FANDOM


Lordain était un humain ayant vécu à l'époque de la création du royaume d'Arathor et des Guerres trolles, 2800 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres. Connu pour son apparence chevaleresque et sa noblesse d'esprit, il fut à la tête d'une tribu humaine dans les Clairières de Tirisfal avant de devenir l'un des généraux favoris du roi Thoradin dans les jeunes années du royaume d'Arathor. Il participa plus tard aux Guerres trolles au cours desquelles il se sacrifia pour sauver l'armée d'Arathor.

Histoire

La création d'Arathor

Lordain naquit dans les Clairières de Tirisfal où il grandit et devint chef d'une tribu humaine influente accordant une importance toute particulière à leurs croyances religieuses. Quand le seigneur de guerre Thoradin et la tribu Arathi entreprirent d'unifier toutes les tribus humaines au sein d'un même royaume, Lordain était l'une des seules tribus refusant de se soumettre. Thoradin comprenant le rôle crucial que jouait la religion au sein de cette tribu, il choisit d'entreprendre un pèlerinage dans les sanctuaires et bosquets sacrés des Clairières de Tirisfal et se prêta à un certains nombre de rituels comme le voulaient la tradition de Lordain et des siens, allant jusqu'à porter un pendentif représentant la main d'argent,un symbole religieux très important dans la culture humaine. A la fin de ce pèlerinage, l'Arathi trouva Lordain et lui promit que lui et sa tribu se convertiraient à sa religion, puis il se trancha la paume de la main avec son estramaçon et mêla son sang aux terres de Lordain avant de déclarer "Que ce sang soit le seul versé entre nos deux peuples". Ainsi, Lordain et les siens se prosternèrent devant Thoradin et rejoignirent sa cause qui aboutit à la création du royaume d'Arathor.[1]

Devenu l'un des généraux favoris du roi Thoradin, Lordain fut chargé, avec Ignaeus, de surveiller la frontière nord du royaume au-delà duquel se trouvait l'empire Amani, et bien qu'employant des méthodes très différentes, elles étaient complémentaires et contribuèrent à sécuriser le royaume durant de nombreuses années. En effet tandis qu'Ignaeus (plus tard surnommé Ignaeus Trollemort en hommage au sang troll qu'il versa en grande quantité)  menait des expéditions au cœur des territoires trolls, Lordain et ses hommes patrouillaient méticuleusement les limites du royaume et passaient au fil de l'épée tous les Amani qui osaient franchir la frontière.[2]


Les Guerres trolles

Mais au fil des années, les deux généraux firent de rapport de plus en plus inquiétants au sujet d'une sanglante guerre qui faisait rage entre les trolls et les hauts-elfes et qui ravageait les contrées les plus au nord des Royaumes de l'Est et d'une magie noire de plus en plus utilisée par les Amani pour invoquer de puissants Loa. Si dans un premier temps, les humains demeurèrent passifs durant la première partie des guerres trolles, Thoradin changea d'avis quand des émissaires hauts-elfes arrivèrent à Strom, la capitale d'Arathor, et lui firent part de la puissance de l'empire Amani. Le roi accepta de former une alliance avec les hauts-elfes, demanda la formation de 100 mages humains, construisit une forteresse à Alterac et depuis ce nouveau bastion, il mena ses armées au cœur des forêts Amani. Au cours de ce conflit plus tard connu comme les Guerres trolles, Lordain, Ignaeus et leurs hommes servirent d'avant-garde à l'armée humaine, massacrant tous les trolls se dressant sur leur passage et détruisant tous les avants-postes qu'ils trouvaient.[3]

Puis après une série de victoires contre les Amani, ces derniers retournèrent toutes leurs forces vers les armées humaines qui battirent alors retraite jusqu'à la forteresse d'Alterac. Mais durant le repli, les trolls les rattrapèrent rapidement et les menacèrent de déborder et de submerger les armées d'Arathor. Pour éviter un tel désastre, le général Lordain se porta volontaire pour retenir les trolls avec ses 500 meilleurs guerriers dans une vallée étroite, pleinement conscient qu'il ne survivrait pas à une telle rencontre. Tout le groupe fut décimé mais il fit gagner suffisamment de temps aux armées humaines pour leur permettre de se replier dans un bon ordre vers la forteresse d'Alterac.[4]


Héritage

Bien qu'il dut payer le prix ultime, le général, par cet acte de bravoure, permit aux humains de se retrancher dans la forteresse d'Alterac duquel ils purent remporter une victoire décisive contre les trolls aux côtés des hauts-elfes grâce aux cent mages humains formés plus tôt, ce qui mit fin aux Guerres trolles. Ainsi le sacrifice de Lordain permit d'assurer la victoire finale d'Arathor et de Quel'Thalas. En hommage à son courage, la région dont il était originaire fut rebaptisée Lordaeron[5] qui devint le siège du royaume du même nom durant la division d'Arathor, 1200 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres.[6]


Références