FANDOM


Les Guerres trolles est une guerre qui se déroula aux alentours de 2800 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres et qui vit s'opposer les armées de l'empire Amani, aux forces combinées des royaumes d'Arathor et de Quel'thalas. Au terme de ce conflit, les trolls des forêts furent défaits et leur empire se fragmenta en une multitude de tribus qui se répartirent un peu partout dans les Royaumes de l'Est tandis que les humains et les hauts-elfes entraient dans une ère de prospérité sans précédente.

Prélude

Guerres trolles

Carte présentant les différentes factions installées au nord des Royaumes de l'Est avant les Guerres trolles

Tandis que le royaume de Quel'Thalas prospérait au nord sous la houlette d'Anasterian Haut-soleil et que la tribu Arathi, menée par le seigneur de guerre Thoradin, unissait l'humanité sous la bannière du royaume d'Arathor se développait au sud, les trolls amani planifiaient leur revanche sur les hauts-elfes qui vivaient sur leurs terres les plus sacrées depuis déjà 4000 ans. Mais les trolls des forêts avaient beau être de féroces guerriers, il leur manquait un chef puissant pour les mener à la victoire. Par ailleurs des querelles internes s'étaient déclarées au sein de la tribu et menaçaient de la détruire de l'intérieur.

Mais leur chance tourna quand ils reçurent l'aide des zandalari, désireux de réaffirmer la domination trolle dans les Royaumes de l'Est. Une poignée de sages émissaires fut envoyée à la ville-temple de Zul'Aman où ces derniers promirent aux Amani que leur tribu les aiderait dans les conflits à venir en plus de leur assurer le soutien des puissants loas. Afin de régler la question du commandement, les émissaires zandalari placèrent à la tête des amani un de leurs plus intrépides guerriers nommé Jintha. Sous sa houlette, les trolls commencèrent à envoyer de petites troupes de guerre attaquer les frontières de Quel'Thalas afin de tester la force des hauts-elfes tout en prenant soin de toujours cacher leur nombre et leurs capacités.[1]


Déroulement

Après une série d'escarmouches réussis, les Amani décidèrent que l'heure était venue de lancer une guerre totale. Sans avertissement, des dizaines de milliers de combattants trolls surgirent des forêts et prirent d'assaut le royaume elfique accompagné de loas qui les imprégnait d'une puissance surnaturelle. Les hauts-elfes tentèrent de s'organiser face à cette soudaine invasion, notamment en fondant l'ordre des forestiers[2], mais en dépit de leurs efforts, ils furent contraints de céder du terrain face aux Amani dont la victoire semblait certaine.[1]

En parallèle, bien que les humains eurent vent du conflit qui sévissait entre les trolls et les hauts-elfes, Thoradin et ses généraux avaient choisis de ne pas intervenir afin de ne pas faire courir de risque inutile à leurs sujets. Mais quelques temps plus tard, des ambassadeurs dépêchés par Anasterian arrivèrent à la capitale d'Arathor, Strom, où ils firent part à Thoradin de la brutalité incroyable des Amani et des loas qui combattaient à leurs côtés. Conscient que les humains n'auraient aucune chance seuls face aux trolls, Thoradin proposa un marché aux hauts-elfes : il leur offrirait le soutien militaire d'Arathor si en retour, ces derniers leur enseignaient la magie. En dépit des risques qu'impliquait une mauvaise maîtrise de la magie arcanique, Anasterian accepta l'offre de Thoradin et envoya ses meilleurs sorciers à Strom afin d'enseigner l'art des arcanes à une centaine d'humains. Pendant plusieurs mois, les hauts-elfes transmirent leurs enseignements aux humains et constatèrent que bien qu'ils manquaient de grâce et de maîtrise, ils possédaient une affinité naturelle avec la magie. En parallèle, Thoradin fit construire un bastion dans les montagnes d'Alterac ainsi que d'autres forts rudimentaires dans les Sylves de l'Est.

Quand l'apprentissage des cent mages humains toucha à sa fin, Thoradin les rassembla à la forteresse d'Alterac avec une armée de 20 000 soldats. Thoradin mena ses troupes au cœur de l'empire Amani mais il n'emmena pas les mages qui restèrent à Alterac. Les généraux Ignaeus Trollemort et Lordain firent office d'avant-garde pour les armées d'Arathor, chevauchant plusieurs journées d'avance sur le reste des troupes et dégageant la voie en massacrant tous les éclaireurs et les avants-postes trolls qu'ils purent trouver. Après des semaines de marche forcée, les humains atteignirent la périphérie de Quel'Thalas et attaquèrent le flanc sud des armées trolles tandis qu'en parallèle, les hauts-elfes lançaient une contre-attaque depuis le nord, dévastant les lignes de front des trolls. Malgré ce revers, Jintha demeurait confiant dans la victoire des Amani, ne voyant l'alliance entre les hauts-elfes et les humains comme un acte désespéré. Déterminé à écraser les forces d'Arathor, il tourna toutes ses troupes vers le sud dans l'optique d'écraser les humains avant de se retourner contre les hauts-elfes. Thoradin ordonna alors à son armée de battre en retraite vers la forteresse d'Alterac et conformément à ses plans, les trolls des forêts les prirent en chasse tandis que les hauts-elfes harcelaient leur arrière-garde. Mais à un moment, ces derniers rattrapèrent trop rapidement les humains et menaçaient de les submerger. La retraite des soldats d'Arathor fut cependant assurée par le sacrifice de Lordain et de ses 500 meilleurs guerriers qui restèrent en arrière pour ralentir la progression des Amani.

Mages humains déchaînent leurs pouvoirs sur les trolls Amani

Illustration des cent mages humains détruisant l'armée amani

Finalement, après plusieurs semaines de combats brutaux et sanglants, les humains gagnèrent leur bastion dans les montagnes. Un matin brumeux, les Amani s'abattirent sur les humains, mais en dépit de leur infériorité numérique, ces derniers se défendirent avec une ténacité inattendue. Par ailleurs, en parallèle, les hauts-elfes ouvrèrent une nouvelle ligne de front au nord du champ de bataille. Au bout de plusieurs jours de combats, quand il jugea que les rangs trolls étaient suffisamment éclairci, Thoradin déploya les cent mages humains. Mais au lieu d'attaquer individuellement, ils mirent en commun leurs pouvoirs avec ceux des sorciers hauts-elfes et déchaînèrent une puissante colonne de feu qui consuma les loas accompagnant l'armée amani ainsi qu'un grand nombre de combattants trolls dont Jintha lui-même. Privés de chef, les trolls des forêts battirent en retraite vers le nord où beaucoup furent traqués et massacrés par les humains et les elfes, mettant ainsi un terme aux Guerres trolles.


Conséquences

Suite à ce désastreux dénouement pour les trolls, les émissaires zandalari, terrassés, regagnèrent Zandalar dans l'incrédulité et la honte. Pour eux, cette défaite marquait un tournant sombre dans l'histoire des trolls duquel leur race ne se relèverait peut être jamais. En effet, non content d'avoir été défait, l'empire Amani se disloqua en une multitude de petites tribus de trolls des forêts qui s'installèrent un peu partout dans les Royaumes de l'Est. Mais en parallèle, les Guerres trolles marquèrent le début d'une nouvelle ère glorieuse pour les humains et les hauts-elfes, leurs capitales, Strom et Lune-d'Argent, devenant le théâtre de célébration pendant plusieurs mois.[3] Enfin, afin de sceller définitivement le pacte de loyauté unissant les humains aux hauts-elfes, Thoradin partit en mission diplomatique à Lune-d'Argent où il forgea une alliance militaire, redessina les frontières d'Arathor et de Quel'Thalas et établit des accords commerciaux entre les deux royaumes tandis que les hauts-elfes, reconnaissants, juraient une loyauté éternelle à Arathor et aux descendants de Thoradin.[4]


Références