FANDOM


Région septentrionale de la Pandarie, le sommet de Kun-Lai ( Angl.  Kun-Lai Summit) compte parmi les plus hauts reliefs d'Azeroth. Ce territoire sauvage et inhospitalier est le foyer des Grumelots, de petits êtres joviales sillonnant les routes pour vendre leurs marchandises.

Reculé dans les hauteurs du Kun-Lai se dresse le monastère Pandashan, appartenant à un ordre mystérieux fondé il y a près de 10 000 ans pour protéger la Pandarie des shas[1].

Le sud de la région est soumis à de virulents conflits entre Pandarens et envahisseurs Yaungols. Plus récemment, les habitants de la province de Zouchin au nord ont vu déferlé sur la côte une coalition de Trolls menée par les Zandalari, antiques alliés des Mogu.

Géographie

Situé au nord de la Pandarie, le sommet de Kun-Lai est une région froide, vaste et montagneuse abritant les plus hauts sommets de la Pandarie.

Dans de telles conditions climatiques, la végétation peine à se développer. Une strate végétale unique composée de graminées et de petits arbustes jonche néanmoins les terres au sud-est du territoire. Cette caractéristique bien particulière laisserait sous-entendre qu'il s’agirait d'une toundra alpine.

Avec l’altitude, la strate végétale laisse progressivement sa place à un épais manteau neigeux recouvrant un relief escarpé. Le Mont Sans-Repos, imposant et fière, trône au beau milieu de ces pitons rocheux.

La province de Zouchin, au nord-est, est la région la plus tempérée du Kun-Lai. De part sa faible altitude, elle offre une flore plus riche mais ne recouvre pas plus de 15% de l'ensemble du territoire. L'accès à cette province, peut se faire depuis le littoral par voie maritime ou bien depuis les montagnes par montgolfière.Sommet du Kun-Lai croquis MoP

Populations

Il n'est pas rare de croiser sur les sentiers du Kun-Lai de petites créatures, regroupées en convoi, acheminant des fournitures à travers les montagnes. Il s'agit des Grumelots, les coursiers de la montagne comme ils aiment se définir. Ils sont ceux qui permettent aux protecteurs de la muraille, les Pandashans, de manger, ceux qui parcourent la piste de la Toile de jute depuis l'ère de la dynastie mogu[2]. Du bazar des grumelots au monastère des Pandashan, en passant par Monofu et Fleur-de-l'Hiver, ils sillonnent les routes pour maintenir un ravitaillement en vivres régulier. On en trouve dans quasiment tous les villages alpins de la région aux côtés des Pandarens.

Kun-Lai ferme

Une des nombreuses fermes pandarens du Kun-Lai

De nombreux Pandarens ont fait le choix de s'installer dans la région du Kun-Lai pour suivre les enseignements de Xuen, incarnation de la force et de l'honneur, au temple du Tigre blanc. Certains Pandarens élèvent des yacks et cultivent le grain dans de petites fermes situées sur les hauts plateaux de la province de Binan. Plus grand village de la région[3], Binan est connu dans toute la Pandarie pour ses festivités nocturnes[4]. Tandis que certains vivent de l'élevage, d'autres vivent de la pêche bien plus au nord dans la province septentrionale de Zouchin.

En prenant la direction de l'échine du Serpent à l'ouest, vous tomberez très certainement sur les Pandashan, un ordre mystérieux de puissants guerriers pandarens luttant sans relâche depuis près de 10 000 ans face aux énergies ténébreuses des Sha, repoussant farouchement des légions de Mantides. Leur monastère, perché dans les montagnes, est à la fois une forteresse et un lieu de profond recueillement.

Il y a de cela peu de temps, des vagues de Yaungols, chassés de leurs terres natales, se sont mis à déferler dans la région ravageant tout sur leur passage. Depuis leur incursion, une myriade de campements tribaux se sont construits dans les steppes méridionales et orientales du Kun-Lai. Certains d'entre eux ont cédé aux énergies corruptrices du Sha de la Colère qui s'est récemment échappé de sa prison.

Notes

  • Cette région semble s'inspirer de la chaîne de l’Himalaya. Le mont Sans-Repos, plus haut sommet du Kun-Lai, est traduit en anglais par "Mount Neverest". Un probable clin d’œil au mont Everest.
  • Le nom de la région semblerait s'inspirer du mont Penghai, une île-montagne de la mythologie chinoise. Kun-Lai pourrait aussi très bien venir de la cordillère du Kunlun considéré comme étant le paradis (nuage de brume) dans le taoïsme.
  • La région du Kun-Lai a peut-être un lien avec Kun, le roi oublié, une carte légendaire du JCC Hearthstone.

Références

  1. Livre en jeu : Le fardeau de l'empereur VII
  2. Discussion avec Sapèque le Verni
  3. Site officiel :Aperçu d'une zone de Mists of Pandaria : le sommet de Kun-Lai
  4. Quête :La Ravigote de Kun-Lai