FANDOM


"Je ne veux pas être tenu responsable des péchés de mon père. Mon destin sera le mien"

Irion, "le prince noir" ( Angl.  Wrathion, the Black Prince), est connu comme étant l'un des seuls membres du Vol draconique noir ayants échappé à la souillure des dieux très anciens sur Azeroth.

Après la mort d'Aile de mort et la destruction (présumée) du vol noir corrompu, Irion est devenu le seul membre du vol noir "connu" qui soit encore en vie sur Azeroth. Prétendant avoir vu un sombre avenir pour Azeroth, Irion aide des héros de l'Alliance et de la Horde à gagner en puissance, le plus souvent en leur faisant don de puissants objets magiques. Cependant, il reste impitoyable dans l'accomplissement de ses objectifs, auxquels il travaille avec une dévotion presque fanatique, prétendant agir pour le plus grand bien d'Azeroth.

Se considérant comme le "dernier" des dragons noirs, Irion estime en effet que le devoir de protéger le monde (devoir jadis confié au Gardeterre Neltharion) lui revient de droit, et il est prêt à tout pour mener a bien sa mission.

Le Cataclysme

Cataclysm Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.

L'histoire d'Irion commence dans les Terres Ingrates et plus précisément au ravin de Lethlor, où une gobeline nommée Rhea effectue des recherches suite au Cataclysme. Cette dernière étudie en effet les dragons noirs de la zone, expérimentant sur des cadavres de dragons ou encore sur des œufs dérobés à ceux-ci.

Mais cette gobeline inoffensive en apparence, dissimulait enfaite quelque chose de bien plus important : Nyxondra, dragonne du vol noir et fille du Destructeur, enchaînée et cachée avec ses œufs à la perception de tous par une puissante magie. Mais ce n'était pas tout, car cette mystérieuse gobeline se révéla être beaucoup plus qu'une simple chercheuse, car il s'agissait en réalité de Rheastrasza, une femelle du Vol draconique rouge qui, sous les ordres de sa reine Alexstrasza, cherchait à tout prix un moyen de libérer les dragons noirs de leur corruption.

Rhea fera analyser trois œufs de Nyxondra par le docteur Hieronymus Blam, qui constata que tous étaient corrompus. Cependant, l'idée lui vint de se rendre dans les ruines titanides à proximités, dans l'espoir de récupérer un artefact des titans qui pourrait parvenir à sauver les œufs... et il le trouva. Des expériences qui suivirent, il en sorti un unique œuf, totalement purgé de la corruption qui l'imprégnait : c'était celui d'Irion.

Le Vol noir, ayant eu vent de cet œuf miraculé, comptait bien le détruire, mais Rheastrazsa avait prévu cela et parvint, avec l'aide de ses alliés, a repousser l'assaut des différents généraux du Vol noir. Ils allèrent ensuite abréger les souffrances de Nyxondra, rongée par la colère. Comprenant que Aile de mort ne laissera pas ceci impuni, Rheastrazsa décida de déplacer l'œuf de la couvée cachée vers un endroit plus sûr, mais il était déjà trop tard, l'ancien Aspect de la Terre était là, il avait trouvé la grotte et déchaînait maintenant ses flammes, brûlant tout, elle et l'œuf qu'elle protégeait.

Cependant, Rheastrasza savait pertinemment qu'elle n'avait aucunes chances d'échapper à la fureur d'Aile de mort, c'est pourquoi l'œuf qui se trouvait dans la cachette était en fait l'un des siens, sacrifié à la place du précieux œuf de dragon noir, que Rhea avait confié au docteur Blam, afin que celui-ci soit protégé par le Vol rouge.

Plus tard, l'œuf finit par éclore et le prince noir, Irion, est né, libéré de toute corruption. Mais ce dernier garde cependant une rancœur contre le vol rouge à cause des expériences qui ont été réalisées sur lui.

Il jouera ensuite un rôle important à l'Heure du Crépuscule dans la mort de son "père", Aile de mort.

Les brumes de Pandarie

Mop-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Mists of Pandaria.
Mis au courant de la découverte d'une nouvelle terre nommée la Pandarie, le prince noir s'y rend avec pour projet d'exploiter au mieux les nouvelles opportunités qu'offre ce territoire autrefois caché dans le brouillard.

D'abord particulièrement discret, il se rendra en secret dans un lieu reculé du sommet de Kun-Laï, l'Escalier Dérobé, et plus précisément à la Taverne dans les Brumes. Là-bas, il y forme une organisation travaillant en son nom et agissant dans l'ombre.

Quelques temps plus tard, une étrange invitation sera envoyée à certains des plus grands champions d'Azeroth, qui avaient gagnés son respect à travers leurs exploits passés. Cette lettre proposera cordialement à l'intéressé de rejoindre Irion dans son repaire, à Kun-Laï, afin d'y discuter de projets particuliers.

Une fois arrivé à la Taverne dans les Brumes, Irion use de son sang afin de faire apparaître une vision du futur, dans laquelle sont montrés les démons de la Légion ardente envahissants une Azeroth fragile et divisée, qui ne parvient pas à résister à l'envahisseur démoniaque. Le prince noir, en guise de solution, pense que le seul moyen de protéger leur monde est de se ranger tous ensemble sous une même bannière. C'est pourquoi il demandera aux aventuriers de faire cesser la guerre, prétextant qu'il se rangerais bien évidemment derrière la faction de l'intéressé.

Afin d'évaluer leur force et pour savoir s'ils sont à la hauteur, le dragonnet d'ébène demandera aux héros, dans un premier temps, de récolter des artefacts mogu et d'aller tuer le Sha de la peur qui sévit dans la Terrasse Printannière depuis l'arrivée des nombreux nouveaux conflits en Pandarie.

Il récompensera le joueur d'une gemme infusée de la puissance des shas. Pour autant, ses objectifs sont loin d'être atteints, c'est pourquoi il demandera aux champions des deux factions d'aller combattre la faction adverse et d'éliminer un de leurs généraux, tout en lui faisant part de ses sentiments envers leur dirigeant de faction respectifs et de leur capacité à remporter la guerre finale.

En conseillant aux aventuriers de continuer à apprendre de la Pandarie tout en devenant plus forts, il leur offre encore une récompense afin de les aider dans leur tâche, mais également dans la sienne. Le prince noir projette effectivement de se rendre sur l'Île du tonnerre, sous l'intrigue de l'histoire du roi-tonnerre Lei Shen.

Irion se retrouva ensuite en compagnie d'Anduin Wrynn, discutants ensembles du type de gouvernement adopté par le roi-tonnerre lors de son premier règne, chacun ayant un avis bien différent sur la question. Le premier pense en effet que le mogu est un être incroyable qui aurait pu s'élever davantage que n'importe quel dirigeant d'Azeroth, alors que le second pense que c'est un tyran qui n'aurait jamais pu maintenir son empire en maltraitant son peuple. À la fin de cette vive discussion, le prince noir envoya quelque uns de ses hommes d'effrayer et de tuer tout mogu, saurok ou zandalari qu'il trouveront sur l'Île du tonnerre.

Tandis que ses champions gagnent en puissance, grâce à des objets mystérieux de sa confection, Irion s'investit toujours plus dans la récolte de pouvoir et d'informations. Ensemble, ils parviennent notamment à voler la puissance du souffle de Nalak et à dérober les connaissances gravées dans les runes mogu. Le souffle du dragon permettra d'augmenter la puissance de la lance que porte Irion, qu'il emmènera par la suite dans la forge du Tonnerre appartenant à Lei Shen. Ce dernier étant en effet la prochaine cible du dragon noir, que ses champions devront éliminer afin d'en récupérer les pouvoirs, dernier vestige de l'antique puissance du titan Aman'Thul.

En quête de toujours plus de pouvoirs et de connaissances, le prince noir s'intéresse de plus près aux quatre Astres Vénérables, qui pourraient lui offrir leur bénédictions. Afin de l'obtenir, il devra en revanche passer plusieurs tests. Xuen voudra avoir une preuve de sa force, Chi Ji désirera évaluer son espoir, Niuzao expérimentera sa robustesse alors que Yu'lon s'intéressera à sa sagesse. Remportant tour à tour les épreuves des astres, il obtient leurs puissances, avec lesquelles il imprègne des capes qu'il confie a ses plus fidèles aventuriers.

Mais ces capes ne sont qu'une partie de ce qu'est censée devenir le plan d'Irion. Le prince noir projette en effet de faire de ses champions des porteur de destruction et de conquête. Qui seront capables de mener leur faction à la victoire contre l'autre et, à terme, contre la Légion ardente elle-même. Il imprégna alors les capes des différents pouvoirs qu'il a acquis en Pandarie : la puissance des titans, des Astres ainsi que ses propres pouvoirs draconiques.

Lorsque les aventuriers de la Horde de Vol'jin et de l'Alliance parvinrent à vaincre le chef de guerre déchu Garrosh Hurlenfer, Irion est certain d'être parvenu à unir Azeroth sous un même étendard. L'Alliance a en effet assez de pouvoir pour anéantir les restes de la Horde, très affaiblit par le siège d'Orgrimmar. Cependant, ses plans ont fini par trouver une faille qui n'est autre que le prince Anduin Wrynn, et son père Varian, ce dernier décida en effet d'épargner Garrosh et le reste de la Horde, qu'il considère comme de possibles alliés contre des menaces futures, étant désormais lui aussi, devenu partisan de la paix grâce aux sages conseils de son fils.

Irion, furieux de cette décision, jure de ne plus jamais laisser les événements être dictés par le moindre petit pourcentage de hasard. Il quittera la Taverne dans les Brumes avec fracas et disparu jusqu'à la fin du procès de Garrosh Hurlenfer.

Crimes de guerre

Logo novel Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Durant le procès de Garrosh Hurlenfer, tenu en Pandarie, nous apprenons qu'Irion s'est lié d'amitié avec le prince Anduin Wrynn, au point de le considérer comme un ami, jugeant que son cœur est bon, même s'il juge ceci comme une faiblesse.

Mais Irion s'est ensuite révélé comme soutenant les projets du dragon de bronze Kairozdormu, qui consistaient à libérer Garrosh et revenir dans le temps afin d'attacher à notre Azeroth une Draenor, une trentaine d'années en arrière. Ce fut ainsi Irion qui enferma Chromie, – une autre dragonne de bronze, qui aurait constitué la menace la plus importante dans la vis-à-vis de Kairoz – dans la cage de l'ancien chef de guerre, libérée pour l'annonce du verdict. Il a également mis hors-jeu Anduin en l'assommant, le laissant simplement sur place.

Kairozdormu, profitant du discours provocant de Garrosh, brise la vision du temps, ouvrant alors une faille temporo-spatio-dimensionnelle qui permit l'évasion de Garrosh et de ses alliés. Couvert par ses gardes du corps Droite et Gauche, mais aussi par le clan Gueule-de-dragons, les nombreux mercenaires engagés par Kairoz ainsi que les doubles tourmentés de certaines personnalités présentes, invoqués par ce dernier grâce au portail depuis des voies temporelles différentes de celle-ci, et dans le chaos de la bataille, Irion disparait alors sur la Draenor alternative.

On ignore malgré tout la raison qui a poussé Irion à participer à l'évasion de Garrosh, et des spéculations ont ainsi étés formulées à ce sujet.

Seigneurs de guerre de Draenor

WoD Cette section concerne des contenus exclusifs à Warlords of Draenor.

Après que la porte des Ténèbres fut connectée, Irion voyagea vers Draenor.

Il se rendit au fief de l'amiral Taylor, dans les Flèches d'Arak demander asile affirmant qu'il avait fait quelque chose qui avait énervé les ogres. Certains résident comme Monseigneur Edward considérait cependant Irion comme un déserteur mais Taylor lui dit qu'il était le bienvenue en tant "qu'invité", s'il restait enfermé sous bonne garde puis en informa le roi.

Trois jours plus tard, Irion fit cadeau à Taylor d'une énorme cargaison de ressources pour bâtir une auberge. Irion conseilla alors à Taylor de garder un œil sur Ephial mais l'amiral n'avait confiance en aucun des deux.

Irion paya les gardes pour qu'il surveille Taylor mais ce dernier avait finit par l'apprendre.

Alors que Taylor, Monseigneur Edward et dame Claudia avait quitté le fief quelques jours pour participer à l'Arène de sang, Irion disparut avec certains des meilleurs sujets, laissant la garnison dans un chaos total provoqué par Ephial.[1]

Pendant plusieurs mois Irion ne fit plus parler de lui. Mais alors que l'Assaut sur le Citadelle des Flammes infernales avait débuté, il réapparut à Zangarra.

Irion, sous sa forme de dragonnet, était perché à l'entrée de la tour sur une bannière du Kirin tor. Il observa ses anciens champions sans dire un mots, avant de s'envoler.

Spéculations

Questionmark-medium
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !

Irion est connu pour être le seul dragon noir qui n'a pas été corrompu par la folie d'Aile-de-mort. Néanmoins, ses objectifs sont difficiles à cerner. On ignore s'il a l'intention de trahir Azeroth, ou si son pragmatisme est simplement si grand qu'il serait prêt à sacrifier la majorité de la planète en la remplaçant par une armée d'orcs plus aptes à défendre son monde (On entend donc remplacer la population d'Azeroth par la Horde de Fer).

En demandant asile, Irion déclare : "J'ai fait quelque chose qui a énervé les ogres". On peut s'imaginer qu'il ait tenté d'en apprendre plus sur les savoirs magiques de l'impérator Mar'gok, en y arrivant.

Pour le moment, Irion ne peut être considéré comme un ennemi. Les avis sont partagés entre les gens qui pensent qu'Irion doit être traité en invité à condition d'être surveillé, d'autres qui hurlent que c'est un déserteur.

Retcon

Irion se dit "fils d'Aile de mort" et Prince héritier du Vol noir . Le Guide visuel d'Azeroth et le roman Crimes de guerre indique également Irion comme le fils d'Aile de mort .

Sur Tweeter, la question "Si Irion est un enfant d'Aile de mort et que Néfarian et Onyxia sont également des enfant d'Aile de mort, alors Irion est le frère d'Onyxia ?" fut soumise à Dave Kosak aussi connu sous le pseudo de "Fargo" (Lead Designer sur World of Warcraft). Il a répondu "C'est fou mais Nyxondra, la mère d'Irion est la sœur d'Onyxia... Alors ... Oui, les Dragon noir sont effrayants".[2]

Cependant, en réaction à cette réponse, certains se posèrent la question concernant l'impossibilité que Nyxondra et Aile de mort aient pu procréer.

En effet, dans le roman La Nuit du Dragon, il est indiqué que seul Sinestra / Sintharia a survécu aux accouplements avec Neltharion après sa corruption, mais son corps a été terriblement lacéré. Ses autres compagnes ont, quand à elle, toutes succombé.

Il y avait alors incohérence sur la parentalité commune de Nyxondra et Aile de mort.

Dave Kosak a donc finalement répondu sur Tweeter qu'on ignore qui est le père d'Irion mais qu'il est bien un descendant direct d'Aile de mort et le considère comme son père.[3] Quelques temps après, Dave Kosak a déclaré qu'Irion n'était pas techniquement le fils direct d'Aile de mort.[4]

Dave Kosak a également déclaré qu'Irion se considérait comme l'héritier du vol noir d'où sa prétention au titre de prince noir.[5]

Spéculation

Questionmark-medium
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !

Il est possible qu'Irion se désigne comme le "Fils" d'Aile de mort du simple fait qu'il est le "Père" du vol. En effet, peut être que ces déclarations n'étaient pas à prendre au sens propre.

Il est connu que les Dragons de tout Vol considère les Aspects comme le père ou la mère du vol entier.

Galerie

Références