Wikia

Wiki Warcraft

Orgrim Marteau-du-destin

3 933pages sur
ce wikia
Commentaires27
Horde
Orgrim Marteau-du-destin
Image de Orgrim Marteau-du-destin
Titre
<Chef de guerre de la Horde>
Ancien(s) Titre(s)
<Le Traître>
Sexe
Masculin
Race
Classe Guerrier
affiliation
Occupation Chef de guerre de l'Ancienne Horde
occupation(s) précédente Bras droit de Main-Noire
Localisation
Enterré au Trépas d'Orgrim
Statut Mort
Parenté Telkar Marteau-du-destin (Père)
Gelnar (Ancêtre)
Apprenti(e)(s) Thrall (Héritier et protégé)
Arme notable Marteau-du-Destin

"C’est moi qui règne désormais sur la Horde, Gul’dan. Ce n’est plus toi ni tes démonistes. Marteau-du-Destin est le seul maître à bord. Et il n’est plus question de sombrer dans le déshonneur ! Ni dans la perfidie ! Ni même dans la duplicité et les mensonges !"


Orgrim Marteau-du-destin ( Angl.  Orgrim Doomhammer), également connu comme « Le Traître » par les loyalistes de Gul'dan et Main-noire [1], fut le Chef de guerre de l'ancienne Horde sur une période s'étendant de la fin de la Première guerre à la fin de la Seconde guerre.

Il était le meilleur ami de Durotan avec qui il s'était lié d'amitié malgré le fait qu'ils ne faisaient pas parti du même clan.

Après la défaite de l'Ancienne Horde à la fin de la seconde guerre, il fut emprisonné par l'Alliance de Lordaeron. Il parvint finalement à s'échapper et vécut en restant caché. Finalement, lorsqu'il apprit l'existence de Thrall, il le prit sous son aile et le forma au commandement. Ensemble et avec l'aide de Grom Hurlenfer, il libérèrent les orcs des camps d'internement et formèrent une Nouvelle Horde, rejetant l'adoration des démons pour retrouver leurs racines chamaniques.

Malheureusement, au cours de l'attaque d'un des camps d'internement, il fut mortellement blessé. Avant sa mort, il nomma Thrall nouveau chef de la Horde et lui légua son armure et son légendaire Marteau-du-Destin.

Histoire

L'Ascension de la Horde

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Enfant, Orgrim, fils de Telkar Marteau-du-destin, rencontra pour la première fois Durotan lors d'une commémoration du Kosh'arg en Nagrand. Tout deux, poussés par la curiosité, avaient entreprit d'espionner les conversations des adultes auxquelles ils n'étaient pas convié. A partir de ce jour, sur proposition de Durotan, ils devinrent amis malgré leur différence de clan.

Les deux compères se mettaient sans cesse en concurrence à la moindre occasion. Un jour, lors d'un de ses défis amicale dans la Forêt de Terrokar, Orgrim et Durotan, encore adolescents, furent attaqués par un Ogre. Restalaan, un Draenei, les sauva et les conduit à la ville caché de Telmor. C'était la première fois qu'Orgrim voyait un Draenei de si près. Peu après leurs arrivée à Telmor, Orgrim et Durotan rencontrèrent le Prophète Velen avec qui ils eurent une grande discussion sur leurs différentes cultures.

C'est à cette occasion qu'Orgrim leur dévoila la prophétie faite au sujet de l'arme légendaire dont il héritera de son père à sa mort, le Marteau-du-destin.

Quelques temps plus tard, à l'occasion d'un nouveau Kosh'arg, Orgrim, devenu adulte, participa aux réunions des clans, la nuit autour du feu. Il y découvrit l'apprenti de Ner'zhul, un dénommé Gul'dan qu'il jugea peu utile à son clan si ce n'est entant qu'appât pour les ogres. Orgrim rencontra également Draka qu'il trouva très attirante et confia à Durotan qu'il se serait bien jeter dessus si elle avait été de son clan et non une Loup-de-givre.

Lorsque Durotan fut nommé nouveau chef du Clan Loup-de-givre après la mort de son père, Orgrim assista à la cérémonie d'investiture de son meilleur ami. Peu après, Main-noire le chef des Rochenoires, nomma Orgrim comme second. Telkar, son père mourût et Orgrim hérita du Marteau-du-destin. Malgré le fait que l'arme légendaire faisait la fierté de sa lignée, Orgrim regrettait son défunt père et aurait brisé volontiers le marteau si cela avait eu le pouvoir de le ramener.

Orgrim se rendit en Nagrand avec son clan lorsque Ner'zhul convoqua touts les orcs pour les mettre en garde d'une menace qui planait sur eux. Il y retrouva Durotan à qui il fit part en privé de ses doutes au sujet du tempérament de son chef Main-noire. Finalement, les clans se regroupèrent, et Ner'zhul leurs annonça avoir eu une vision d'une menace imminente sur leur peuple. Selon le vieux chaman, l'ennemi n'était autre que les Draenei, ce dont Orgrim ne put croire.

Le Clan d'Orgrim se prépara aux futurs combats en affrontant des Ogres et des Gronn. Sur la demande de Main-noire, les Rochenoires eurent l'honneur d'être les premiers à frapper. Orgrim affronta alors avec son clan, non sans doutes, un groupe de chasseur Draenei dont il fracassa la tête d'un des membres. Mais après être sorti victorieux du combat, Orgrim s'enivra de sa soif de sang.

Quelques temps après, Gul'dan prit le contrôle de la Horde, et les premiers démonistes apparurent pour remplacer les chamans abandonnés par les éléments. Orgrim fut présent quand Gul'dan fit étalage de leurs sombre pouvoirs au reste de la Horde. Il soutenait la nécessité d'avoir des démonistes afin d'accroître leur puissance de combat. Mais il ne cautionna pas les horreurs qui découla de l'utilisation de cette vile magie. Cependant, en tant que bras droit de Main-noire, il avait fait serment de le servir, et son devoir lui disait de ne pas s'y opposer. Et lorsque peu après son chef fut élu Chef de guerre de la Horde, Orgrim cacha son mécontentement, félicitant son chef pour cette élection.

Tandis que les pratiques des orcs devenaient de plus en plus sombres, Orgrim envoya secrètement un message à Durotan afin de l'avertir du danger qui l'attendait s'il refusait d'accomplir la prochaine tâche qui lui serait confié par le Chef de guerre.

Quelques jours plus tard, Orgrim retrouva Durotan et attaquèrent ensemble Telmor, accompagné d'une troupe d'orcs de la Horde. La ville Draenei tomba facilement face à la frénésie sanguinaire des orcs.

Quelques temps après, Main-noire retrouva Orgrim et lui détailla un nouveau plan qui visait à intégrer des Ogres dans les rangs de la Horde. Orgrim protesta vivement contre cette idée mais avec du recul et connaissant les qualités de stratège de Main-noire, il finit par accepter le plan. Libéré du joug des Gronn, des Ogres intégrèrent les rangs de la Horde.

Lorsque la Horde entière se mit en marche pour attaquer le Temple de Karabor, Orgrim participa au combat.

Peu de temps après, les orcs furent réunis, et Gul'dan leur offrit de boire le calice de la renaissance. Après avoir bu, Main-noire invita Orgrim à consommer le sang du démon. Mais Orgrim avait vu ce que cela provoquait et parvint à y échapper en flattant l'égo démesuré de Main-noire, lui confiant qu'il n'était pas chef de clan et n'en était donc pas digne.

Cette même nuit, la Horde frénétique déferla sur la ville de Shattrath, oubliant toutes stratégies et se contentant de trancher tout ce qui bouge. La dernière ville Draenei tomba sous les coups des orcs sanguinaires.

Après cela, Kil'jaeden, satisfait et convaincu de la mort de Velen, abandonna la Horde à son sort. Orgrim constata amèrement que leur monde mourrait. Sans ennemi commun à combattre, des escarmouches finirent par éclater entre les différents clans orcs. Orgrim aida du mieux qu'il put les Loups-de-givre en leur apportant de temps à autres de précieuses vivres.

Puis, vint le jour où Gul'dan leur fit part d'un nouveau monde vers lequel la Horde pourrait migrer pour son salut. Orgrim assista à la construction de la Porte des Ténèbres.

Finalement, le jour J arriva, et Orgrim, tout comme de nombreux membres de la Horde, traversa le portail et entra en Azeroth.

Première Guerre

WC1 small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Warcraft: Orcs & Humans.
Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.
Peu après son arrivée en Azeroth, son ami de toujours Durotan fut banni avec l'intégralité de son clan, les Loups -de-givre pour s'être opposé ouvertement à Gul'dan. Orgrim le rencontra secrètement, malgré le risque d'être également condamné à l'exil si cela venait à se savoir. Draka, également au rendez-vous, lui présenta leur fils. Mais, les révélations faites par Durotan qui suivirent furent moins joyeuse. Le chef du Clan Loup-de-givre lui fit part de ses découvertes sur la véritable nature de Gul'dan et ses sombres desseins. Il lui révéla également l'existence du Conseil des ombres et des pactes démoniaque qu'ils avaient passé aux noms des orcs. Orgrim crut sur parole son ami et lui confirma qu'il se tiendrai à ses cotés lorsque le temps de faire tomber Gul'dan serait venu. Quelque temps plus tard, Orgrim apprit avec une grande tristesse la mort de Durotan, Draka et leur nouveau née.[2]

Attendent le moment opportun pour frapper, Orgrim continua de servir en tant que bras droit du Chef de guerre Main-noire. Il fut chargé d'établir un avant-poste dans les Marais des chagrins, affrontant les troupes humaines aux frontières de la région. Main-noire lui ordonna d'attaquer et de détruire la ville de Grand-Hamlet. Les humains qui la défendaient avaient déjà mis en déroute plusieurs raids de la Horde, mais Orgim parvint à vaincre l'ennemi et rasa la ville. Peu après, Main-noire donna l'ordre à Orgrim de partir pour les Mortemines afin de retrouver et de tuer sa fille Griselda et son amant l'Ogre Turok pour leur désertion. Accompagné d'une escouade de Chevaucheurs de loups, Orgrim accomplit sa mission. Lors de son retour, des éclaireurs de la Horde l'avertir que l'avant-poste de la Horde, récemment crée dans les Carmines, était assiégé par les Humains. Orgrim chevaucha en urgence jusqu'à l'avant-poste et, avec ses troupes, triompha des assaillants. Il remporta par la suite de nombreuses batailles, faisant tomber de nombreuses villes humaines comme Sunnyglade, Comté-de-l'or, Ruisselune ou encore l'Abbaye du Comté-du-nord.[3]

Au cours de cette campagne, Main-noire lui confia la mission de rencontrer et de former une alliance avec les Trolls. Bien qu'il finit par rencontrer Zul'jin en personne, ce ne fut pas concluant. Orgrim était de moins en moins convaincu par les décisions de Main-noire. Lorsque Gul'dan tomba dans le coma en tentant de lire l'esprit de Medivh lors de sa mort, Orgrim vit la l'opportunité qu'il attendait.[4]

Ses prouesses martiales aux cours de toutes ces batailles lui avait fait remporter l'estime de nombreux chef de clan. Avec les récentes défaites des orcs, il accusa ouvertement Main-noire de conduire la Horde à sa perte et le défia au rituel de Mak'gora. Orgrim en sortit vainqueur, tuant ainsi Main-noire et devenant le nouveau chef de guerre comme le veux la tradition.

Fraîchement Chef de guerre, Orgrim, qui avait été impressionné par les tactiques brutales et efficaces de Varok Saurcroc, en fit son bras droit.[5]

Gul&#039;dan se soumet à Orgrim.jpg

Il profita de l'assassina du roi Llane Wrynn par Garona pour regrouper la Horde et lancer un assaut des plus brutales sur Hurlevent. Le royaume humain tomba, signant ainsi la victoire de la Horde dans cette première guerre. Orgrim Marteau-du-destin fit capturer et torturer Garona afin qu'elle lui révèlent touts les secrets du Conseil des Ombres. Il révéla ainsi la vérité sur Gul'dan et le Conseil des ombres au reste de la Horde. Il en assassina les membres mais se résolut à épargner Gul'dan lorsque celui-ci lui promit une nouvelle armée de créatures puissantes en échange de sa vie. Néanmoins, Orgrim garda un œil attentif sur le démoniste pour s'assurer de sa docilité.[4]

Seconde Guerre

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.
WC2BnE logo.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft II.

Orgrim WC2.jpg

Fort de la chute de Hurlevent, Orgrim fit établir un avant-poste sur l'île nommé Zul'dare.[6]

Le chef de guerre qui fut informé de la détention d'un groupe de Trolls par les humains et décida d'envoyer une troupe menée par Rend les secourir. Lorsqu'ils revinrent, Orgrim découvrit que l'un des captifs n'était qu'autre que le grand Zul'jin. Contrairement à leur précédente rencontre, Zul'jin accepta de s'allier à la Horde qui venait de le sauver en l'échange d'une aide à se venger des Haut-elfes de Quel'thalas.

Peu de temps après, Gul'dan présenta enfin à Orgrim les guerriers puissants qu'il lui avait promis contre sa vie. Il assista a la création du premier chevaliers de la mort, Teron Fielsang.

Une semaine plus tard, le chaman Zuhuled, qui était entré en possession de l'âme du démon après avoir eu des visions, demanda à Orgrim de conduire la Horde à la montagne appelé Mont Rochenoire. Orgrim s'en empara après avoir vaincu la poignée de nains qui y vivaient. Il décida d'en faire sa forteresse, y voyant un bon présage dans cette montagne qui portait le même nom que son clan.

La Horde avait conquis l'intégralité de la région, mais Orgrim ne comptait pas s'arrêter là. Il savait que tôt ou tard les Humains reviendraient pour reconquérir leurs terres. Ainsi, le chef de guerre voulait éliminé définitivement cette menace. Il annonça à son peuple que la Horde devait se remettre en marche en direction du nord pour prendre le contrôle d'une autre terre nommé Lordaeron. Orgrim savait que cette fois-ci, les Humains serait préparé et présenta officiellement aux restes de la Horde leurs nouveaux alliées, Zul'jin et ses Trolls, ainsi que les puissants chevaliers de la mort menés par Teron Fielsang.

Peu de temps après cette annonce, la Horde se remit en marche et entra dans Khaz Modan. Ils combattirent les nains et les obligèrent à se retrancher dans Forgefer. Orgrim donna l'ordre de piller les ressources et de construire une puissante flotte.

Sous la gouverne d'Orgrim, la Horde progressa très vite en direction du nord. Cependant, l'Alliance lui opposa une farouche résistance qui, plus d'une fois, obligea Orgrim à revoir sa stratégie. Il décida de laisser quelques clans en arrière dans les Hinterlands pour occuper l'Alliance de Lordaeron, tandis que lui et le reste de la Horde franchissait les montagne pour entrer dans le royaume de Quel'thalas.

La Horde déferla sur le royaume elfique, coupant les arbres des forêts pour alimenter des feux. Orgrim autorisa Gul'dan à s'emparer des Pierres runique des elfes pour construire un Autel des Tempêtes. Il refusa que les orcs soit la cible de ces nouvelles expériences, mais accepta que Gul'dan les effectue sur des Ogres.

La Horde attaqua alors Lune d'Argent avec l'aide de leur esclave dragon, mais ils furent incapable de briser les défenses magiques. Devant l'impossibilité de faire tomber la cité des elfes, Orgrim décida d'abandonner pour le moment et se mit en marche vers la capitale humaine de Lordaeron. Il autorisa Gul'dan à rester avec son clan, à l'Autel des tempêtes pour l'étudier et donna l'ordre à Zuhuled de contenir les elfes dans leur cité.

Passant un accord avec Aiden Perenolde, souverain du royaume d'Alterac, Marteau-du-destin fit traverser les cols des montagnes d'Alterac à la Horde, qui leur offraient une route directe vers Lordaeron, la capitale dirigée par le roi Terenas Menethil II. La ville fut alors assiégée par les féroces guerriers orcs qui manquèrent de peu de pénétrer dans son enceinte. Cependant, Orgrim apprit la trahison de Gul'dan et fulmina de s'être laissé berner.

Aveuglé par sa colère, Orgrim ordonna à Rend, Maim et leur clan, le Rictus de Noirdent, ainsi qu'au chevaucheur de dragons, de pourchasser et tuer Gul'dan. La séparation d'une partie de ses troupes et la trahison de Gul'dan qui avait emmené avec lui des orcs, pesa lourd dans la balance lorsque les renforts de l'Alliance de Lordaeron arrivèrent. Anduin Lothar et Turalyon à leurs têtes, ainsi que Thoras Trollemort qui défendit l'accès aux cols d'Alterac, l'Alliance de Lordaeron renversa le cours de la bataille, forçant la Horde à se replier vers le Mont Rochenoire.

La bataille du Mont Rochenoire fut la dernière bataille de la Seconde guerre. La Horde menée au combat par Marteau-du-destin affronta l'armée d'Anduin Lothar sur les versants du haut pic, luttant pour ne pas laisser la victoire leur échapper. Au milieu du tumulte de la bataille, le chef de guerre se retrouva face à Anduin Lothar en personne et l'affronta en combat singulier, son marteau contre l'épée du général de l'Alliance. Au terme de ce duel titanesque, Orgrim Marteau-du-destin finit par porter le coup fatal à Anduin Lothar qui s'effondra à ses pieds. Le chef de guerre orc pensait que ce coup assurerait la victoire à la Horde, mais il fut finalement vaincu à son tour par le jeune Turalyon qui, armé de l'épée brisée de Lothar, le jeta à terre. Étant un paladin de la Main d'argent, Turalyon préféra ne pas s'abandonner à la vengeance. Bien que désireux de venger la mort de son mentor, il fit prisonnier le chef orc et le ramena comme trophée à Lordaeron. La capture de Marteau-du-destin porta le coup de grâce à la Horde qui fut alors finalement vaincue mettant fin à la seconde guerre. Les orcs furent alors internés dans des camps de travail, réduits en esclavage par les humains.[4]

La renaissance de la Horde

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Doomhammer.jpg

Marteau-du-destin passa quelques temps emprisonné dans les cryptes royales de Lordaeron, connu actuellement sous le nom de Fossoyeuse, montré tel une bête de foire.[7]

Cependant, il parvint à s'échapper et, ressentant le besoin de se retrouver lui-même, il vécut en ermite pendant presque 10 ans. Pendant cette période, il vit la léthargie s'abattre sur son peuple. De temps à autres, il daignait s'approcher partager quelques temps avec les rares groupes d'orcs encore libres. Il écoutait chaque rumeur et chaque expérience que ces orcs avaient vécu afin d'apprendre. Apprendre et surtout comprendre ce qui s'était passé. Orgrim souhaitait plus que tout rendre la gloire et les coutumes d'antan à son peuple. Mais il ne pouvait pas forcer les orcs à se réveiller, il savait qu'ils devaient avoir le déclic d'eux-mêmes.

Un jour au cours de ses errances, il eut vent d'une rumeur évoquant un jeune orc élevé par les humains qui se serait échapper. Orgrim rencontra Grom Hurlenfer qui lui parla avec admiration, de cet orc connu sous le nom de Thrall et possiblement du Clan Loup-de-givre. Orgrim réalisa que cet orc ne pouvait être qu'autre que le fils que tous pensait mort, de son défunt meilleur ami Durotan.

Finalement, Drek'Thar envoya son loup Oreille-sage, chercher et ramener Orgrim parmi les Loups-de-givre. Lorsqu'il rencontra enfin Thrall, Orgrim décida de le jauger et le provoqua délibérément. Il fut surpris que Thrall ose le défier suite aux insultes qu'il avait proféré à l'encontre des Loups-de-givre, et dû l'affronter en duel. Duel qui faillit bien lui arracher son dernier souffle si Thrall n'avait pas stoppé son coup, de compassion pour l'un des siens. Emplie de joie de voir enfin un orc prêt à se battre pour ses nobles convictions, Orgrim lui révéla la vérité à son sujet et décida de le prendre sous son aile en tant que second.

Ralliant les Loups-de-givre et les Chanteguerres, deux des rares clans encore libres, Orgrim, épaulé de Thrall et Grom, décida que le temps de libérer les orcs était venu. Orgrim confia la mission à Thrall de se faire volontairement emprisonné et de fomenté une révolte des orcs directement à l'intérieur d'un camp d'internement. Thrall accomplit avec succès sa mission, et Orgrim fit déferler les orcs sous son commandement, sur les camps d'internements incapable de soutenir un tel assaut.

Avec cette stratégie, ils parvinrent à libérer les orcs de trois autres camps qui permirent de grossir les rangs de cette nouvelle Horde.

Malheureusement, lors de l'attaque du cinquième camps, les humains étaient prêt à les recevoir. Orgrim affronta seul huit hommes et fut blessé mortellement, empalé à la poitrine par une lance. Sentant son heure arrivée, il confia à Thrall la tâche de continuer ce qu'ils avaient débuté ensemble. Il nomma le fils de Durotan nouveau Chef de guerre et lui légua son célèbre Marteau-du-destin et son armure. Souffrant de cette lance planté dans son dos et incapable de la ressortir lui-même, il demanda à Thrall de lui enlever.

Peu après, il rendit son dernier souffle, mettant fin par sa mort à la lignée des Marteau-du-destin.[2]

De nos jours la Horde occupent les ruines du camps où Orgrim est tombé et ont nommé les lieux en son hommage Trépas d'Orgrim.

Dans le Jeu de rôle

RPG-inline.png Le contenu de cette section est exclusif au Jeu de rôle Warcraft et ne constitue pas une référence.

Orgrim Marteau-du-destin a initialement accédé au pouvoir en tant que membre des Sire-tonnerre.[8]

Orgrim est l'un des plus légendaires Chefs de guerre de l'histoire de la Horde. Général de l'armée orc pendant la Première guerre, il fut l'un des officiers les plus fidèles sous les ordres de Main-noire le destructeur. Après la guerre, lorsque Marteau-du-destin découvrit que Main-noire était manipulé par un conseil ténébreux de démonistes, Orgrim prouva que sa loyauté n'allait pas à son commandant mais à la Horde, lorsqu'il tua Main-noire et assuma le rôle de Chef de guerre. Il tua systématiquement presque tous les membres du Conseil des ombres. Ennemi acharné de l'Alliance, Orgrim était dans les premiers rangs lorsqu'il mena la Horde en Khaz Modan et lors de la seconde guerre. Bien qu'il commanda la Horde d'une poigne de fer, Marteau-du-destin démontra également ses prouesses en tant que diplomate lorsqu'il créa de nouvelle alliance pour la Horde avec les gobelins et les trolls d'Azeroth. Pourtant, malgré son immense armée et son commandement ferme, la fin de la seconde guerre vit la Horde se briser, et Marteau-du-destin prisonnier de l'Alliance. Un guerrier agissant comme un voleur lorsque Marteau-du-destin s'échappa du camp d'internement où il était emprisonné et se déguisa en ermite, errant dans les terres pour s'informer sur les clans éparpillés. Marteau-du-destin fut capturé plusieurs fois, mais à chaque fois il s'échappait. Finalement, Marteau-du-destin rencontra Thrall qui le convainquit que la Horde pouvait être libéré de l'esclavage et finalement sauvé de la corruption démoniaque. Marteau-du-destin aida Thrall à libérer de nombreux clans, mais il tomba lors d'une bataille. Avant sa mort, il passa le manteau de chef de guerre à Thrall, ainsi que sa célèbre armure et son arme de prédilection.[9]

Personnalité

Marteau-du-destin est un guerrier né. Sa capacité à commander s'est forgé au combat. Il est éternellement loyal envers ceux qui prouvent leur force et leur soutien, mais est prompt à se venger de ceux qui s'attaquent à lui ou à ses alliées. Parmi les orcs, ses manières brusques sont respectés. Mais pour d'autres, il peut sembler dédaigneux et méprisant. Comprenant l'importance de protéger le commandement d'une armée lors des batailles; Marteau-du-destin peut être trouvé dans une tente de commandement éloigné des combats. Pourtant, à chaque fois qu'il lui est possible, il hurle sa présence sanguinaire sur les lignes de front, conduisant personnellement ses troupes à la victoire. Bien qu'il ai une carrure imposante dans son armure noire, Marteau-du-destin peut se cacher complètement sous un déguisement aussi simple qu'un manteau en lambeaux pour se déplacer sans être repéré par ses ennemis.[9]

En combat

Marteau-du-destin n'hésite pas à porter le premier coup dans un combat, frappant habituellement par surprise utilisant l'un des crocs de Main-noire, pendu à sa ceinture. Maniant le Marteau-du-destin, il saute sans crainte au milieu de n'importe quel nombre d'ennemis et devient un tourbillon de destruction. Méfiant à l'égard des lanceurs de sort mais confiant en son armure, Marteau-du-destin a pour habitude de tenter de tuer les mages ennemis en premier. Dans de rares occasion, il gardera le plus fort de ses ennemis en dernier, savourant la chance d'aiguiser ses compétences martiale contre un adversaire qui en est digne[9]

Notes

  • Dans le roman le jour du dragon, Orgrim Doomhammer fut traduit en Orgrim Marteau-de-Mort.
  • La capitale des orcs Orgrimmar, le village de Trépas-d'Orgrim et la canonnière le Marteau d'Orgrim ont été nommés en son honneur.
  • Orgrim était présent dans le jeu abandonné Warcraft Adventures: Lord of the clans. Il apparaissait comme un ancien et contait à Thrall la majeure partie de l'histoire de la Horde. Il mourrait en se prenant une lance dans la tête.
  • Dans une autre voie temporelle, Orgrim Marteau-du-destin a été tué par Aedelas Landenoire lors de la bataille du Mont Rochenoire.[10]
  • Durant la première et seconde guerre, Orgrim apparait le crâne rasé avec de grande mèches de cheveux tressés et entouré de laine, tel de gros atébas. Plus tard, après la défaite de la Horde, Orgrim arbore cette fois-ci une longue chevelure et quelques tresses plus traditionnelles.

Spéculations

Questionmark-medium.png
Cet article ou section évoque des spéculations, observations ou opinions potentiellement véridictes sur l'Histoire de WoW. Cela ne doit pas être pris comme des considérations authentiques !

Dans l'univers du film, il est fait mention que son grand-père paternel est Ruvash Marteau-du-destin. Son loup est, quand à lui, nommé Mordeur. Bien que non-canonique, l'univers du film semble respecter les noms de l'univers principale. Il est probable que les informations ci-dessus soient également vraies pour l'univers principal.[11]

Clan d'Origine

Le manuel de Warcraft 2 indique qu'Orgrim parvint à prendre le pouvoir par le biais du clan Sire-tonnerres.[1] Le JDR, quant à lui, indiquait clairement qu'Orgrim était un membre des Sire-tonnerre. Cependant, les romans "l'ascension de la Horde" et "L'heure des ténèbres", ainsi que le Guide Visuel d'Azeroth contredisent cela, stipulant qu'Orgrim était originaire du Clan Rochenoire.

Le JDR étant non canonique rend donc son contenu non officielle.

Aussi, Orgrim était assurément un Rochenoire. Cette information est une certitude. Cependant, on peut d'interroger sur sa relation avec le Clan Sire-tonnerre. Il est probable que l'indication "par la biais du Clan Sire-tonnerre signifie qu'il a été aidé d'une manière ou d'une autre à accéder au rôle de Chef de guerre avec leur aide.

Galerie

Références

  1. 1,0 et 1,1 Manuel de Warcraft II
  2. 2,0 et 2,1 Roman: Le chef de la rébellion
  3. Warcraft Orcs and Humans: Campagne Orc
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Roman: L'heure des ténèbres
  5. Demandez au CDev 1
  6. Warcraft II: Tides of Darkness - Campagne orc
  7. Roman: Arthas, L'ascension du roi-liche
  8. Warcraft RPG - Horde Player's Guide
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 Warcraft RPG - Shadows & Light
  10. Roman: Thrall, Le crépuscule des aspects
  11. Roman: Durotan - Prologue officiel du film