FANDOM



Attention, cet article ne concerne que le clan de notre ligne temporelle. Pour plus d'information sur le clan présent dans Warlords of Draenor, merci de consulter Clan de la Main-Brisée (Warlords of Draenor).

A l’instar des Black Tooth Grin, les membres du Clan de la Main brisée (ang: Shattered Hand) pratiquaient les rituels d'automutilation comme gage de loyauté envers leur clan. Les orcs qui sont élevés au rang de guerriers faisaient offrande de leur main gauche. Ainsi mutilée, leur main était souvent remplacée par une arme ou un outil mortel.

Les Main Brisée ont longtemps servît Ner'zhul qui appela à l'union des clans de Draenor. Après le retour des Orbite-sanglante sur Draenor, ils partirent sur Azeroth avec eux et les Chanteguerre pour accomplir les sombres desseins de Ner'zhul. Ils affrontèrent sur Draenor l'expédition de l'Alliance qui avait pour but de stopper Ner'zhul.

Histoire

L'ascension de la Horde

L'apparition du clan (11 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Bien avant que le clan Main-brisée n'existe, beaucoup d'entre eux étaient des gladiateurs de Cognefort, des esclaves entrainés au combat depuis l'enfance et condamnés à s'entretuer pour le simple divertissement des ogres. Kargath, un ancien champion de l'arène de Cognefort, était l'un d'entre eux. Dans l'espoir d'être libéré du joug des ogres, il avait participé à un tournoi d'arène constitué d'un ensemble de combats à mort et qui promettait la liberté au vainqueur. Kargath triompha de tous ses adversaires, mais au lieu de la liberté promise, il fut jeté dans un cachot sous l'arène.

C'est à ce moment qu'il décida de se libérer lui-même en fracassant sa main enchainée avec une pierre avant de se l'arracher. Il encouragea par la suite ses compagnons de cellule à l'imiter puis avec le temps, il prit la tête d'une véritable armée d'esclaves et ensemble, les anciens glaiateurs mirent à sac la cité ogre et massacrèrent leurs anciens maîtres, Kargath parvenant même à décapiter l'imperator de Cognefort, marquant la naissance du clan Main-brisée. Peu après ces évènements, le clan partit s'installer dans les flèches d'Arak où Kargath acquit le surnom de Lamepoing et son peuple adopta des traditions sanglantes basées sur l’auto-défiguration et la scarification.[1]


La naissance de la Horde (8 à 3 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

7 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, alors que Draenor était ravagé par les troubles élémentaires et la peste rouge, Kargath, la Main-brisée ainsi que les autres clans furent convoquées à Oshu'gun par Ner'zhul, le chef du clan Ombrelune. Ce dernier, ainsi que son apprenti Gul'dan, les avertirent que les draeneï souhaiteraient exterminer les orcs car ils seraient responsables des troubles élémentaires, de la peste rouge ainsi que de la destruction du principal village du clan Vent-de-lames. Kargath faisait alors partie des chefs orcs ouvertement en faveur de l'unification des clans sous la bannière de la Horde.[2]

Cette union eut bel et bien lieu, tout comme la guerre contre les draeneï, mais devant l'absence de coordination entre les clans orcs contrairement à leurs adversaires, Gul'dan aida Main-noire, le chef du clan Rochenoire, à devenir le premier chef de guerre de la Horde. Sous sa houlette, la Horde fut réorganisée et un rôle précis fut attribué à chaque clan. En raison de sa petite taille et de sa mobilité, le clan Main-brisée intégra les rangs des éclairs, des pillards et des forces auxiliaires capables de se déplacer rapidement d'une région du monde à une autre.[3] Plus tard, sur ordre de Main-noire, et y voyant une occasion de renforcer la puissance de son clan, Kargath autorisa les démonistes à utiliser la magie gangrenée pour conférer à des adolescents Main-brisée la puissance et la rage d'adultes.[4]

Quelques temps plus tard, suite à la prise du temple de Karabor, les Main-brisée et les autres clans orcs furent convoqués par le chef de guerre au nord de la jungle de Tanaan, au sommet d'une montagne aujourd'hui connue comme le trône de Kil'jaeden où ils burent le sang de Mannoroth. Le soir-même, Kargath et son peuple marchèrent sur Shattrath aux côtés de la Horde et quelques jours plus tard, ils participèrent à la destruction de la cité draeneï.[5]


L'invasion d'Orée-du-ciel (2 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Suite à la victoire de la Horde sur le peuple draeneï, Main-noire envisagea de conquérir les autres civilisations de Draenor et ordonna à Kargath Lamepoing de vaincre les hauts arakkoa. Ce dernier constitua alors une troupe légèrement armée mais mobile et qui était composée de membres des clans Main-brisée, Lame-ardente et Gueule-de-dragon. L'armée de Kargath prit alors d'assaut les forêts de la région, mais les défenseurs de la capitale, Orée-du-Ciel, utilisèrent alors un immense canon installée au sommet de la cité qu'ils pointèrent vers les forêts, incinérant des dizaines d'orcs sur place et forçant les assiégeants à battre en retraite.

Plutôt que de lancer un assaut direct, Kargath se tourna vers les parias arakkoa, des exilés de leur race privés d'ailes et victimes de la malédiction de Sethe mais qui maitrisaient la magie de l'Ombre en plus de haïr les habitants d'Orée-du-Ciel. Lamepoing passa un marché avec eux et leur proposa d'infiltrer Orée-du-Ciel et de détruire le canon tandis que les orcs massacraient le reste des habitants avant de laisser les parias revendiquer la cité. Ces derniers s'attelèrent à la tâche et après avoir traversé la capitale, ils utilisèrent la magie de l'Ombre pour détruire le mécanisme à son sommet, faisant exploser le canon.

Ayant eut vent du succès de leurs alliés, les orcs prirent d'assaut la cité surélevée et massacrèrent la majeure partie de ses habitants. Ils firent cependant quelques prisonniers et ayant été mis au courant de la malédiction de Sethe par les parias, ils les jetèrent dans le creux des Sethekk où ces derniers se transformèrent en arakkoa privés d'ailes. Puis Kargath se retourna contre ses alliés parias et les massacra jusqu'au dernier en grande partie par plaisir mais aussi parce qu'il ne voulait pas prendre le risque de voir ces créatures rusées et intelligentes maitriser les mêmes pouvoirs que ceux des hauts arakkoa et se retourner contre la Horde.[6]


Les deux premières guerres et l'invasion de Draenor

La folie du clan (De 2 ans avant à 8 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Malgré le contrôle absolu de Draenor, la disparition progressive de la faune et la flore partout dans le monde affecta grandement la Horde. La faim ne tarda pas à se faire sentir parmi les orcs, accentuant par la même occasion leur soif de sang et déclenchant des conflits entre les différents clans. Tout comme les Chanteguerre, les Mâche-les-os, les Crâne-ricanant et les Sire-tonnerre, les Main-brisée finirent par céder à leur rage sanguinaire et dans l'espoir de préserver les forces restantes de la Horde, Main-noire bannit les cinq clans orcs dans les régions reculées de la péninsule des Flammes infernales où ils se firent la guerre durant la prochaine décennie.[7]

Bien des années plus tard, peu après la victoire de la Horde sur le royaume de Hurlevent et la fin de la Première guerre, son nouveau chef de guerre, Orgrim Marteau-du-destin, envoya des messagers demander à ces mêmes clans de le rejoindre sur Azeroth, mais seule une poignée de guerriers doués et disciplinés se rallièrent à lui tandis que la majorité des orcs restés sur Draenor ignoraient son appel et continuaient de s'entretuer.[8] Les années passèrent et malgré les pertes catastrophiques qu'engendraient ces conflits fratricides, la soif de sang des orcs ne s'apaisait nullement et quand la nouvelle la défaite de la Horde face à l'Alliance de Lordaeron se propagea peu après la fin de la Seconde guerre, les clans de Draenor s'enfoncèrent d'avantage dans le chaos.[9]


L'invasion de Draenor (8 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Suite au conflit, Teron Fielsang et Ner'zhul envisagèrent de retourner sur Azeroth et de subtiliser des objets de pouvoirs et de les utiliser dans un rituel qui ouvrirait des portes dimensionnelles vers de nouveaux mondes. Désireux de se battre, les Main-brisée ainsi que tous les clans qui comme eux étaient restés sur Draenor pendant les deux premières guerre acceptèrent de s'allier au vieux chaman qui les unit sous la bannière de la Horde de Draenor.[10]

Sous la direction de Grom et de Fielsang, une armée composée de Main-brisée, de Chanteguerre de Sire-tonnerre et de Crâne-ricanant envahit les terres Foudroyées peu après la réouverture du lien entre Azeroth et Draenor et construisit une nouvelle Porte des Ténèbres autour de la faille dimensionnelle. Peu de temps après, l'armée de la Horde rencontra Kilrogg et le clan Orbite-sanglante et après que ces derniers les ait informé de la situation depuis la Seconde guerre, Fielsang, leur ordonna de rentrer sur Draenor.

Quelques temps plus tard, les orcs firent face à une petite armée menée par Danath Trollemort. Au cours de la lutte, tous les soldats humains furent massacrés à l'exception de Danath qui partit réclamer l'aide de la garnison de Rempart-du-Néant. Suite à cette victoire, Teron Fielsang et Fenris Frère-Loup prirent la tête d'un groupe et partirent à la recherche des objets de pouvoir tandis que l'armée Grom faisait diversion en attaquant la forteresse humaine.[11]

Au fil des jours, de plus en plus de renforts de l'Alliance menés par Turalyon vinrent porter secours à la garnison de la forteresse et repoussèrent progressivement les orcs mais en dépit de ces revers, l'armée de la Horde tint suffisamment longtemps leurs positions jusqu'au retour de Fielsang et de Fenris avec les objets de pouvoir. Les clans Main-brisée, Sire-tonnerre et Crâne-ricanant rentrèrent alors sur Draenor tandis que Grommash Hurlenfer et le clan Chanteguerre couvraient leurs arrières.[12]

Mais quelques temps plus tard, une expédition menée par les Fils de Lothar qui regroupaient Turalyon, Alleria Coursevent, Khadgar, Danath Trollemort et Kurdran Marteau-hardi se forma et entreprit de mettre fin aux projets de Ner'zhul. Après avoir défait Hurlenfer et ses troupes, ils franchirent la Porte des Ténèbres afin d'arriver en Draenor.

Devant l'arrivée des troupes de l'Alliance, Ner'zhul ordonna à la Horde de battre en retraite en direction du temple noir et chargea le clan Main-brisée de ralentir la progression de l'expédition aussi longtemps possible. Soutenus par quelques dragons noirs, Kargath et ses troupes se retranchèrent dans la citadelle des Flammes infernales en prévision d'un siège. Les orcs espéraient retenir les Fils de Lothar pendant une semaine mais quand ces derniers prirent d'assaut la citadelle, les défenses cédèrent avant la fin de la première journée. Kargath et ses troupes furent alors contraints d'abandonner leurs positions et de prendre la fuite dans le désert.[13]

Au moment de la fracture de Draenor provoquée par Ner'zhul, une partie du clan Main-brisée resta piégée sur la planète mais certains membres du clan parvinrent à s'enfuir vers Azeroth. Ces derniers seront par la suite capturés et enfermés dans des camps d'internement. Puis quelques années plus tard, ils seront libérés par Thrall avant d'intégrer la Horde actuelle où ils servirent comme agents secrets.


La campagne en Outreterre (27 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Bc icon.gif Cette section concerne des contenus exclusifs à The Burning Crusade.
On ignore ce qui advint des Main-brisée restés sur Draenor mais ils ont manifestement survécu à l'explosion de leur monde puisqu'au moment où les armées d'Azeroth envahirent l'Outreterre, nous les y retrouvons, pour la plupart présents dans la citadelle des Flammes infernales qui semble être entre-temps devenue le principal bastion de la gangr'horde, une organisation aux ordres d'Illidan Hurlorage et dont Kargath Lamepoing en était devenu le chef de guerre. Il semble également qu'ils aient bu le sang de Magtheridon puisque tous sont devenus des gangr'orcs.

Durant les combats dans la péninsule des Flammes infernales, les Main-brisée parvinrent à faire quelques prisonniers parmi les membres des garnisons du Bastion de l'Honneur et Thrallmar et au cours d'une bataille près de l'avant-poste de Gor'gaz, ils maudirent le colonel Jules. Dans l'espoir d'apaiser l'esprit du colonel, un aventurier de l'Alliance est envoyé par l'assistant Klatu aux alentours de l'avant-poste. Là-bas, il tua les Main-brisée présents et utilisa une relique d'anachorète pour séparer les esprits des gangr'orcs de leurs corps avant de les détruire.[14] En parallèle, l'apothicaire Antonivitch demanda à un aventurier de la Horde de tuer des Main-brisée aux alentours de la citadelle et d'utiliser un scrutateur démonien pour capturer leurs âmes dans l'optique d'étudier la magie gangrenée.[15]

Plus tard, Danath Trollemort ordonna à un aventurier de l'Alliance d'éliminer le maître de manœuvre Zurok afin d'empêcher une attaque massive du clan Main-brisée.[16] En parallèle, un aventurier de la Horde fut envoyé par Nazgrel tuer le commandant de corps Gorax chargé de l'entrainement des capitaines du clan Main-brisée. Peu après la mort du gangr'orc, l'aventurier planta une bannière de défi de la Horde dans son cadavre, attirant l'attention du commandant de Gorax, la Main de Kargath, qui fut tué à son tour par l'aventurier avant que ce dernier ne présente sa tête au chef de Thrallmar.[17]

Puis quelques temps plus tard, les forces de l'Alliance et de la Horde prirent d'assaut la citadelle. Après avoir chassé les Main-brisée menés par le gardien des guetteurs Gargolmar[18] ainsi que leurs alliés des remparts[19], ils prirent le contrôle de la Fournaise du sang où étaient crées les gangr'orcs à partir du sang de Magtheridon.[20] Finalement, Kargath et ce qu'il restait de son clan se retranchèrent dans les salles Brisées et quand un groupe d'aventuriers prit d'assaut le complexe, il convoqua un bourreau de la Main-brisée afin d'exécuter les prisonniers. Mais le temps que ce dernier arrive, le groupe d'aventuriers massacra la garnison et élimina le chef de guerre ainsi que le bourreau.[21]


Le Cataclysme (30 ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Cataclysm.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
Bien des années plus tard, pendant le Cataclysme, tandis que le royaume de Hurlevent gérait tant bien que mal la renaissance de la confrérie Défias, un groupe de la Main-brisée mené par Kagtha infiltra les Mortemines dans l'optique de prendre le contrôle du mastodonte défias. Afin d'y parvenir, Kagtha demanda à un groupe d'aventuriers de la Horde d'éliminer les lieutenants de Vanessa VanCleef, à savoir Glubtok[22], l'amiral Grondéventre[23] et Macaron[24] tandis que Fugace Coutelard, une recrue de l'organisation, ordonnait la mise à mort d'Hélix Engrecasse.[25]

Plus tard, la Main-brisée mit Garrosh Hurlenfer au courant d'activités suspectes des sombrefers dans la gorge des Vents brûlants, ce qui motiva le chef de guerre à dépêcher un aventurier sur place pour aider la confrérie du Thorium à éliminer la menace avant que cette dernière ne prenne de l'ampleur.[26]


Spéculations

Questionmark-medium.png
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !

Il est possible qu'au même titre que tous les orcs restés sur Draenor et qui ont survécu à la fracture du monde, les Main-brisée furent asservis par Magtheridon et combattirent les forces d'Illidan Hurlorage, dame Vashj, Kael'thas Haut-soleil et Akama deux ans après la Troisième guerre jusqu'à la chute et l'emprisonnement du seigneur des Abîmes.


Références

  1. Vidéo : Seigneurs de guerre, épisode 1 : Kargath
  2. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : La création de la Horde : Pages 73 et 74
  3. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Les tambours de guerre : Pages 82 et 83
  4. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Le prix de la magie gangrenée : Page 83
  5. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Les chaîne de la servitude : Pages 89 à 91
  6. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : La chute d'Orée-du-Ciel : Pages 98 et 99
  7. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 3 : L'ascension de la Horde : Le long silence : Pages 99 et 100
  8. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 4 : La Première guerre : La recherche du conseil des ombres : Page 138
  9. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 5 : La Seconde guerre : La séparation de la Horde : Page 175
  10. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 6 : Au-delà de la Porte des Ténèbres : La reconstitution de la Horde : Pages 182 et 183
  11. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 6 : Au-delà de la Porte des Ténèbres : La réouverture de la Porte des Ténèbres : Page 185
  12. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 6 : Au-delà de la Porte des Ténèbres : Révélations : Page 187
  13. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 2 : La Horde et l'Alliance : Chapitre 6 : Au-delà de la Porte des Ténèbres : L'assaut sur la citadelle des Flammes infernales : Page 191
  14. Quête : Les esprits gangrenés
  15. Quête : Le fardeau des âmes
  16. Quête : Détruisez le maître de manœuvre
  17. Quête : Le pied de la citadelle
  18. Objet : Main de Gargolmar
  19. Donjon : Remparts des Flammes infernales
  20. Donjon : La Fournaise du sang
  21. Donjon : Les salles Brisées
  22. Quête : Ce n'est que le début
  23. Quête : Les bonnes intentions, on sait où ça mène…
  24. Quête : Le caïd défias
  25. Quête : Traîtres !!!
  26. Quête : Ordres du chef de guerre : la gorge des Vents brûlants

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard