FANDOM



Pour le Clan Loup-de-givre issu de la chronologie alternative de Warlords of Draenor, voir Clan Loup-de-givre (Warlords of Draenor).

Initialement originaire de Draenor, plus précisément la crête de Givrefeu, le clan Loup-de-givre est un clan orc qui tire son nom de son affinité avec les loups de givre qui peuplaient jadis la région et qui servaient fréquemment de compagnons aux orcs. Jadis considérés comme l'un des peuples les plus forts de Draenor, les Loup-de-givre figurèrent parmi les clans ayant rejoint l'ancienne Horde et l'une des seules factions qui contestaient véritablement la corruption des orcs par les démons. Le clan s'aventura par la suite sur Azeroth au cours de la Première guerre mais peu après le début du conflit avec Hurlevent, Les Loup-de-givre furent bannis par Gul'dan. Le clan voyagera alors jusqu'à la vallée d'Alterac pour s'y installer avant de rejoindre la nouvelle Horde crée par Thrall quelques années avant le début de la Troisième guerre. Enfin, 4 ans après la défaite des démons à la bataille du mont Hyjal, le clan orc commença à se disputer le contrôle de la vallée d'Alterac avec la garde Foudrepique dans un conflit qui sévit encore aujourd'hui.

Histoire

L'apparition du clan (800 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Quand les ogres chassèrent les gronns et les ogrons avant de fonder l'empire gorien, ils mirent involontairement fin à deux des plus grandes menaces qui pesaient sur les orcs, jusque-là habitués à survivre dans des grottes en Gorgrond. Ils commencèrent alors à coloniser la surface et ne tardèrent à s’installer un peu partout sur Draenor. Ceux qui migrèrent vers l'ouest s'installèrent dans la crête de Givrefeu où ils se regroupèrent en trois clans connus comme les Loup-de-givre, Griffe-blanche et Sire-tonnerre. Contrairement à ces derniers qui s'étaient mis en tête de dominer le pays en chassant les proies les plus redoutables telles que les gronns, les Loup-de-givre et les Griffe-blanche ne cherchaient au contraire qu'à s'adapter à leur nouvel environnement. Avec le temps, ces deux clans parvinrent à survivre en se liant d'amitié avec les loups natifs de la région[1] et en chassant les sabots-fourchu.[2]


La guerre contre l'empire gorien (400 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Les clans orcs de rassemblent pour la guerre

Illustration de l'union des clans orcs contre l'empire gorien (L'implication des Loup-de-givre dans le conflit est confirmée ici par la présence de leur bannière ainsi que d'un loup de givre)

Bien des siècles plus tard, l'empire gorien chercha à exploiter les puissances élémentaires de Draenor et de ce fait, une armée fut dépêchée au temple orc du Trône des éléments afin de l'étudier. Après avoir chassé les chamans présents sur les lieux, les arcanistes goriens commencèrent à disséquer le temple à l'aide de la magie arcanique. Les expériences imprudentes des ogres finirent par provoquer une explosion qui fit voler en éclats le site en plus de provoquer d'énormes troubles élémentaires partout dans le monde.[3]

Quelques temps plus tard, au cours du festival Kosh'harg qui suivit, le plus vieux chaman du clan Ombrelune, Nelgarm, supplia tous les clans orcs de stopper les expériences de l'empire gorien. Le clan Loup-de-givre accéda à la requête du vieux chaman et accepta de s'unir aux autres clans orcs pour combattre l'empire gorien.[4] S'en suivit un conflit ouvert entre les orcs et les ogres qui atteignit son paroxysme quand les esprits élémentaires détruisirent dans son intégralité la capitale de l'empire gorien, Goria. Peu après ces évènements, Nelgarm et les autres chamans déclarèrent que la raison d'être d'une armée unifiée n'était plus avant que le clan Loup-de-givre ne regagne la crête de Givrefeu.[5]


L'ascension de la Horde

La chute du bastion de Flèchelame (11 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Quand la Légion ardente apprit l'existence de Draenor, le clan Loup-de-givre était alors dirigé par un dénommé Garad qui estimait que seule l'entraide permettait à son clan de survivre malgré les rigueurs du climat. Il transmit ses idéaux à ses trois fils mais tous n'acceptèrent pas ses enseignements. Ses deux plus jeunes enfants, Ga'nar et Durotan, idolâtrèrent leur père et adoptèrent ses valeurs, mais son fils ainé, Fenris, accordait au contraire une grande importance dans les actes de bravoure et de valeur et de ce fait, il abandonna les Loup-de-givre avant de rejoindre le clan Sire-tonnerre dont il finit par en devenir le chef.[6]

En parallèle, les ogres du bastion de Flèchelame, alors menés par l'imperator Kelgrok, cherchèrent à renforcer leur présence dans la crête de Givrefeu en prenant le contrôle de la région par la force. Afin de compenser leur infériorité numérique, ils créèrent la race des mok'nathals, nés de l'union d'ogres et d'esclaves orcs et qui furent engagés dans les armées de Flèchelame. Quand ils jugèrent leurs armées suffisamment nombreuses, les ogres prirent d'assaut les région environnantes et s'emparèrent de vastes terres orques riches en ressources. Garad fit alors appel aux Griffe-blanche et aux Sire-tonnerre pour qu'ils s'unissent aux Loup-de-givre pour repousser les ogres. Fenris rejeta l'appel à l'unité de son père et mena la guerre contre les ogres avec son clan en lançant des raids nocturnes mais les Griffe-banche acceptèrent cette alliance. Les deux clans formèrent par la suite une armée menée par Garad, Ga'nar et Durotan.

Au cours des premiers affrontements, les coalisés ne remportèrent aucune victoire décisive mais parvinrent à capturer certains mok'nathals dont leur ainé, Leoroxx. Après une discussion entre le mok'nathal et le chef Loup-de-givre, Garad prit conscience du mauvais traitement que les ogres infligeaient aux mok'nathals et persuada son ancien ennemi de l'aider à renverser Flèchelame. Leoroxx rentra au bastion ogre, poussa les mok'nathals à la rébellion ouverte et plongea la forteresse dans le chaos. En parallèle, les Loup-de-givre et les Griffe-blanche lancèrent une attaque frontale contre le bastion et au terme d'une journée de combats, l'imperator périt étranglé par Leoroxx à l'aide de ses anciennes chaînes d'esclave et les ogres furent chassés de la région. Les orcs avaient gagné, mais le prix à payer fut lourd. Des centaines de leurs guerriers périrent pendant la bataille dont le fils cadet de Garad, Ga'nar, qui trouva la mort en aidant de jeunes mok'nathals à s'enfuir. Après le conflit, Garad accorda des terres dans la région à Leoroxx et son peuple afin qu'ils puissent bâtir un nouveau, mais ces derniers déclinèrent son offre et préférèrent partir s'installer en Gorgrond.[7]


La ruine de Draenor (10 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

L'année suivante, dans l'optique de corrompre la race orque, Kil'jaeden apprit à un paria orc nommé Gul'dan à maîtriser la magie gangrenée. Une fois sa formation achevée, Gul'dan mit à profit ses nouveaux pouvoirs pour terrasser les quatre Fureurs, provoquant d'importants troubles élémentaires partout sur Draenor. Suite à cela, il utilisa sa magie pour répandre la peste rouge parmi les clans au cours d'un festival Kosh'harg alors que les orcs discutaient des troubles élémentaires. Bon nombre d'entre eux furent infectés dont le chef Loup-de-givre Garad et dans l'espoir d'enrayer la propagation de la maladie, Ner'zhul, le chef du clan Ombrelune, pressa Garad et les autres infectés de rester en Nagrand. Bien que l'idée de se séparer de son peuple le chagrinait, Garad suivit les conseils du vieux chaman. Il prit la tête des malades et fit construire un village pour les y héberger. Durotan se porta volontaire pour rester aux côtés de son père mais étant désormais le seul héritier depuis la mort de Ga'nar, Garad le convainquit de regagner son foyer et de s'occuper du clan. Quelques semaines plus tard, la peste rouge finit par emporter le chef Loup-de-givre, non sans avoir obtenu le respect éternel des infectés qui choisirent de baptiser leur village Garadar pour lui rendre hommage.[8]


La naissance de la Horde (8 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Quelques années plus tard, les Loup-de-givre, ainsi que l'ensemble des clans orcs, furent convoqués par Ner'zhul à Oshu'gun. Là-bas, le vieux chaman ainsi que son disciple, qui n'était nul autre que Gul'dan, leur dirent que les draeneï seraient responsables des troubles élémentaires et de la propagation de la peste rouge. Durotan était réticent à l'idée de de lancer dans une guerre contre les draeneï car ces derniers leur avaient sauvé la vie en plus de leur avoir offert leur hospitalité il y a plusieurs années à lui ainsi qu'à son ami d'enfance, Orgrim Marteau-du-destin, du clan Rochenoire. Mais il ne contesta nullement les dires des deux Ombrelune, d'autant plus que plusieurs chamans, dont le Loup-de-givre Drek'Thar, confirmèrent les déclarations de Ner'zhul en révélant qu'ils avaient reçu des visions de leurs ancêtres les mettant également en garde contre les draeneï. Tous les orcs discutèrent de la meilleure solution à adopter toute la journée et finalement, le lendemain, presque tous les chefs orcs acceptèrent de s'unir pour former la Horde.[9]


L'ascension de Main-noire (5 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Quelques années plus tard, alors que la guerre entre les orcs et les draeneï faisait rage, Gul'dan chercha à résoudre le manque de coordination en plaçant à la tête de la Horde Main-noire, le seigneur de guerre du clan Rochenoire. Après que le conseil des ombres aient éliminé les rivaux du chef de clan, Gul'dan convoqua les chefs et les chamans à Oshu'gun et leur présenta la magie gangrenée comme un glorieux pouvoir qui leur permettrait de prendre l'avantage sur les draeneï. Les chamans n'ayant plus aucune connexion avec les éléments depuis des années, Gul'dan n'eut aucun mal à les convaincre d'adopter cette nouvelle forme de magie. Même Drek'Thar conjura son chef de l'autoriser à apprendre cette magie, requête auquel Durotan accéda malgré les doutes que lui inspiraient les propriétés corruptrices de la magie gangrenée.[10]

Au bout du compte, Main-noire finit par gagner le respect de la quasi-totalité des chefs de clan à l'exception Durotan. Cependant, de crainte que ses désaccords n'aient de lourdes répercussions sur les Loup-de-givre, ce dernier vota en faveur de Main-noire qui accéda au poste de premier chef de guerre]] de la Horde. Sous sa houlette, l'armée orque fut réorganisée et un rôle spécifique fut attribué à chaque clan. De par leur force, les Loup-de-givre intégrèrent le corps de bataille principal de la Horde aux côtés des clans Rochenoire et Chanteguerre.[11] En parallèle, toujours sur ordre de Main-noire, Durotan se résigna à autoriser les démonistes à utiliser leur magie gangrenée pour conférer aux adolescents Loup-de-givre la force et la rage d'adultes.[12]


Le sang de Mannoroth et la traque des briseurs (3 et 2 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Plus tard pendant le conflit, suite à la prise du temple de Karabor et peu avant le siège de Shattrath, les Loup-de-givre furent convoqués avec les autres clans orcs par Main-noire au sommet d'une montagne aujourd'hui connue comme le trône de Kil'jaeden, au nord de la jungle de Tanaan. Peu avant la réunion, Durotan reçut une missive anonyme rédigée par Ner'zhul dans laquelle ce dernier recommandait au Loup-de-givre de ne pas suivre l'ordre de Gul'dan sous peine de subir un sort pire que la mort, avertissement que le seigneur de guerre prit très à cœur.[13]

Quand les chefs atteignirent enfin le sommet du pic, Gul'dan leur montra le sang de Mannoroth qu'il présenta comme un don des mêmes bienfaiteurs qui leur avaient enseigné la magie gangrenée et les mit au défi de boire le liquide verdâtre. Impressionnés par la puissance que leur conférait ce liquide, presque tous les orcs présents burent le sang corrompu à l'exception de quelques uns d'entre eux parmi lesquels figurait Durotan. Pendant toute la réunion, le chef Loup-de-givre garda le silence, conscient que s'exprimer contre la Horde signifierait la mort, mais il refusa catégoriquement de boire le sang de Mannoroth et avança qu'il avait ses raisons. Sa réticence rendit Gul'dan furieux, mais l'assaut de Shattrath étant imminente, il se retint de punir Durotan de peur de contrarier les Loup-de-givre.[14]

L'année suivante, suite à la chute de la cité draeneï, Main-noire chargea les clans Loup-de-givre, Griffe-blanche et Sire-tonnerre d'éradiquer les les magnarons, les gronns, les ogrons ainsi que les ogres qui n'avaient pas rejoint la Horde. Contrairement à Fenris et son peuple qui acceptèrent cette mission avec joie, Les Loup-de-givre et les Griffe-blanche retinrent la plupart de leurs guerriers car ils ne voyaient aucun honneur dans le fait de traquer les briseurs.[15]


La Première guerre

L'exil des Loup-de-givre (Année de l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Au cours de l'année qui précéda l'ouverture de la Porte des Ténèbres et le début de la Première guerre, Durotan continua de remettre en question les motivations de Gul'dan et à protester contre l'utilisation de la magie gangrenée, mais malgré sa répugnance envers les responsables de la Horde, lui et son peuple traversèrent malgré tout la Porte des Ténèbres pour arriver sur Azeroth car il estimait qu'il n'y avait plus aucun avenir sur Draenor qui n'était désormais plus qu'un monde aride et désolé. Au tout début du conflit, les Loup-de-givre combattirent les forces de Hurlevent aux côtés de la Horde mais un jour, Gul'dan confronta Durotan en secret.

Le démoniste déclara que les Loup-de-givre ne faisaient plus parti de la Horde et qu'ils devaient quitter le marécage Noir sur-le-champ en ajoutant qu'il n'hésiterait pas à massacrer tous les Loup-de-givre si jamais ils revenaient et contactaient le moindre membres de la Horde. Au cours du voyage du clan vers le nord, les orcs découvrirent les esprits élémentaires natifs d'Azeroth qui se révélèrent être plus puissants que ceux de Draenor. Ébranlé par cette nouvelle, Drek'Thar renonça à son utilisation de la magie gangrenée et demanda l'aide des éléments qui en retour, acceptèrent de les guider vers le nord jusqu'à la vallée d'Alterac.[16]


Le défi des Loup-de-givre (1 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Peu après l'arrivée du clan dans la vallée, les Loup-de-givre y fondèrent un nouveau foyer et la compagne de Durotan, Draka, donna naissance à un garçon qu'elle baptisa Go'el. Durotan et Draka constatèrent cependant avec horreur que la peau de leur enfant était de couleur verte, signe de la corruption démoniaque, les motivant à tenter d'arrêter Gul'dan.

Tandis que le clan restait dans la vallée, Durotan, Draka et leur fils partaient vers le sud tandis que Drek'Thar utilisait ses pouvoirs chamaniques pour prévenir Orgrim que Durotan l'attendait au Loch Modan, région que le guerrier Rochenoire atteignit accompagné de quelques gardes de confiance. Là-bas, Durotan prévint son vieil ami des intentions de Gul'dan de manipuler la Horde pour le compte d'une force obscure. Orgrim en fut bouleversé, bien qu'il n'en était pas complètement surpris, et pressa les eux Loup-de-givre de rentrer vers le nord en compagnie de ses gardes de confiance jusqu'à ce qu'il leur fasse signe.

Malheureusement pour les trois orcs, les gardes de confiance étaient en vérité des agents du conseil des ombres qui assassinèrent Durotan et Draka avant d'abandonner Go'el dans le froid glacial au bout de plusieurs jours de voyage. Mais le lendemain du meurtre de ses parents, Go'el fut par trouvé un groupe de chasseurs mené par Aedelas Landenoire, un noble humain qui vivait plus au nord, au donjon du Fort-de-Durn.[17]


La naissance de la nouvelle Horde (19 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Au cours des 18 années qui suivirent la mort de ses parents, Go'el, rebaptisé Thrall par les humains, grandit à Fort-de-Durn en tant que gladiateur et devint au fil du temps un orc fort et intelligent. Il finit par apprendre que les orcs avaient été vaincus au cours de la Deuxième guerre et que leur chef de guerre, qui n'était nul autre qu'Orgrim Marteau-du-destin, s'était échappé et se cachait. Un jour, Thrall s'évada et partit à la recherche de son peuple. Après s'être rallié à Grommash Hurlenfer et le clan Chanteguerre, Thrall se mit en tête de faire la lumière sur ses propres origines. Il retrouva le clan Loup-de-givre dans la vallée d'Alterac, apprit qu'il était le fils de Durotan et sous la tutelle de Drek'Thar, Thrall devint un puissant chaman avant de reprendre les rênes du clan.[18]


La fondation de Durotar (21 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Dans les mois qui suivirent la fin de la Troisième guerre et la défaite de la Légion ardente à la bataille du mont Hyjal, le clan Loup-de-givre et la Horde s'installèrent dans une région aride baptisée Durotar pour y fonder leur propre nation. Alors que la cité d'Orgrimmar était encore en construction et dans l'optique de mettre au point une potion qui pourrait venir en aide aux guerriers pendant les combats, Drek'Thar demanda à Rexxar et ses compagnons de récupérer de l'herbe miroitante dans les falaises du tonnerre, les lézards-tonnerre peuplant la zone étant devenu subitement hostiles.

Quelques temps plus tard, troublé par l'hostilité soudaine des lézards-tonnerre, Drek'Thar demanda à Rexxar et ses compagnons de l'accompagner dans les falaises du tonnerre pour y enquêter. Alors que le groupe explorait la zone, il découvrit que l'attitude hostile des lézards-tonnerre était due à la présence d'une scierie humaine. Rexxar songea à la détruire mais Drek'Thar l'en dissuada en disant que ce serait considéré comme une violation du pacte de non-agression établit entre Durotar et Theramore. Le groupe extermina par la suite la totalité des bêtes enragées qui peuplaient encore les falaises du tonnerre.[19]


Le conflit contre la garde Foudrepique (25 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

WoW Icon 16x16 Cette section concerne des contenus exclusifs à World of Warcraft.
Quelques années plus tard, Drek'Thar et le clan Loup-de-givre retournèrent vivre leur vie dans la vallée d'Alterac, mais leur tranquillité fut troublée par l'arrivée d'une expédition de la garde Foudrepique avec qui le clan orc entra rapidement en conflit avec le soutien de la Horde, bien qu'on en ignore encore les circonstance exactes. En effet, d'une part, certains membres de l'Alliance affirment que les nains étaient venus en paix en quête de minerais et de reliques avant que les Loup-de-givre ne répondent à leur intrusion par une attaque brutale.[20] Mais d'autre part, l'attitude belliqueuse de Vanndar Foudrepique, le chef de l'expédition, laisse entendre que les Foudrepique envisageaient de prendre le contrôle de la vallée par la force.[21]


Le Cataclysme (30 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Cataclysm Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
Au cours du Cataclysme engendré par le retour d'Aile de mort, alors que les forces de la garde Foudrepique et du SI:7 menaçaient Moulin-de-Tarren, les réprouvés demandèrent l'aide du clan Loup-de-givre. Cependant, au vu de toutes les atrocités commises par les morts-vivants, Drek'Thar déclara qu'il n'offrirait jamais son aide aux réprouvés.[22]


Culture

Comme le suggère son nom, le clan possédait une grande affinité avec les loups de givre qui peuplaient jadis la crête de Givrefeu. En effet, afin d'être reconnu au sein du clan, ses membres devaient entreprendre une quête solitaire pour se lier d'amitié avec un loup de givre sauvage. Tous ne réussissaient pas cette épreuve, mais quand ils y parvenaient, ils gagnaient un compagnon pour la vie.[23] L'orc et son familier partageaient leur quotidien ensemble et leur amitié était telle que certains loups de givre revenaient sous forme d'esprits après leur mort pour continuer de veiller sur leur maître.[24]

Au cours de leur passage à l'âge adulte, chaque membre du clan doit exercer un rituel dont l'une des étapes consiste à chasser un Huregivre, sorte de sanglier originaire de la crête de Givrefeu, et à graver sur la plus longue défense de l'animal son arbre généalogique en remontant aussi loin que possible.[25]

La végétation dans la crête de Givrefeu étant peu abondante, le régime alimentaire des loup-de-givre était carnivore car dépendait entièrement de la chasse aux imposants sabots-fourchus qui peuplaient la région. Chaque hiver, les troupeaux migraient et les Loup-de-givre les suivaient.[2] De ce fait, les pisteurs orcs utilisaient des raquettes fabriquées en os et fourrure de loup afin de ne pas trop d'enfoncer dans les congères lorsqu'ils traquaient une proie.[26]


Références

  1. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : Formation des clans orcs : Page 39
  2. 2,0 et 2,1 Vidéo : Seigneurs de guerre, épisode 3 : Durotan
  3. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : La domination des éléments : Pages 46 et 47
  4. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : L'union des clans : Pages 47 et 48
  5. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 2 : Les enfants de pierre : Le siège de Goria : Page 49
  6. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Un âge de légendes : Page 66
  7. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : L'ascension des mok'nathals : Pages 66 et 67
  8. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : La ruine de Draenor : Page 69
  9. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : La création de la Horde : Pages 73 et 74
  10. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Le premier chef de guerre : Page 81
  11. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Les tambours de guerre : Pages 82 et 83
  12. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Le prix de la magie gangrenée : Page 83
  13. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Mannoroth le Destructeur : Pages 88 et 89
  14. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Les chaînes de la servitude : Pages 89 à 91
  15. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : La fouille de Draenor : Pages 97 et 98
  16. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 4 : La Première guerre : Le bannissement des Loup-de-givre : Page 123
  17. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 4 : La Première guerre : Le défi des Loup-de-givre : Pages 128 et 129
  18. La nouvelle Horde
  19. Warcraft III : The Frozen Throne : Campagne bonus : La fondation de Durotar : Chapitre 1 : Dompter une terre
  20. Quête : Souvenez-vous de la vallée d'Alterac !
  21. L'artichaut Loup-de-givre : Page 1
  22. Quête : Une affaire de loyauté
  23. Hache loup-de-givre abîmée par des crocs
  24. Croc de loup-de-givre ancien
  25. Ivoire gravé d'un arbre généalogique loup-de-givre
  26. Raquettes en peau de loup

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.