Fandom

Wiki Warcraft

Sargeras

3 934pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires41 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Cette page ne respecte pas les standards de qualité du Wiki et doit être corrigé. Il est possible qu'elle comporte des informations fausses, incomplètes ou manquantes. Merci de nous en excuser

  " Ordre et société ne sont que poudre aux yeux des naïfs "

Sargeras (prononcé "Sar-jé-rass") était à l'origine un des Titans qui parcouraient l'Univers en apportant et en protégeant la Vie partout où ils allaient. Puissant et noble, Sargeras fut même désigné par ses semblables comme Champion des Titans, et envoyé aux confins de l'Univers pour veiller sur le Néant Distordu, une sombre dimension d'où provenaient des créatures maléfiques avides de chaos, les Démons.

On le connaît surtout pour être le Maître suprême de l'armée infernale, la Légion ardente.

Champion du Panthéon

Comme tous les titans, Sargeras était né d'une âme-monde arrivée à maturité à l'intérieur d'une planète dans la Ténèbre de l'Au-delà. Il était le plus puissant guerrier du Panthéon titan et possédait à l'origine le titre de "Défenseur" et était le plus noble de tous. Comme le reste de son espèce, il était altruiste et juste, incapable de concevoir le mal absolu.

Quand les chaotiques démons, suppôts du Néant Distordu, commencèrent à menacer le travail des titans consistant à apporter l'ordre aux mondes de la Ténèbre, Sargeras fut envoyé les combattre. Sargeras continua à vaincre les démons désorganisés et incompétents avec aisance, mais il découvrit également que certains démons avaient commencé à manier les sombres énergies du Vide. Le Défenseur suspecta également l'existence d'êtres malfaisants, bien plus puissants que de simples démons, qui cherchaient à agir sur l'univers physique, dissimulés derrière le voile du Vide. La présence de ces êtres troubla Sargeras, mais il continua néanmoins son travail.

A sa grande consternation, Sargeras découvrit bientôt que les démons qu'il tuait retournaient simplement dans le Néant Distordu pour y renaître dans de nouveaux corps et continuer à tourmenter les mondes de la Ténèbre. Le Panthéon s'inquiétait de cette évolution et de l'augmentation de l'activité démoniaque, ils envoyèrent alors le titan inexpérimenté Aggramar pour assister Sargeras au combat. Aggramar s'avéra être un élève prodige et gagna bientôt l'admiration de Sargeras, devenant son fidèle lieutenant. Les deux combattaient côte à côte contre les perpétuels démons du Néant. Cela permit à Sargeras d'étudier de plus près la nature du Néant, et en apprenant comment manipuler les énergies magiques du royaume chaotique, il créa un monde prison connu sous le nom de Mar'dum pour contenir les démons qu'ils avaient vaincu (bien que sur Mar'dum, les démons étaient inactifs ; un nathrezim nommé Ulthalesh, en particulier, dirigeait la proche dimensionnelle d'une poigne de fer, ruminant sa vengeance[1]). Les invasions démoniaques devenaient de plus en plus rares, et ensemble, les deux titans apportèrent bientôt la paix au cosmos.

Trahison

Sargeras et Aggramar convinrent finalement de se séparer afin de protéger plusieurs parties de l'univers en même temps, leur permettant de combattre plus efficacement les démons. Ce fut durant cette période que Sargeras apprit l'existence des Seigneurs du Vide et découvrit leurs plans. Arrivant sur un monde qui avait totalement infesté par de monstrueuses aberrations connues sous le nom de Dieux très anciens, le titan interrogea sans ménagement un conclave de démons nathrezims qui occupaient le plan abyssal. Par eux, Sargeras apprit que les seigneurs du Vide avaient envoyé les Dieux très anciens dans le cosmos pour infecter tous les mondes qui abritaient des âme-mondes titans, et que s'ils y parvenaient, l'âme-monde serait déformée en une indiciblement sombre créature dont même le Panthéon ne pourrait venir à bout : un Titan noir. Enragé par cette découverte, Sargeras fendit la planète en deux, tuant instantanément le titan à naître qu'elle abritait. Il retourna ensuite immédiatement voir le reste du Panthéon pour leur faire part de sa découverte, mais ils le châtièrent pour son action irréfléchie, insistant sur le fait qu'ils auraient pu purger l'âme-monde de sa corruption sans la tuer. Sargeras essaya de convaincre les autres titans qu'il avait ce qui était juste, et que l'univers devait être purgé de toute vie - qui, dans son esprit, pouvait déjà avoir été corrompue par les seigneurs du vide - afin de prévenir le risque qu'une âme-monde soit corrompue, ouvrant ainsi la voie aux seigneurs du Vide (dans son esprit, même un univers sans vie était préférable à un univers dominé par le Vide, arguant que si la vie avait autrefois elle-même pris racine dans la Ténèbre, peut-être qu'elle le ferait à nouveau). Réalisant finalement que les autres ne partageraient jamais son point de vue, Sargeras partit en fulminant et ne revint jamais.

Naissance de la Légion

Alors que les titans continuaient leur travail, Sargeras médita sur le sort du cosmos dans l'isolement. La peur, le doute et le désespoir le submergeaient, et il finit par arriver à la conclusion que le seul moyen d'épargner l'univers fondamentalement imparfait des seigneurs du Vide était de le purifier de toute vie. Ainsi commença la Croisade ardente. Le titan déchu savait qu'il lui faudrait une armée pour accomplir cela, il voyagea alors jusqu'à Mar'dum, qui était devenue boursouflée et déformée par les énergies gangrenées au cours des éons. Sargeras brisa instantanément le monde prison, relâchant ses innombrables résidents démoniaques sur le cosmos et créant une explosion d'énergies gangrenées si puissante qu'elle pervertit sa forme en un être effroyable de haine ardente. Dans le processus de destruction du monde-prison, le titan déchu avait également déchiré les frontières entre le Néant et la Ténèbre, créant une large gueule ardente de feu émeraude qui serait un rappel perpétuel de la trahison du titan jusqu'à la fin des temps.

Sargeras imprégna ensuite de sa puissance les voraces hordes de démons se tenant devant lui, leur octroyant une taille ou une intelligence plus grande. Il leur offrit alors un choix simple : rejoindre sa cause ou être détruit. Alors que la plupart des démons acceptèrent, une minorité refusa, se ralliant à la place au seigneur de l'effroi Ulthalesh. En réponse à ce défi, Sargeras forgea une grande faux de gangracier dans les feux de la destruction de Mar'dum, l'utilisant pour récolter les âmes des démons rebelles et les piégeant dans une nouvelle prison. Ulthalesh, dont la volonté était la plus forte, fut la dernière à être dévorée. Sargeras nomma la faux, connue plus tard sous le nom d'Ulthalesh, la faux de Deuillevent, d'après le nathrezim qui s'était opposé à lui, et qu'il en ferait don aux nathrezims, aux seigneurs funestes et même aux demi-dieux, seulement pour voir leurs esprits dévorés par la faux alors qu'ils tombaient.

Avec les démons rebelles annihilés, Sargeras avait formé sa Légion ardente. L'armée tomba sur son premier monde, exterminant plusieurs civilisations mortelles et espèces intelligentes. Sargeras annihila lui-même le constellaire qui avait été assigné à la surveillance de la planète. Aggramar, l'ancien élève de Sargeras, fut le premier à apprendre la mort du constellaire et arriva pour confronter son ancien maître. Il exigea une explication à Sargeras, mais quand il réalisa que ses paroles ne l'influenceraient pas, Aggramar défia le titan déchu en combat singulier. La bataille entre eux fit rage jusqu'à ce que, dans une explosion de gangrefeu et d'arcanes, les épées des deux combattants se brisent. Grièvement blessé, Aggramar battit en retraite et informa le Panthéon de la trahison de Sargeras.

Le Panthéon et la Légion, ceints par la guerre, s'affrontaient l'un l'autre près d'une planète appelée Nihilam. Aman'Thul, le Haut-père du Panthéon, supplia Sargeras d'abandonner sa cause folle, lui disant qu'une âme-monde lointaine appelée Azeroth deviendrait un jour assez puissante pour défier les seigneurs du Vide. Sargeras l'écoutait attentivement, mais demeura indifférent. Malgré leur récent combat, Aggramar fit alors une dernière tentative de raisonner Sargeras. Il approcha son ancien mentor, désarmé, essayant de le persuader en lui remémorant les glorieuses batailles qu'ils avaient tous deux remportées. Mais Sargeras ne changerait pas. Dans un hurlement de fureur et de chagrin, l'ancien champion leva son épée et l'abattit sur Aggramar, le tranchant en deux. Outrés par ce meurtre, le Panthéon lança un assaut total sur Sargeras, mais, incapables de rivaliser avec la puissance gangrenée du titan déchu, périrent bientôt aussi. Le titan noir proclama son armée victorieuse et entreprit de continuer la Croisade ardente, il finit alors par découvrir l'emplacement d'Azeroth qui, selon lui, ne sauverait pas l'univers mais qui au contraire le mènerait à sa perte si elle était corrompue... A l'insu de Sargeras, cependant, le titan Norgannon avait réussi à lancer un ultime sort qui parvint à sauver temporairement les âmes du Panthéon de la destruction de leurs corps, envoyant leurs esprits à travers le cosmos.

La croisade ardente

Bien que Sargeras soit parvenu à détruire le Panthéon, une grande partie de la Légion avait été inutilement tuée dans la bataille sur Nihilam. La plupart des démons, bien qu'assoiffés de sang, manquaient de réflexion stratégique, et le titan déchu ne pouvait diriger seul toute son armée. Sur la planète Argus, Sargeras trouva les agents tacticiens et rusés qu'ils cherchaient — les érédars, une race d'êtres hautement intelligents avec une affinité naturelle pour la magie sous toutes ses formes. Sous l'apparence d'un être radieux et élégant, Sargeras apparut aux trois plus grands dirigeants érédar, Kil'jaedenArchimonde, et Velen, et leur fit une offre : puissance inimaginable, prestige et l'opportunité de transformer des mondes primitifs en de paisibles sanctuaires en échange de leur allégeance. Bien que Velen eut des doutes, Kil'jaeden et Archimonde acceptèrent avec joie. Guidé par une vision des naarus et du cristal ata'mal, Velen et ses adeptes fuirent, devenant les draeneïs. Le reste du peuple érédar fut transformé en hideux démons, les murmures gangrenés de Sargeras déferlant à travers les esprits de chaque habitant d'Argus, leur enlevant toute capacité de raisonnement.

Sargeras confia à Kil'jaeden le Trompeur la tâche de rechercher les races les plus sombres de l'univers et de les recruter dans les rangs de la Légion. Pendant ce temps, Archimonde le Profanateur mènerait les vastes armées de Sargeras au combat contre quiconque s'opposerait à la volonté du titan noir. Maintenant que ses armées étaient constituées et prêtes à suivre son commandement, il déchaîna ses forces dans l'immensité de la Ténèbre. A ce jour, il est difficile de dire combien de mondes ont été consumés et brûlés par la Légion ardente dans leur croisade impie à travers l'univers.

Legion-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.

A un certain point après la formation de la Légion, Sargeras confia à une aranasi nommée Tyranna un artefact appelé la clé sargerite et l'assigna souveraine du monde brisé de Mardum. Moreover, Sargeras offrit au puissant peuple aldrachi une place dans sa Légion ardente. Mais les aldrachis s'avérèrent être incorruptibles : ils massacrèrent d'innombrables démons avant que leur race fut anéantie. Sargeras, utilisant un Avatar, tua personnellement leur plus grand champion et s'empara des ses armes - les Lames de guerre des Aldrachi, qui échouèrent finalement dans les mains de Kil'jaeden et de sa loyale chasseuse de démons.

Sargeras avait également un molosse personnel nommé Gueulétripe le Dévoreur et un assassin nommé Akaari qui reçut les Crocs du Dévoreur, des dagues sculptées dans les crocs de la bête morte.

La Première Invasion d'Azeroth

La Reine Azshara et son peuple elfe, les Bien-nés, maniaient la magie comme un jouet. Sentant la grande puissance magique du Puits d'éternité, Sargeras découvrit finalement la position d'Azeroth. Dans le but d'envahir la planète, il apparut à Azshara. La reine bien-né fut impressionnée et submergée par l'immense puissance de Sargeras. Il utilisa une subtile forme de manipulation mentale alors qu'il parlait à elle et son conseiller, Xavius. Ils virent Sargeras comme un dieu et le vénérèrent. Azshara accepta de le laisser pénétrer dans son monde seulement pour goûter à une portion de sa connaissance et de son énergie. (Par ailleurs, elle pensait qu'il l'épouserait.) Ainsi commença la première invasion d'Azeroth.

Archimonde et le puissant seigneur des abîmes Mannoroth arrivèrent avec fracas en Kalimdor, déchirant le monde et se nourrissant de chaque once d'énergie qu'il trouvaient. Sargeras attendait dans le Néant Distordu qu'Azshara renforce assez le portail pour lui permettre d'entrer, et durant ce temps, il accomplit de nombreuses choses.

Parmi elles, il fit de Xavius le premier de ses satyres et fit un don à Illidan Hurlorage avec sa sombre magie, il brûla les yeux de l'elfe de la nuit et recouvrit ses épaules de tatouages arcaniques. Puis, il donna la faux Ulthalesh à Sataïel et lui commanda de faucher les âmes des habitants insoumis d'Azeroth, en commençant par la région qui serait plus tard connue sous le nom de défilé de Deuillevent.

Mais, au moment crucial de son arrivée sur Azeroth, les elfes de la nuit, aidés du peuple de Cénarius et des dragons d'Alexstrasza, unirent leurs forces et se rebellèrent contre les bien-nés dans une bataille dont l'apogée fut la destruction du Puits d'éternité, ce qui fit violemment trembler la majorité du continent. Les défenseurs d'Azeroth avaient payé un lourd tribut pour renvoyer les démons dans le Néant Distordu, mais en fin de compte, la mission de Sargeras avait échoué pour la toute première fois. La fissure du portail dans le Néant Distordu avait disparu dans un tel déferlement de magie que les forces qui portaient le monde se rompirent, faisant imploser le Puits d'éternité. Une immense partie de Kalimdor coula dans l'océan, et là où se se situait le Puits d'éternité ne se trouvait plus qu'un gigantesque vortex océanique, baptisé plus tard le Maelstrom.

Dans le roman Guerre des AnciensKrasusRhonin, et Broxigar sont renvoyés dans le passé et aident le demi-dieu Cénarius et les Aspects dragons à combattre la Légion ardente. Une fois de plus, dans cette nouvelle ligne temporelle, la première invasion d'Azeroth de Sargeras échoua. A la fin de la guerre, Broxigar sauta à travers le portail et utilisa la Hache de Cénarius, forgée par Malfurion Hurlorage, pour tuer de nombreux démons avant d'attirer l'attention de Sargeras lui-même. Dans une dernière tentative désespérée de gagner du temps pour ses alliés, Broxigar attaqua personnellement l'immense titan avec la Hache de Cénarius, le blessant à la jambe, une extraordinaire prouesse pour quelqu'un qu'on disait invincible. Sargeras tua ensuite Broxigar, cependant, cette égratignure fut cruciale. Quand Sargeras s'approcha du portail, Krasus canalisa la puissance combinée de ses compagnons dans la minuscule blessure, ce qui distraya momentanément Sargeras du portail. Malfurion utilisa cette opportunité pour assaillir le portail et le déstabiliser. Refusant de croire à sa défaite, Sargeras entra dans le portail en perdition dans une tentative futile de le reformer. Il implosa, le renvoyant dans le Néant.

Après la première défaite

Après sa défaite au Puits d'éternité, Sargeras planifia immédiatement sa prochaine méthode d'infiltration d'Azeroth. Il savait qu'il ne pouvait compter sur un portail statique ; pour servir un titan, un tel portail nécessitait une quantité astronomique de puissance, et la source la plus prometteuse avait été détruite durant sa dernière tentative. En outre, les préparatifs laborieuses et les incantations des Bien-nés avaient mis fin à ses intentions, ce qui avait permis à la résistance elfe de la nuit de le contrer. S'il voulait vaincre les défenseurs d'Azeroth, Sargeras devait entrer sur ce monde avec un maximum de discrétion.

Ainsi il ordonna aux érédars de forger un outil qui ouvrirait des failles entre les mondes un court instant, juste assez longtemps pour laisser passer une portion de son âme. Bien que cela signifiait qu'il ne pourrait entrer en Azeroth dans sa forme la plus dévastatrice, un tel instrument ouvrirait la voie à son avatar pour mener l'invasion de la Légion ou réaliser des projets plus subtils. Un tel instrument affaiblirait également l'intégrité de l'univers physique et menacerait de le faire s'effondrait, mais Sargeras considérait cela comme des bénéfices secondaires.

Toute d'abord, des dizaines de magi menèrent de sombres rituels pour canaliser d'innombrables portails dans un unique bâton. Ils projetèrent ensuite l'artefact renforcé à chaque coin de la Ténèbre de l'Au-delà, l'entrelaçant dans le tissu de la réalité, créant ainsi un fil pouvant être tiré pour démêler les nœuds de l'univers physique à volonté. Pour alimenter cette monstrueuse entreprise, une centaines de démonistes sacrifièrent une centaines de démons, les sélectionnant parmi les troupes de la Légion qui avait fait partie de l'invasion échouée d'Azeroth. Ainsi fut forgé le Sceptre serti de Sargeras.

Peu après la guerre des Anciens, Sargeras eut également une vision : le Puits d'éternité implosait à nouveau, mais cette fois, il l'entraînait vers le cœur même d'Azeroth. Il n'était là que pour un instant, mais à ce moment, il vit l'âme-monde en sommeil d'Azeroth -- et à cet instant précis, l'âme-monde ouvrit un œil et regarda le Titan noir. Sargeras exaltait. Depuis, l’œil de l'âme-monde d'Azeroth occupait ses pensées. Il ordonna aux érédars qui avaient forgé le sceptre de le couronner d'un seul merveilleux orbe. Juste à côté, les érédars placèrent deux ailes de nathrezims, un testament de la conception par Sargeras de l'âme-monde : corrompue, démoniaque et, par-dessus tout, sienne.

Sargeras et Sataïel

Dans le millénaire suivant l'effondrement du Puits d'éternité, Sataïel, toujours sur Azeroth, devint de plus en plus ambitieuse, d'une forte volonté et extrêmement confiante. Elle était venue sur Azeroth pour montrer de quoi elle était capable à Sargeras, mais quand elle vit les sommets qu'elle pouvait atteindre avec Ulthalesh, elle se demanda si elle n'avait pas visé trop bas. Elle avait massacré des milliers d'innocents, transformant le défilé de Deuillevent en tombeau, et ouvrant un nexus magique d'une force indicible. Son destin était radieux, et elle n'avait besoin d'aucun patronage pour l'accomplir. Le seigneur de l'effroi Ulthalesh murmurait à Sataïel depuis la faux, infestant son esprit. Elle décida de garder le nexus magique pour son compte et mit en place de puissantes protections magiques pour le dissimuler au monde extérieur. Puis elle rompit tout contact avec la Légion, attendant son heure jusqu'à ce qu'elle et Ulthalesh aient la force de défier le Titan noir.

Quand Sargeras découvrit sa tromperie, il était furieux. La source de puissance lui revenait de droit, et Sataïel la lui cachait. De plus, ses espions sur Azeroth l'informèrent qu'elle avait la folie des grandeurs, conspirant avec l'esprit d'Ulthalesh pour abattre Sargeras. Une telle arrogance ne pouvait rester impunie. L'érédar arriviste devait être éliminée. Sargeras trouva son champion en la personne de Scavell, le Gardien de Tirisfal. Il envoya des visions au Gardien à propos d'une dangereuse entité se cachant dans le défilé de Deuillevent, un démon attendant le retour de la Légion ardente. Scavell mena hardiment la charge, pourchassant Sataïel et, après une bataille épique, la tua avec sa propre arme. Son âme hurlante fut absorbée par la faux.

Sargeras, Aegwynn et Medivh

Neuf mille ans après la Guerre des Anciens, une autre Gardienne de Tirisfal, Magna Aegwynn, gardait un œil vigilant sur Azeroth, détruisant les démons partout où elle en trouvait. Sargeras vit qu'Aegwynn était une sérieuse menace, mais il vit également qu'elle pouvait être manipulée. Le Titan Noir envoya des agents démoniaques dans une chasse aux dragons. Les démons tuèrent de nombreux dragons, mais Aegwynn apparut inévitablement pour aider les grandes créatures. C'est à ce moment là que Sargeras utilisa le Sceptre de Sargeras pour envoyer un avatar à son image pour combattre la Gardienne. Bien qu'Aegwynn en sortit victorieuse avec l'aide des dragons, cette défaite était prévue depuis le début par Sargeras ; un fragment de son esprit, dissimulé dans le golem de gangrène et d'acier, entra dans le corps d'Aegwynn, et resta caché au plus profond de son esprit jusqu'à ce qu'elle mette au monde un fils, Medivh. Sargeras se glissa alors à l'intérieur de l'enfant, et décida d'attendre encore quelques années afin que le potentiel Magique du jeune Medivh atteigne son paroxysme avant de se manifester.

A son quatorzième anniversaire, les pouvoirs enfouis en Medivh se déclarèrent et celui-ci tomba dans un profond coma qui dura 20 ans, à la fin desquelles il reprit connaissance sous le contrôle de Sargeras.

Ouvrant le terrible Portail Sombre afin de mener la Horde des Orcs sur Azeroth pour le compte de la Légion Ardente, Medivh devint l'un des principaux atouts des Démons lors de la Seconde Guerre.

Cependant, Medivh fut tué au combat lors d'une terrible bataille : sa mère Aegwynn décida de mettre fin à ses jours et le provoqua en duel. Cependant, malgré la puissance d'Aegwynn, Medivh parvient à la repousser en la blessant grièvement. Même si l'invasion eut bien lieu, Medivh ne savoura pas sa victoire : en effet le combat titanesque avec sa mère l'avait fortement affaibli et il fut tué par son apprenti Khadgar et le capitaine Lothar, un ami d'enfance et un des derniers descendant des Arathi.

Lorsque Medivh mourut, le fragment de l'esprit de Sargeras fut précipité dans le Néant Distordu, perdu à jamais. Depuis lors, ce sont les Généraux Archimonde et Kil'Jaeden qui continuèrent l'invasion de la Légion ardente sur Azeroth.

Toutefois, l'Avatar inanimé de Sargeras fut dissimulé par les Démons sous le Maelström au plus profond d'Azeroth, dont l'intérêt de son déplacement fut pour longtemps, inconnu de tous.

C'est bien plus tard, que le démoniste orc Gul'dan croyait que la Tombe de Sargeras contenait un incroyable pouvoir depuis que Medivh et le démon érédar Kil'jaeden le lui avaient dit. Gul'dan tenta de s'emparer seul de la tombe, mais quand il parvint à y accéder, l'avatar de Sargeras n'était pas là. A la place Gul'dan trouva une horde de démons rendus fous par leur longue captivité, les démons voulurent mettre en pièces Gul'dan mais il survécut à la première embuscade. Puis Gul'dan vit Sargeras (ou tout du moins une illusion de lui) se moquant de lui et comprit qu'il n'avait été qu'un pion et un idiot. Sachant que désormais il n'obtiendrait pas l'Œil de Sargeras et qu'il mourrait dans cette tombe, il écrivit son histoire dans des runes avec son propre sang. Peu après, les démons vinrent le tuer et finirent par utiliser son crâne comme point focal de pouvoir démoniaque.

World of warcraft: Legion

De nombreuses années plus tard, la Légion ardente lança sa troisième invasion d'Azeroth. Leur pleine puissance terrifiante est concentrée à invoquer Sargeras sur Azeroth, et ils ont déjà localisé la clé de son retour.

Le seul espoir des forces d' Azeroth est de retrouver les Piliers de la Création, de puissants artefacts et ouvrages créés par les titans eux-mêmes, pour refermer le portail avant que les démons ne puisse finalement invoquer le titan noir en personne sur Azeroth, ouvrant ainsi la voie à la destruction finale du monde. Etant au courant qu'Azeroth recherche les Piliers de la Création, Sargeras envoya personnellement Mephistroth pour mener une armée de démons à Karazhan pour les empêcher d'apprendre l'emplacement des Piliers.

Si des aventuriers de l'Alliance approchent de la Tombe de Sargeras durant la bataille du Rivage brisé, ils sont tués instantanément par une technique appelé "Regard de Sargeras", et le message suivant apparaît : Vous sentez une présence accablante de l'autre côté du portail vous toucher un instant....

Bien qu'il n'apparaisse pas en personne, la voix de Sargeras est entendue dans un flashback de la Guerre des Anciens où il brûle les yeux d'Illidan Hurlorage et lui révèle dans une vision la vraie puissance de son armée infinie.

Description

Sargeras est un être colossal presque au-delà de la compréhension, faisant la taille à lui-seul d'une planète entière [2]. Avant sa corruption, il était décrit comme un noble géant de bronze, mais en brisant Mar'dum il déchaîna une énorme explosion d'énergie gangrenée qui pervertit son être même. De ses yeux jaillissent des gouttes de feu émeraude alors que des volcans de gangrefeu enflamment son corps, fendant sa peau et révélant une fournaise de haine brûlante infinie.[3] Le titan noir est entièrement gainé d'une armure noire en fusion, et sa peau est craquelée de veines de magma. Des flammes dansantes entourent sa tête et forment une épaisse masse de cheveux et une large barbe. Une paire de cornes s'étendent depuis son front et une paire d'ailes démoniaques résident dans son dos.[4][5]

Les pouvoirs exacts que détient le titan noir sont peu clairs, bien que certainement redoutables étant donné son statut d'ancien titan et de seigneur de la Légion. Sa puissance avant sa corruption était telle qu'il était considéré comme le Champion du Panthéon, et il a démontré sa capacité à détruire des mondes entiers sans le moindre un effort. Après sa chute et sa corruption, il fut capable de détruire à lui seul le Panthéon avec sa magie gangrenée.

Inspirations

La conception de Sargeras semble s'être appuyée sur de nombreuses personnalités fictives:

  • Sargonnas, un dieu de Lancedragon. Ceci est appuyée par le fait que les illustrations de Sargeras le montrent habituellement portant des cornes semblables à celle d'un taureau, alors que Sargonnas est un dieu des minotaures et est habituellement décrit comme ayant de cornes.
  • Surtur, un super-vilain du Comics de Marvel Thor, qui lui est inspiré de Surt de la Mythologie Nordique. Surtur et Surt sont tous deux décrits comme un géant de flamme portant une énorme épée qui dirige une immense armée de démons dans le but ultime de réduire le monde (et dans le cas de Surtur, l'univers) en flammes.
  • Morgoth le Noir, alias Melkor, est très probablement la source principale d'inspiration de Sargeras. Les ressemblances sont frappantes: À l'origine, Melkor faisait partie des Ainur. Frère de Manwë, il était le plus puissant des quinze Valar, mais, prenant son indépendance, il se tourna vers le mal, suite à un raisonnement dévorant peu à peu son esprit. Tout comme Sargeras (au début de sa conception), il pensait que la perfection se voyait au travers de la destruction, prônant donc le néant absolu. Il trahit ses frères, créa une armée de démons, et de nombreux agents comme Sauron firent leurs apparitions (ici, il est possible que les Maia soient dépeints comme les Eredars, et donc Sauron comme Kil'Jaeden et Gothmog le seigneur des Balrogs et chef des armées démoniaques, Archimonde). Il fut finalement banni à jamais dans le Néant, attendant désormais un moyen de s'en échapper.

Galerie

Notes:

  • L'avatar de Sargeras sera l'avant dernier-boss du Raid "Tomb of Sargeras" de l'extension légion[6]
  • l'Avatar de Sargeras n'est PAS le corps de Sargeras. Ce n'est qu'une représentation incomplète de sa véritable, et terrifiante apparence.[7]
  • Sargeras semble être le fameux "maître" que Varimathras tenta d'invoquer durant l'assaut de Fossoyeuse à Wotlk, pour preuve, le nom du fichier-son se nomme "Sound\\Creature\\Sargeras\\WG_Sargeras_HOR01.wav"

Références

  1. Tome of Blighted implement
  2. World of Wacraft Chronicle Volume 1: "La taille d'un titan varie selon son âge, mais les membres importants du Panthéon dont Aman'thul ou Sargeras peuvent êtres d'une hauteur semblable à une planète."
  3. Wold of Warcraft Chronicle Volume 1
  4. Wolrd of warcraft Chronicle Volume 1
  5. Ultimate Visual Guide
  6. https://www.youtube.com/watch?v=MWv42Qd8wjk à 4:30
  7. http://fr.wowwiki.wikia.com/wiki/Fichier:Avatar_de_sargeras.png

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard