FANDOM


Cette page ne respecte pas les standards de qualité du Wiki et doit être corrigé. Il est possible qu'elle comporte des informations fausses, incomplètes ou manquantes. Merci de nous en excuser


Histoire

La naissance du Panthéon et l'ordonnancement de l'univers

Nous ne savons que peu de choses sur l'origine des titans, excepté qu'ils apparurent peu après la naissance de la Ténèbre de l'Au-delà. Leurs esprits, ou âmes-mondes, se formèrent dans le noyau d'un petit nombre de planètes dans lequel ils se développaient, à la manière d'un embryon, avant de véritablement naitre. Aman'Thul fut le premier d'entre eux à s'éveiller et entreprit la quête de partir à la recherche de ses semblables. Avec le temps, il tomba sur d'autres âmes-mondes et les fit sortir de leur sommeil avant que ces derniers ne se joignent à sa cause. Ce groupe finit par être nommé le Panthéon et comprenait 7 membres, à savoir Aman'Thul, Eonar, Norgannon, Khaz'Goroth, Golganneth, Aggramar et Sargeras.

Imprégnés de la magie des arcanes, les titans étaient liés à l'ordre et la stabilité et mirent à profit ce savoir pour faire prospérer les civilisations qu'ils croisaient sur leur chemin tout en poursuivant leur recherche des âmes-mondes. Quand ils découvraient une nouvelle planète, ils commençaient par pacifier les formes de vie élémentaire à sa surface avant de les remodeler pour refaçonner le monde en question et d'y semer d'innombrables formes de vie dans l'espoir d'éveiller une âme-monde. La plupart du temps, les mondes qu'ils exploraient se révélaient inertes mais les titans firent néanmoins le serment de protéger les mondes qu'ils refaçonnaient. Pour cela, ils confiaient aux formes de vie peuplant la planète les moyens de la défendre et firent construire de gigantesques machines à la surface. Ainsi, aidés de la race des constellataires, les titans pouvaient surveiller ces mondes refaçonnés et purger toute civilisation présente à sa surface si cette dernière basculait dans l'anarchie.[1]


La guerre contre les démons

Mais un jour, les démons, des créatures maléfiques originaires du Néant distordu, se déversèrent dans le monde physique et commencèrent à dévaster toute civilisation se trouvant sur leur passage. Craignant que les démons ne perturbent leur recherche des âmes-mondes, les titans chargèrent Sargeras, le membre le plus puissant du Panthéon, de partir les combattre. De par ses pouvoirs et la désorganisation des démons, Sargeras surpassait largement tous ses adversaires et s'acharna à enrayer la menace démoniaque du mieux qu'il le pouvait pour épargner une maximum de mondes de la destruction, et ce pendant de nombreuses ères. Mais au fil du temps, les démons redoublaient d'effort pour dévaster toujours plus de planètes, d'autant plus que Sargeras finit par se rendre compte que les démons étaient immortels, ces derniers voyant leurs esprits renvoyés dans le Néant distordu à chaque défaite pour réintégrer un nouveau corps.

Soucieux de ce problème, le Panthéon envoya Aggramar épauler Sargeras et bien qu'il manquait d'expérience, il étoffa son art du combat pendant des milliers d'années à force de combattre aux côtés du champion des titans. Au bout d'un moment, Aggramar se révéla capable de lutter seul contre les démons, laissant à Sargeras le temps d'étudier la magie gangrenée et le Néant distordu et bien que ces énergies restaient un grand mystère pour lui, il apprit à les manipuler pour construire une prison dans le Néant distordu du nom de Mardum, le plan du Bannissement. Tous les démons qui étaient vaincus seraient ainsi jetés dans cette dimension miniature dont ils ne pouvaient plus s'échapper. Alors que les deux titans poursuivaient leur campagne, le monde physique subissait de moins en moins d'invasions démoniaques, tandis qu'en parallèle, Mardum accueilli tellement de démons que le voile séparant le Néant distordu de la Ténèbre de l'Au-delà se déchira à tel point que la prison apparaissait sous la forme d'une étoile brûlante et verdâtre dans le monde physique.[2]


La découverte des seigneurs du Vide

Sargeras detruit une âme-monde

Illustration de Sargeras détruisant l'âme-monde corrompue par les Dieux très anciens

Voyant que leurs efforts portaient enfin leurs fruits, les deux titans s'accordèrent pour se séparer et mener la guerre contre les démons plus efficacement. Mais un jour, Sargeras découvrit un monde noir et desséché dont la surface était recouverte de créatures aujourd'hui connues comme les Dieux très anciens. Mais le champion du Panthéon fut d'autant plus frappé d'horreur que la planète renfermait une âme-monde. Il vit également un groupe de nathrezims qui vivaient sur la planète aux côtés des Dieux très anciens que le titan captura et interrogea. Ces derniers lui apprirent qu'une fois arrivée à maturité, cette âme-monde corrompue deviendrait une créature des ténèbres qui consumerait chaque parcelle de matière et d'énergie au nom des seigneurs du Vide, des êtres vivant au-delà du monde physique également à la recherche d'âmes-mondes. Envahi par la rage et le chagrin, Sargeras élimina le groupe de démons en un seul coup, brandit son épée et fendit la planète en deux, détruisant les Dieux très anciens à sa surface mais tuant également l'âme-monde.

Peu après ces évènements, Sargeras rejoignit immédiatement le Panthéon et convoqua Aggramar à ses côtés avant de leur raconter ce qu'il avait vu. Les titans, déjà stupéfaits en apprenant l'existence de ces créatures, le furent d'avantage quand ils apprirent que Sargeras avait lui-même détruit l'âme-monde corrompu, déclarant que s'il avait appelé de l'aide, l'âme-monde aurait pu échapper à la corruption. S'en suivit une dispute entre Sargeras et le reste du Panthéon au cours de laquelle Sargeras leur fit part de sa crainte du vide, allant jusqu'à proposer de purger l'univers de toute forme de vie pour réduire l'influence du vide. Le Panthéon, en particulier Eonar et Aggramar, s'opposèrent vivement à cette idée, rétorquant que leur devoir était de protéger la vie et non de la détruire. Se sentant trahi, Sargeras quitta les autres titans tandis que ces derniers reprenaient leur ordonnancement de la Ténèbre de l'Au-delà.[3]


La découverte d'Azeroth

Alors qu'Aggramar continuait d'affronter les démons, il perçut les rêves d'une âme-monde tourbillonnant à travers le cosmos, ce qui l'attira vers Azeroth au sein duquel sommeillait l'âme-monde. Son potentiel était supérieur à celui de Sargeras et peut être permettrait-il de combattre les seigneurs du vide évoqués par l'ancien champion des titans. Mais quand il s'approcha de la planète, il constata avec effroi qu'elle subissait l'influence des Dieux très anciens qui avaient asservis les esprits élémentaires natifs du monde et assis leur domination en formant l'empire noir. Bien que l'âme-monde était encore épargnée par la corruption, ce n'était qu'une question de temps avec qu'elle ne succombe au Vide.

Il retourna auprès de ses semblables et les informa du potentiel de l'âme-monde et de la corruption des Dieux très anciens avant qu'Eonar convainque le reste du Panthéon d'intervenir. Aggramar proposa alors aux autres titans de l'accompagner jusqu'à Azeroth et de créer une armée de serviteurs chargés d'éradiquer l'empire noir, craignant qu'une intervention directe mette en péril l'âme-monde. Sous la direction de Khaz'Goroth, le Panthéon, forgea une armée d'assemblages à partir de la croûte terrestre d'Azeroth. Ces Forgés par les Titans comprenaient les Ases, créations de métal commandant aux tempêtes, et les Vanes, des êtres de pierre capables de se faire obéir par la terre elle-même.

Enfin, les titans octroyèrent une partie de leurs pouvoirs à neuf de leurs serviteurs, baptisés les gardiens, qui furent chargés de diriger leurs armées. Aman'Thul accorda une partie de ses vastes pouvoirs à Ra et Odyn, Eonar donna à Freya le pouvoir de se faire obéir par la faune et la flore d'Azeroth, Khaz'Goroth confia à Archaedas sa maîtrise de la terre et de la forge, Norgannon transmit une partie de son savoir et sa magie à Loken et Mimiron, Golganneth confia la suprématie sur les tempêtes et les cieux à Thorim et Hodir et enfin, Aggramar transmit sa force et son courage à Tyr, le plus puissant des Forgés par les Titans.[4]


La guerre contre l'empire noir

Dans un premier temps, les Forgés par les Titans menèrent à bien leur mission, les gardiens parvenant à vaincre et bannir les seigneurs élémentaires et leurs serviteurs avant de massacrer la quasi-totalité des Aqir, une des deux races crées par les Dieux très anciens avec les N'raqi.[5]

Ils tentèrent ensuite d'attaquer Y'Shaarj, le plus puissant des Dieux très anciens, mais ce dernier empoisonna leurs esprits, faisant ressurgir leurs peurs et noircissant leurs pensées. Craignant que le Dieux très ancien ne prenne le dessus sur ses serviteurs, le Panthéon choisit d'intervenir directement dans le conflit. Aman'Thul en personne saisit Y'Shaarj et l'arracha à la croûte terrestre d'Azeroth, mais le corps de la créature était si profondément enfoncé dans la planète qu'Aman'Thul créa sans le vouloir une plaie béante à la surface par laquelle se déversait le fluide vitale du titan en gestation.

Craignant de tuer l'âme-monde en détruisant les autres Dieux très anciens (Yogg-Saron, C'Thun et N'Zoth), les titans chargèrent par la suite leurs serviteurs de les vaincre eux-mêmes avant de les enfermer dans des prisons enchantées neutralisant leurs maléfices, ce que ces derniers firent tant bien que mal, ce qui permit de mettre fin à l'empire noir et de pacifier la surface d'Azeroth.[6]


L'ordonnancement d'Azeroth

Peu après la chute de l'empire noir, les gardiens se concentrèrent sur la plaie provoquée par Aman'Thul, l'âme-monde risquant d'en succomber. Nuit et jour, les Forgés par les Titans travaillèrent d'arrache-pied pour limiter la blessure en érigeant des protections magiques jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un lac d'énergie scintillante que les gardiens nommèrent le Puits d'éternité.

L'âme-monde étant désormais hors de danger, les gardiens cherchèrent à la renforcer en construisant deux puissantes machines, la Forge des volontés et la Forge de l'origine. Tandis que la première façonnait la conscience du titan en gestation, en plus de de créer une seconde génération de serviteurs chargés de terraformer la planète (aujourd'hui connus comme les terrestres, les mécagnomes, les vrykuls, les tol'vir, les géants anubisath et les mogu), la seconde fortifiait la forme de l'âme-monde, en plus purger la surface de toute forme de vie en cas de corruption. Quand Archaedas et Mimiron finirent de bâtir les deux forges, le Panthéon chargea Odyn, nommé "Primat désigné" pour ses actes de bravoure pendant la guerre, de construire le complexe d'Ulduar qui devait abriter à la fois la Forge des volontés et la prison de Yogg-Saron. En parallèle, Ra voyagea vers le sud où il trouva et enferma le cœur d'Y'Shaarj dans le caveau d'Y'Shaarj avant d'installer la Forge de l'origine et construire la forteresse d'Ahn'Qiraj par dessus la prison de C'Thun.[7]

Quand les deux machines furent enfin mises en marches, les Forgés par les Titans commencèrent le remodelage de la surface. Ainsi, tandis que les terrestres sculptaient les montagnes et creusaient les cavernes, les mogu creusaient le lit des rivières, les vrykuls, les tol'vir et les anubisath protégeaient les complexes titaniques dont les machines étaient entretenues par les mécagnomes. En parallèle, Freya entreprit un voyage au cours de laquelle elle semait les germes de la vie à la surface d'Azeroth à partir de conclaves construites dans les zones où s'était déversé le fluide vital du titan en gestation. Quand ils eurent finis, les serviteurs du Panthéon baptisèrent l'unique continent de la planète "Kalimdor" ou "Terre de l'éternelle lumière" dans leur langue.[8]

Satisfaits du travail accomplis par leurs serviteurs et pensant Azeroth entre de bonne mains, les titans se préparèrent à retourner explorer le cosmos. Avant leur départ, Aman'Thul chargea le constellataire Algalon l'Observateur de surveiller la planète et d'activer la Forge de l'origine, dans l'éventualité où la surface succombait au désordre et la corruption, puis finalement, le Panthéon quitta la planète et reprit son voyage à travers la Ténèbre de l'Au-delà à la recherche d'autres âmes-mondes.[9]


La création des Aspects et des dragons

Bien des millénaires après le départ du Panthéon, quand le puissant Galakrond fut terrassé par Tyr, aidé des proto-dragons Alexstrasza, Ysera, Malygos, Nozdormu et Neltharion. Afin récompenser ses alliés pour leur bravoure, le gardien convainquit tous ses semblables, à l'exception d'Odyn, de confier à ses frères d'armes une partie de la puissance des titans afin qu'ils puissent protéger Azeroth. Tous se rendirent vers la plaine gelée où fut vaincu Galakrond, aujourd'hui connue comme la Désolation des Dragons où les gardiens commencèrent la cérémonie.

Alexstrasza, plus tard connue comme la Lieuse-de-vie reçut une partie des pouvoirs d'Eonar et se vit confiée la gestion du monde vivant. Ysera, la sœur d'Alexstrasza, reçut également un don d'Eonar, toujours par l'intermédiaire de Freya. Plus tard connue sous le nom de la Rêveuse, elle était désormais capable d'influencer la nature en plus d'être liée au Rêve d’Émeraude. Malygos reçut une partie des pouvoirs arcaniques de Norgannon par l'intermédiaire de Loken et désormais connu comme le Tisse-sort, il avait à présent accès aux royaumes illimités de la magie et des arcanes cachés qu'il devait à présent protéger. Ra confia à Nozdormu la maîtrise du temps d'Aman'Thul et devint connu comme l’Éternel. Enfin, Neltharion reçut une part de la puissance de Khaz'Goroth par l'intermédiaire d'Archaedas et avait désormais en charge la protection de la terre et des montagnes en tant que Gardeterre.

Emplis des pouvoirs du Panthéon, les cinq créatures se métamorphosèrent pour devenir les cinq Aspects et pour les aider dans leur tâche, les gardiens altérèrent par magie des centaines d’œufs qui donneront plus tard naissance aux premiers dragons, répartis dans cinq Vols draconiques, chacun géré par un Aspect, avant que les Forgés par les Titans ne construisent le Temple du Repos du ver qui deviendrait le principal sanctuaire de tous les dragons.


La naissance de la Légion Ardente

En parallèle, Sargeras, qui avait coupé tout contact avec le Panthéon, réfléchissait sur le sort de l'univers et le meilleur moyen de combattre les seigneurs du Vide, craignant que ces derniers n'aient déjà corrompu d'autres âmes-mondes. Peu à peu envahis par le doute et le désespoir, il finit par conclure que le meilleur moyen de les combattre était de purger l'univers par le feu.

Dans cette optique, il rejoignit Mardum, le plan du Bannissement dans lequel lui et Aggramar avaient enfermé tous les démons qu'ils avaient vaincu. Il fracassa la prison, créant une explosion de magie gangrenée qui défigura le titan à jamais et brisa la frontière entre la Ténèbre de l'Au-delà, créant une gueule béante, entre les deux dimensions, bordée par une tempête de feu gangrenée permanente. De la faille surgirent des hordes de démons qui, imprégnés par la puissance de Sargeras, virent leur force et leur intelligence croître.

Maîtrisant désormais la magie gangrenée et sachant comment tuer un démon de façon permanente, le titan noir leur offrit un pacte : combattre sous ses ordres ou être anéantis. Enthousiastes à l'idée de pouvoir de nouveau déchainer leur puissance et craignant la puissance de leur ancien adversaire, les démons se joignirent à lui, la Légion Ardente venait tout juste de naitre.

Le domptage de Draenor

Durant sa campagne contre les démons, Aggramar tomba sur un monde aujourd'hui connu comme Draenor. Bien qu'il n'abritait aucune âme-monde, il intriguait le titan par la présence abondante de l'esprit, une sorte de cinquième élément, au même titre que le feu, l'eau, la terre et l'air, qui apaisait ces derniers en plus de permettre à de nombreuses variétés de végétation de se développer, les plus puissantes d'entre elles se nommant les mégaspores. Mais à force de se développer, la végétation absorba le cinquième élément, ce qui lui permit d'acquérir une conscience collective lui permettant d'agir comme un unique individu aujourd'hui connu comme le lacis.[10]

Craignant que cette entité ne consomme la planète pour ne laisser qu'un désert, Aggramar se décida à intervenir en créant un serviteur à son image. Il canalisa alors les élémentaires dans la plus grande montagne de Draenor qui prit la forme d'un gigantesque colosse qui fut baptisé Grond. Ce dernier commença alors à diviser le lacis et parvint même à tuer un mégaspore d'un coup. Sa mort attira l'attention de trois autres d'entre elles, Zang, Botaan et Naanu qui absorbèrent la puissance des forêts alentours et cherchèrent à abattre le colosse.[11] Le lacis ne connait au départ que des échecs et les mégaspores Zang et Naanu furent tués par Grond, mais la bataille avait parsemé le colosse de nombreuses fissures et finalement, Botaan infiltra ces failles à l'aide de racines et fit s'écrouler Grond sur son propre poids.[12]

Mais à partir de fragments du colosse naquirent des êtres conscients connus comme les colosses.[13] Aggramar créa alors des disques de pierres à partir des restes de sa création et les imprégna des pouvoirs runiques des titans avant de les fusionner aux colosses, cependant Aggramar ne connut jamais l'issu de cette bataille et fut contraint de quitter Draenor.[14]


La destruction du Panthéon

En effet, en parallèle, fort de cette nouvelle armée démoniaque, Sargeras ordonna l'invasion d'un premier monde jadis ordonné par les titans. Toute forme de vie et de civilisation fut éradiquée et le constellataire chargé de surveiller la planète fut tué par Sargeras peu après son arrivée sur les lieux. Alerté par cette soudaine disparition, Aggramar traqua la Légion Ardente à travers l'espace. Il la découvrit finalement lors de l'éradication d'un nouveau monde et fut stupéfait d'apprendre que Sargeras était à la tête des démons. Il exigea une explication de son ancien mentor qui lui répondit que seule la destruction pourrait sauver l'univers, ajoutant que quiconque s'opposant à lui brûlerait dans les flammes de la Légion Ardente. Constatant que ses paroles n'avaient aucun effet, Aggramar défia Sargeras en combat singulier devant son armée. Mais les titans étant particulièrement sensibles à la magie gangrenée, il se retrouva rapidement surpassé par le titan noir qui brisa ses défenses. Épuisé par le combat, Aggramar rassembla toutes ses forces et frappa de plein fouet l'épée de Sargeras, ce qui déclencha une explosion d'énergie gangrenée et arcanique qui brisa les armes des deux adversaires.

Grièvement blessé, Aggramar s'enfuit et parvint à rejoindre les autres titans. Ces derniers, choqués d'apprendre que Sargeras s'était retourné contre eux, se préparèrent pour la guerre et retrouvèrent leur ancien camarade et ses sbires démoniaques à proximité d'un monde nommé Nihilam. Dans un premier temps, Aman'Thul chercha à convaincre Sargeras d'abandonner sa croisade ardente en lui parlant d'Azeroth dont le potentiel pourrait permettre de vaincre les Seigneurs du vide, mais Sargeras resta de marbre. Aggramar déposa alors les armes et se rapprocha de son ancien mentor, lui remémorant leur guerre contre les démons et leur serment de protéger la création. Mais le titan déchu campa sur ses positions et dans un hurlement de rage et de chagrin, il frappa Aggramar avec son épée brisée, parvenant presque à trancher son ancien apprenti en deux. Choqués devant la mort d'un de leurs semblables, les autres titans attaquèrent en règle le titan noir et la Légion Ardente. La bataille qui s'en suivit vit ses participants déchainer des pouvoirs incommensurables qui dévastèrent de vastes étendues de réalité tandis que Nihilam, désormais connue comme le Monde funeste, se retrouvait complètement dévasté par le torrent de puissance libéré pendant le combat. Finalement, tout le Panthéon fut décimé par le feu gangrené qui brisa leur volonté de combattre. Sargeras incanta ensuite une immense tempête de feu gangrenée qui consumerait les corps et les âmes des titans. Mais dans une dernière tentative pour échapper à la disparition, Norgannon tissa un sort protecteur autour des âmes de chaque titan et les précipita à travers la Ténèbre de l'Au-delà tandis que leurs corps étaient entièrement détruits. Ces âmes atteignirent finalement Azeroth où elles intégrèrent les esprits de leurs plus puissantes créations, les neuf gardiens. En parallèle, ignorant que les esprits des titans avaient survécu, Sargeras déclara la Légion Ardente victorieuse.[15]


La corruption des Érédars

Bien qu'il triompha du Panthéon, Sargeras constata des failles de son armée, beaucoup de ses serviteurs ayant péri durant la bataille. Malgré sa force et son intelligence, il ne pouvait pas diriger une armée aussi vaste, d'autant plus que les démons se révélèrent assez mal organisés. Pour remédier à ce problème, il se rendit sur le monde d'Argus. Cette planète était occupée par les Érédars, une race très en avance sur son temps dont l'excellente organisation pouvait constituer un remède contre la faiblesse de la Légion Ardente. Ses membres étaient dirigés par un Triumvirat constitué du puissant Archimonde, le brillant Kil'jaeden et le sage Velen. Sargeras apparut à eux sous la forme d'un être rayonnant et majestueux et leur promit d'étancher leur soif de connaissance s'ils lui juraient allégeance.

Mais Velen se méfia des promesses de Sargeras et en consultant le cristal ata'mal, un artefact offert par les Naaru, il eut une vision de ses semblables transformés en créatures démoniaques. Il rassembla alors tous ceux qui partageaient sa méfiance de Sargeras et aidé du naaru K'ure, il prit la fuite à bord du Génédar et renomma ses sujets les Draeneï ou "exilés" en Eredun.

En parallèle, Archimonde et Kil'jaeden acceptèrent volontiers l'offre de Sargeras et ce dernier imprégna les érédars de la magie gangrenée, les transformant en démons, avant d'en faire les commandants de la Légion Ardente dont Archimonde et Kil'jaeden en étaient les plus brillants. Archimonde, désormais connu comme le Profanateur, usa de son charisme pour fanatiser les démons, les poussant toujours plus loin dans le barbarisme et la destruction. A côté de cela, Kil'jaeden, surnommé le Trompeur, mit à profit sa ruse pour inciter des civilisations à rejoindre la Légion Ardente pour renforcer les armées démoniaques. c'est ainsi que furent recrutés des êtres comme les seigneurs des abîmes, les mo'arg, les gardes funestes, les succubes ou encore les shivarra.[16]


La guerre contre les Aldrachi

Un jour, Sargeras apprit l'existence des Aldrachi, une race de féroces guerriers formés à l'art du combat dès l'enfance, dont le chef était connu comme Toranaar l'Indomptable. Désireux de les rallier à sa cause, au lieu d'anéantir leur monde, il ordonna à la Légion Ardente de l'envahir dans l'espoir d'affaiblir et corrompre la race, peu importe le temps que ça prendrait. Des années durant, les Aldrachi résistèrent aux assauts des démons et massacrèrent des millions d'entre eux jusqu'à ce qu'il ne reste plus que Toranaar et une poignée de champions, retranchés dans une place forte au sein de la capitale des Aldrachi.

Alors qu'ils s'attendaient à un nouvel assaut des démons, prêts à livrer leur dernier combat, Sargeras vint à eux et leur fit une proposition. En échange de leur allégeance, il leur promit de leur offrir une puissance inimaginable, leur offrir une place dans sa garde personnelle et de commander dix mille démons sur les champs de bataille. S'attendant à ce que Toranaar accepte sa proposition, celui-ci la rejeta en bloc, bien au contraire, et fit le serment de venger ses semblables morts au combat en détruisant la Légion.

S'en suivit un duel entre Toranaar et le titan noir durant lequel ce dernier employa juste assez de force pour affaiblir son adversaire avant de le corrompre. Après plusieurs jours d'affrontement, Toranaar sachant pertinemment que ce combat était perdu d'avance, se résolut à accomplir un ultime acte de défiance. Il feignit de se soumettre et quand Sargeras baissa sa garde et s'approcha, le chef des Aldrachi le frappa, enfonçant ses lames dans sa chair démoniaque et créant une plaie d'où jaillit des flammes. La blessure qu'il infligea avait beau être superficielle, elle fut accueillie par le rugissement triomphant de tous les survivants Aldrachi.

Enragé par cet acte de rébellion, Sargeras pulvérisa ses derniers adversaires et ordonna à son armée de transformer le monde des Aldrachi en un gigantesque brasier condamné à se consumer pour l'éternité. Les lames des guerriers déchus furent ensuite confiées à Kil'jaeden qui les offrit aux meilleurs soldats de la Légion Ardente.[17]


Titans notables

Créations importantes des titans

gardiens

autres assemblages

descendants des Forgés par les Titans

Références

  1. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Les titans et l'ordonnancement de l'univers : Pages 19 et 20
  2. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Sargeras et Aggramar : Pages 22 et 23
  3. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : La volonté du Vide : Pages 23 et 24
  4. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : La découverte d'Azeroth : Pages 30 et 31
  5. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Le courroux des Forgés par les Titans : Pages 31 et 32
  6. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : La chute de l'empire noir : Pages 36 et 37
  7. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Le Puits d'éternité et les Forges du monde : Pages 37 et 38
  8. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : L'ordonnancement d'Azeroth : Pages 39 et 40
  9. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Le départ du Panthéon : Page 42
  10. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 1 : Draenor primordiale : Draenor et le Lacis : Pages 12 et 13
  11. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 1 : Draenor primordiale : Le domptage de Draenor : Pages 13 et 14
  12. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 1 : Draenor primordiale : La chute de Grond : Pages 14 à 16
  13. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 1 : Draenor primordiale : Le sang des géants : Page 16
  14. World of Warcraft - Chroniques (volume 2) : Partie 1 : Le destin de Draenor : Chapitre 1 : Draenor primordiale : Dans l'ombre de Grond : Page 17
  15. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Sargeras et la trahison : Pages 48 à 50
  16. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : La croisade ardente : Pages 51 à 54
  17. Tome des secrets gangrenés : Les Lames de guerre des Aldrachi : Chapitres 4 à 9

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard