent la planète avec l'espoir que l'âme-monde naisse en bonne santé.


On suppose que les trolls furent la première race d'Azeroth à être douée de sensations, si l'on excepte les créations des titans, qui seraient plus tard affligées par la Malédiction de la chair. Depuis Zandalar, ils se répandirent sur Kalimdor et formèrent de grands empires, dont les plus célèbres furent les nations Gurubashi et Amani. Plus tard, l'empire Azj'Aqir monta en puissance à l'ouest, forçant les trolls à défendre leur territoire. Sous la pression des trolls, l'empire des Aqir s'effondra et se divisa, pour donner naissance aux royaumes nérubien et qiraji.

C'est environ à cette période que les elfes apparurent sur Kalimdor. En utilisant les puissantes énergies du Puits d'éternité (un héritage des titans), les elfes réduisirent l'influence des trolls dans de nombreuses régions et fondèrent un empire magocratique. Cependant, alors que la civilisation kaldorei était à son apogée, la Légion Ardente envahit Azeroth, déclenchant la Guerre des Anciens. Les elfes de la nuit n'eurent d'autre choix que de détruire le Puits. Le cataclysme qui en résultat scinda Kalimdor en plusieurs continents : Norfendre, les Royaumes de l'Est (composés d'Azeroth, Khaz Modan et Lordaeron) et "Kalimdor". Après la guerre, il y eut un schisme parmi les elfes. Les elfes de la nuit se mirent à pratiquer le druidisme, Malfurion Hurlorage devenant le premier druide de son peuple. Avec l'aide des Grands Aspects, les elfes de la nuit plantèrent l'Arbre-Monde au milieu de ce qui restait des eaux du Puits d'éternité, afin de protéger et guérir Azeroth. Cependant, ceux que l'on appelait les Biens-nés refusèrent d'abandonner la magie des arcanes. La plupart furent chassés de Kalimdor et s'établirent au nord de Lordaeron, où ils devinrent des Hauts-elfes, fondant le majestueux royaume de Quel'Thalas. L'empire Amani était l'une des puissances de la région, et les deux cultures ne tardèrent pas à s'affronter au cours de ce que l'on appela les Guerres trolles. Avec le soutien des humains, une race récemment apparue sur Azeroth, les hauts-elfes triomphèrent des Amani, et dispersèrent ce qui restait de leur empire.

Pendant ce temps, sur Kalimdor, la Guerre des sables changeants faisait rage, opposant les elfes de la nuit aux qiraji et aux silithides. Les Kaldorei, aidés par les dragons, parvinrent à vaincre les forces de l'empire insectoïde, et les enfermèrent dans Ahn'Qiraj en scellant la Porte du Scarabée. Les clans des nains, qui s'étaient éveillés dans les Royaumes de l'Est, s'affrontèrent lors de la Guerre des Trois marteaux, à l'issue de laquelle leur race se divisa en trois factions distinctes.

Première, Deuxième et Troisième Guerres

La Légion Ardente avait beau s'efforcer de pénétrer à nouveau en Azeroth, le Gardien élu par l'Ordre de Tirisfal repoussait constamment les démons. Cependant, des milliers d'années après la Guerre des Anciens, la Légion tenta une nouvelle approche, indirecte cette fois. Kil'jaeden pervertit les orcs et les ogres de Draenor, autrefois paisibles, et les envoya sur Azeroth. En manipulant l'orc Gul'dan et en possédant l'humain Medivh, le dernier Gardien de Tirisfal, la Légion réussit à ouvrir la Porte des ténèbres, un portail entre les deux mondes, et la Horde des orcs se déversa sur Azeroth. Tout au long du conflit avec ces envahisseurs étrangers (qui prit le nom de Première, puis de Deuxième Guerre), la Horde établit des bastions dans la région de Rochenoire, la vallée d'Alterac, Zul'Dare et le marais des Chagrins. Toutefois, la puissante Horde finit par être vaincue et dispersée par l'Alliance des hauts-elfes, des nains et des humains. Alors qu'ils étaient parqués dans des camps d'internement, les orcs se souvinrent de leurs paisibles racines chamaniques, à mesure que s'estompait la corruption démoniaque. Ressentant ce changement, Thrall, membre du clan Loup-de-givre, entreprit la fondation d'une nouvelle Horde.

La Légion Ardente, furieuse de l'échec de la Horde, prépara encore une autre invasion, telle qu'on n'en avait jamais vu, sur les deux continents. Elle envoya le roi-liche, son pantin, pour saper les défenses d'Azeroth. Le roi-liche établit sa base en Norfendre, après avoir vaincu les nérubiens lors de la guerre de l'Araignée. Il se tourna ensuite vers l'est et déclencha une peste de non-mort sur le royaume humain de Lordaeron, que la Légion haïssait tant. Ce Fléau mort-vivant eut bien vite raison des forces du nord des Royaumes de l'Est, démoralisant ses habitants et pavant la voie pour l'offensive de la Légion. Le prince Arthas de Lordaeron, attiré dans le nord par le roi-liche, devint son plus fidèle chevalier de la mort, et l'instrument de sa libération des griffes de la Légion. Sous les ordres d'Arthas, le Fléau dispersa les chevaliers de la Main d'argent, raya Lordaeron de la carte, et corrompit le Puits de soleil de Quel'Thalas. A l'ouest, les démons et leurs alliés satyres lancèrent un assaut plus direct sur leurs anciens ennemis, les Kaldorei. Désespérés, les elfes se tournèrent vers Illidan, un chasseur de démons de la Guerre des Anciens ayant enfreint la loi druidique, emprisonné depuis dix mille ans. Lors du conflit, Illidan fut persuadé par l'insidieux Arthas d'attaquer le démon Tichondrius et d'absorber les pouvoirs du crâne de Gul'dan (une simple étape dans le plan du roi-liche pour s'affranchir de ses geôliers de la Légion). Grâce aux intrigues de Medivh, à présent libéré de la possession démoniaque, les dirigeants de la Horde et de l'Alliance furent attirés sur Kalimdor. Là, ils se joignirent aux elfes de la nuit afin de contrer l'avancée de la Légion dans Hyjal, et de protéger l'Arbre-Monde, cible de l'attaque des démons. Archimonde, le meneur de l'invasion démoniaque, ainsi que la plupart de ses sbires, furent défaits lors de la bataille du mont Hyjal. Sur Kalimdor, le peuple de Thrall forgea de solides alliances avec les taurens, natifs du continent, et les trolls Sombrelance en exil. Inquiété par la scission du Fléau, Kil'jaeden ordonna à Illidan, devenu demi-démon, de détruire la source de pouvoir du roi-liche. Épaulé par ses alliés nagas, qui émergèrent des profondeurs de la mer à son appel, il parvint à affaiblir le roi-liche. Il fut cependant incapable de mener cette tâche à bien, pourchassé qu'il était par ses anciens geôliers kaldorei. Les elfes de sang (les hauts-elfes ayant survécu au Fléau), souffrant d'être coupés de leur source de magie, se laissèrent convaincre de rejoindre les rangs des Illidari. Avec leur aide, Illidan mit fin au règne de Magtheridon et devint le nouveau seigneur d'Outreterre. Lorsque le Trône de glace perdit en puissance, certains membres du Fléau retrouvèrent leur libre arbitre. Dirigés par la reine banshee Sylvanas Coursevent, ces Réprouvés réussirent à chasser des ruines de Lordaeron les mort-vivants contrôlés par la Légion, et bâtirent une forteresse sous les rues de l'ancienne capitale. Pendant ce temps, Arthas menait un combat désespéré en Norfendre pour sauver son maître des attaques d'Illidan, qui, sous les terribles menaces de Kil'jaeden, avait repris sa quête de destruction du roi-liche. Mais le demi-démon ne put faire face, et se retira en Outreterre, pendant qu'Arthas fusionnait avec l'esprit maléfique du roi-liche.

Azeroth après la guerre

Au lendemain de la Troisième Guerre, le paysage politique fut bouleversé. Les elfes de la nuit rejoignirent l'Alliance, et les Réprouvés furent acceptés dans la nouvelle Horde. Les survivants de la dévastation de Lordaeron formèrent de nouveaux régimes : d'une part, les fanatiques xénophobes de la Croisade Ecarlate, et d'autre part l'Aube d'argent, plus modérée et réfléchie. La nation orque de Durotar fut fondée à Kalimdor, ainsi que la colonie humaine de Theramore. Les armées de la Horde et de l'Alliance ayant été décimées par la Troisème Guerre, la défense des frontières revint à de petites bandes de héros et d'aventuriers. Après avoir neutralisé la menace qiraji à Silithus, la Horde et l'Alliance établirent à nouveau une fragile trêve afin de faire face à la réouverture de la Porte des ténèbres. Par nécessité, la Horde s'allia aux elfes de sang, alors que l'Alliance intégra avec prudence les exilés draeneï dans ses rangs. La guerre en Outreterre fit rage sur de multiples fronts, et impliqua de nombreuses factions. La plus sérieuse menace n'était autre que la Légion Ardente qui, après sa défaite sur le mont Hyjal, rassemblait ses forces pour une nouvelle invasion d'Azeroth, cette fois par Draenor. En fin de compte, le règne d'Illidan sur l'Outreterre fut de courte durée. Après avoir perdu le soutien de Kael'thas Haut-soleil, poussé par son addiction à l'énergie gangrenée à se ranger du côté de la Légion, les Illidari, une coalition de nagas, de gangr'orcs et de démons, furent vaincus par les forces des Sha'tar et d'Azeroth. Kael'thas, après sa défaite et celle des Illidari, retourna sur Azeroth. Là, il comptait restaurer son Puits de soleil bien-aimé et l'utiliser afin d'invoquer son nouveau maître, le Seigneur de la Légion Kil'jaeden, dans le monde matériel. Pour contrer cela, les deux factions rivales de Shattrath, l'Aldor et les Clairvoyants, se joignirent aux chevaliers de sang de Quel'thalas. Cette alliance, qui prit le nom d'opération Soleil brisé, réussit à empêcher Kil'jaeden d'entrer en Azeroth. Après avoir repoussé une incursion du Fléau sur Kalimdor et les Royaumes de l'Est, la Horde et l'Alliance, enhardies par leurs victoires en Outreterre, lancèrent un assaut commun contre les forces du Fléau en Norfendre, initiant la Guerre contre le roi-liche. Cette offensive fut renforcée par les chevaliers de la Lame d'ébène, une faction issue d'une rébellion interne contre le Fléau. L'entente entre la Horde et l'Alliance prit fin lors de l'attaque du portail du Courroux. Leurs forces unies furent mises en déroute aux portes de la Couronne de glace, lorsqu'un groupe séparatiste de Réprouvés bombarda les vivants et les morts sans discernement avec leur nouvelle peste. La fragile trêve fut brisée par cet évènement, et les deux factions faillirent entrer en guerre ouverte à nouveau. Quoi qu'il en soit, les actions qu'elles menèrent chacune de leur côté furent suffisantes pour atteindre le roi-liche, et le vaincre. Le Généralissime Bolvar Fordragon prit la responsabilité de devenir le nouveau roi mort-vivant, afin de garder le Fléau sous contrôle.

Peu de temps après, le Seigneur du cauchemar s'attaqua à Azeroth depuis le Cauchemar d'émeraude. Cependant, les citoyens d'Azeroth, guidés par Malfurion Hurlorage, réussirent à se défendre dans leurs rêves, et sortirent finalement victorieux de la Guerre contre le Cauchemar. La Horde et l'Alliance essayèrent à nouveau de mettre en place un traité, car les deux groupes avaient besoin de se remettre des guerres récentes. Mais ce traité ne devait pas durer.

Au coeur du Tréfonds, le plan élémentaire de la terre, l'Aspect Dragon corrompu, Aile de mort, patientait, pansant les blessures de sa dernière bataille contre Azeroth, et attendant le jour où il pourrait reforger le monde dans les flammes. Quelque temps après la Guerre contre le roi-liche, Aile de mort revint sur Azeroth, et son irruption du Tréfonds causa d'importants dégâts sur la face du monde. Les royaumes d'Azeroth connurent des bouleversement dramatiques, le début d'une guerre des éléments et le retour à la guerre ouverte entre la Horde et l'Alliance. Il appartient maintenant aux héros et aventuriers de se dresser contre la dévastation totale qui menace leur monde brisé.

Races intelligentes natives

*Tol'vir*Roharts*Vrykul*Varleus*Worgens

Résidents non-natifs

Origines du nom

Le terme Azeroth est un mot humain et est dérivé du terme utilisé pour désigner les anciens humains primitifs qui vivaient sur le monde avant le fractionnement, les Azotha.

On raconte que lorsque les Arathi unifièrent les tribus humaines dispersées pour fonder l'empire d'Arathor, ils baptisèrent la terre en hommage à leurs vieux ancêtres : Azeroth. On ignore en revanche s'ils faisaient référence au monde entier ou au continent.

Curieusement, le terme était déjà utilisé pendant la Guerre des Anciens par les elfes de la nuit, ce qui remet en question son étymologie et ses origines. "Azeroth" viendrait apparemment bien d'un dialecte de Commun (adapté du terme Azotha), mais la raison pour laquelle les elfes de la nuit l'employaient reste obscure.


Questionmark-medium.png
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !
D'un autre côté, l'emploi du mot dans la trilogie de la Guerre des Anciens pourrait être considéré comme une erreur de continuité, bien que d'autres sources laissent supposer que le monde était également appelé Azeroth à ce moment.
Il est également envisageable que le fait qu'Azeroth soit nommé d'après les Azotha, ainsi que l'existence même des Azotha, ne soient pas considérés comme lore absolu par Chris Metzen, tout comme Finnall Goldensword, simplement car il n'en existe aucune référence en dehors du RPG."
Il se peut aussi que les elfes de la nuit n'utilisaient pas le terme Azeroth et que, pour simplifier les choses pour le lecteur, le mot elfe a été traduit dans le roman, ce qui ne constitue alors pas une erreur dans la continuité.

Modèles du monde

Dans World of Warcraft, sur des globes éparpillés dans le jeu on peut voir, sur la surface à l'opposé des continents principaux, ce qui ressemble à une mer parsemées de quelques îles. Sur le modèle le plus récent d'Azeroth, on peut observer une calotte glaciaire au nord. Cela pourrait suggérer l'existence d'une autre calotte, au sud. Sur ce modèle, l'extrémité ouest de Kalimdor semble être trop rapprochée de l'extrémité est des Royaumes de l'Est pour qu'il puisse y avoir un autre grand continent au milieu, ce qui ne contredirait pas l'existence d'îles de tailles variées. En réalité, il se pourrait bien que Kalimdor et les Royaumes de l'Est se trouvent l'un en face de l'autre sur Azeroth. Il est possible que la Mer Interdite et la Mer Voilée se rejoignent quelque part. Dans les cinématiques d'introduction du jeu, on peut voir une image du monde tourner. Il faut cependant garder à l'esprit que, comme cela a été le cas dans l'histoire de la Terre, ces globes peuvent ne représenter que le monde connu. Les habitants d'Azeroth savent que le monde est rond, mais il ne connaissent pas forcément le monde entier.

Cartes d'Azeroth

Fan art

Voyage

Questionmark-medium.png
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !

Il est intéressant de noter que pour voyager d'un continent à l'autre sur Azeroth, la plupart des itinéraires marins et aériens se font de Kalimdor aux Royaumes de l'Est par l'est, et le retour dans le sens inverse, vers l'ouest, même si cela implique de passer près du Maelström. Pour une raison ou une autre, très peu de routes maritimes franchissent la Mer Interdite entre la côte ouest de Kalimdor et la côte est des Royaumes de l'Est. Cela pourrait s'expliquer par le fait que les côtes est des Royaumes de l'Est sont plutôt accidentées et montagneuses et présentent peu d'installations, mais les côtes ouest de Kalimdor semblent assez accessibles. Encore une fois, la Mer Interdite restant largement inexplorée, son étendue pourrait très bien atteindre le double de celle des eaux entre les continents, du côté du Maelström. Elle serait donc trop vaste, plus rigoureuse, et surtout bien moins cartographiée. Bien qu'il pourrait y avoir un itinéraire parfait pour la Horde entre la grève de Zoram à Orneval et le village des Vengebroches à l'est des Hinterlands, il est simplement plausible que Blizzard ait d'autres plans. Peut-être le voyage sur les mers extérieures est-il prévu pour une future extension ou patch, peut-être ne fera-t-il jamais partie du jeu. Il nous faudra en tous les cas attendre le retour d'intrépides navigateurs pour savoir ce qui se trouvent par-delà ces océans.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard