FANDOM


"L'honneur, jeunes héros... Même dans la plus terrible des batailles... Ne perdez jamais l'honneur. "
"Vous auriez tort de confondre loyauté et honneur. Je vous souhaite de ne jamais avoir à choisir."
Le Haut Seigneur Varok Saurcroc ( Angl.  High Overlord Varok Saurfang) est un guerrier de la Horde reconnu et respecté pour ses prouesses martiales et son sens de l'honneur. Il est un vétéran des premières, deuxièmes et troisièmes guerres.

Pendant la deuxième guerre, il fut le commandant en second du chef de guerre Orgrim Marteau-du-destin.

Lors de l'effort de guerre contre les serviteurs Qiraji de C'thun à Ahn'Qiraj, il fut le commandant suprême de la Puissance de Kalimdor, une faction composé de membres de l'Alliance et de la Horde.

Plus tard il fut nommé chef des Kor'kron par Thrall et les dirigea contre le Fléau dans le Norfendre. Lorsque la guerre contre le roi-liche pris fin, Garrosh le laissa en poste au Bastion Chanteguerre, pensant ainsi le "punir".

Lors du Siège d'Orgrimmar, Varok accompagna Thrall dans Orgrimmar où il affronta notamment les mantides qui le blessèrent.

Pendant la campagne en Draenor contre la Horde de fer, il assista le commandant de la Horde depuis la garnison établit à Mur-de-givre, en l'informant des diverses menaces.

Depuis la mort du chef de guerre Vol'jin et la nomination de Sylvanas pour lui succéder, Varok est devenu le nouveau leader du peuple orc.

Histoire

Jeunesse

Originaire du Clan Rochenoire[1], Varok Saurcroc fut choisi par Main-noire pour devenir l'un de ses lieutenant, lorsque ce dernier devint le Chef de guerre de la Horde.[2]

Il choisi de boire le sang de Mannoroth aux cotés de Grommash Hurlenfer. Par la suite, Varok mena les troupes à la victoire lors de nombreuses batailles telles que les mises à sac de Shattrath et plus tard d'Hurlevent. [3]

Lors de cette période, Varok loua la bénédiction que lui avait accordé les démonistes. Il estimait qu'ils avaient fait de lui l'incarnation même de la guerre et qu'il couvrirait la Horde de gloire. Quand la Horde s'apprêta à traverser la Porte des ténèbres pour la première fois, Varok promit à sa compagne que leur fils ne serait d'aucune façon touché par la corruption et qu'il ne traverserait pas la Porte : il resterait sur Draenor. Avant de partir il choisit de lui donner le nom de Dranosh.[4]

Lorsque Orgrim Marteau du Destin prit le contrôle de la Horde pendant la Première guerre, il choisit de nommer Varok Saurcroc comme second car il connaissait son talent de stratège aux techniques brutales. [3] Au cours de la Seconde guerre, Orgrim lui donna l'ordre de prendre la tête d'une partie de la Horde et d'occuper l'Alliance de Lordaeron, tandis que le gros des troupes traversaient Hautebrande pour se diriger vers Quel'thalas.[2]

Plus tard, lorsque les orcs furent libérés de la malédiction du sang que leur avait infligé Mannoroth par le sacrifice héroïque de Grom HurlenferVarok aida des dizaines de vétérans à surmonter les atrocités qu'ils avaient commises, sauvant ainsi la vie de nombreux grands soldats de la Horde. Certains prétendent que Saurcroc aurait tranché en deux 3 hommes d'un mouvement... de sa main. [3]

Varok est un Vétéran connu et estimé de la Première, Deuxième et Troisième guerre. Contrairement à d'autres, Varok n'a jamais justifié ses actes en se cachant derrière l'influence de la Malédiction du Sang car il n'a pas oublié qu'ils avaient librement choisi de boire le sang de Mannoroth. Malgré cela, avoir bu le sang du démon et les actions qui résultèrent de son influence néfaste le hantent chaque jour . Bien que les orcs soient très friands de viande porcine, les cris que les bêtes poussent lorsqu’elles sont égorgées lui rappelle ceux des enfants Draeneïs qui furent massacrés et beaucoup d'anciens combattants comme Varok sont souvent tourmentés par ces souvenirs. Cela le perturbe tellement qu’il refuse aujourd'hui de manger du porc. Il n'hésite jamais à partir en guerre pour défendre son peuple et la Horde. Cependant, il n'est plus celui qui lancera les hostilités. Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour éviter le déclenchement d'une nouvelle guerre, tentant de convaincre, ou si il le faut, en utilisant la force.[5]

Son frère, Broxigar,[6][7] fut envoyé dans le temps pendant la période de la Guerre des anciens et il y mourut dans la glorieuse bataille finale contre la Légion ardente.

World of warcraft

WoW Icon 16x16 Cette section concerne des contenus exclusifs à World of Warcraft.
Saurcroc Anh'qiraj

Saurcroc mènant la charge contre Anh'qiraj, à la tête de la Puissance de Kalimdor

Varok était en poste à Orgrimmar dans la Vallée de la Force où il faisait respecter les ordres du Chef de guerre Thrall. C'est lui qui fût choisi pour annoncer la mort du fils d'Aile-de-mort : Nefarian, aux citoyens d’Orgrimmar.

Les portes d'Anh'Qiraj

Quand la Seconde guerre des Sables changeants débuta, Varok fût envoyé au front en Silithus. Il fut le Commandant suprême de la Puissance de Kalimdor, une faction où la Horde et l'Alliance étaient alliées contre le danger que représenta l'invasion Qiraji orchestrée par C'Thun. Il tenu un discours qui permis aux membres de la Horde et de l’Alliance, de combattre côte-à-côte pour le salut de Kalimdor et ce malgré leur passé d’ennemis.

Campagne en Norfendre

Wrath-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Wrath of the Lich King.

L'Invasion du Fléau

Saucroc comics

Dans la BD

Lorsque Arthas, devenu le Roi-Liche, se réveilla de son long sommeil et envoya ses Nécropoles déferler sur le monde, Varok était alors présent à Orgrimmar et il défendit la ville avec bien d'autres héros et champions de la Horde.[8] Thrall lui demanda son avis sur la question d'une offensive en Norfendre. Varok lui confia qu'avec une telle menace qu'était le Fléau, il fallait agir en conséquence mais avec prudence. Garrosh, qui écoutait la conversation, n'était pas de cet avis. Pour lui, il fallait écraser l'ennemi sans sommation, traitant le fils de Durotan de pleutre ce qui amena à un duel entre eux. Le combat fut interrompus par une attaque du Fléau. Lorsque la bataille fût finie, Thrall demanda à Varok de mobiliser les troupes et de partir en guerre dans le Norfendre.[9]

L'Offensive Chanteguerre

Varok prit poste officiellement en tant que conseiller de Garrosh Hurlenfer au Bastion Chanteguerre. Cependant, il fut choisi pour garder un œil sur Garrosh. Il commandait les Kor'Kron en Norfendre et craignait de voir ressurgir la folie sanguinaire des orcs, à cause des tactiques sauvages mais fructueuses utilisées par le fils de Grom.

Au cours d'une discussion au sujet de la stratégie à adopter concernant la progression dans le Norfendre, Garrosh se montra impatient et présomptueux malgré les bons conseils de Varok. Ce dernier le compara à son père Grom et ne manqua de lui rappeler qu’ils avaient combattu ensemble avant qu'il ne les libère de la malédiction du sang dans un geste héroïque. Varok finit son histoire en menaçant de tuer Garrosh de ses propres mains si ce dernier prenait cette même voie sombre que lui auparavant.[5]

Plus tard, l’un des champions de la Horde fût envoyé épauler le Traqueur des ombres Getry dans une mission suicide visant à tuer un puissant et important agent du Fléau : le Nécro-Seigneur Varidus le Dépiauteur. Cependant, ils échouèrent et alors qu'ils étaient sur le point d'être exécutés, Varok Saurcroc déguisé en sectateur du Fléau apparut et les libéra. Tous les trois purent venir à bout de Varidus et de ses sbires. Le champion et Getry furent honorés de combattre aux côtés du héros de guerre qu'est le Haut-seigneur Varok Saurcroc mais celui-ci leur demanda de ne pas mentionner sa présence ici lors de leurs futurs rapports[10].

La Bataille D’Angrathar, Le portail du courroux

Lors de la bataille pour Angrathar le portail du courroux, la principale entrée de la Couronne de glace, Saurcroc le jeune mourût en combattant le Roi Liche, trahi par le Grand Apothicaire Putrescin. Un champion de la Horde qui avait assisté à la scène depuis le camp des Kor'kron fût chargé de rapporter son armure à son père. Cette nouvelle attrista fortement Varok mais l'empli de fierté car son fils est mort dans l’honneur.

Les champions de la Horde furent envoyés à Fossoyeuse et parvinrent à la reprendre aux traîtres. Cependant, l'Alliance, décidée à se venger, y était également et ,suite à ces événements, la fragile paix récemment établie se brisa. Thrall déplora la fin de la paix avec l'Alliance et Varok lui rappela que malgré tout il devait mener la Horde.

Pendant la guerre en Norfendre

Alors que Thrall et Garrosh revenaient tout juste d'une réunion tenue à Dalaran, Varok leur remit un message venant du Saccageur-des-cieux Korm Noire-Balafre qui venait d'arriver au Bastion Chanteguerre. Thrall présenta ses condoléances à Varok pour son fils Dranosh, en réponse ce dernier lui dit qu'il était mort avec honneur et qu'il sera vengé lorsque le Roi-liche trépassera.[11]

La chute du Roi-Liche

Saurfang ICC

Varok se tenait à l'entrée avec Garrosh, Tirion et Darion Mograine lorsqu'il entendit les cris de Bolvar Fordragon résonner et déchirer le silence de mort de la Citadelle. Il donna l'ordre de sauver le paladin dans l'espoir d'amélioré les relations Horde/Alliance. Pour ce faire, il demanda aux champions de la Horde présents de libérer un passage vers un point d'accostage afin d'utiliser le Marteau d'Orgrim pour rejoindre les hauteurs.[12]

Les champions réussirent et, sous le commandement du Haut Seigneur Varok Saurcroc, le Marteau d'Orgrim prit de l'altitude. Très vite, ils furent attaqués par le vaisseau de l'Alliance, le Brise-Ciel, commandé par Muradin Barbe-de-Bronze. Après un abordage forcé, les champions de la horde réussirent à saboter le vaisseau de l'Alliance qui dut amorcer une descente.[13]

Varok disant adieu à Dranosh

Varok dit adieu à son fils Dranosh

Arrivé dans les hauteurs, le vaisseau s'ancra contre la Citadelle et les troupes de la Horde commencèrent le débarquement. À peine avaient il franchit quelques mètres qu’ils furent accueilli par une personne que Varok connaissait très bien : son regretté fils Dranosh, mort au combat peu de temps auparavant. Relevé en Non-mort et sous l'influence du Roi-liche, Dranosh proposa à Varok de le rejoindre en tant qu'allié mais il refusa. Pour Varok, son fils était déjà mort lors de la bataille d'Angrathar et il n'était là que pour récupérer son corps. Il expliqua que son nom "Dranosh" signifiait "Cœur de Draenor" en orc et qu'il avait tout fait pour le dissimuler aux démonistes, caché par les anciens à Garadar. [14] Finalement Dranosh fut vaincu et Varok prit son fils dans ses bras pour la dernière fois, pleurant sa mort. Puis lorsqu'il sortit enfin de la torpeur de sa tristesse, Varok emporta le corps de son enfant en Nagrand où il l'incinéra près du lieux où reposait sa compagne. [4]

Note: La version Alliance est quelque peu différente et en l'absence de précision indiquant quel version est canonique, nous ne pouvons affirmer l'exactitude des faits qui se sont déroulés.

Lors de la mort de Dranosh, un Zeppelin de la Horde débarqua de nulle part et Varok en sorti. Il expliqua à Muradin et aux champions de l'Alliance présents qu'il était simplement venu récupérer le corps de son regretté fils. Mais le nain ne semblait pas être coopératif et se mis en garde à l'encontre du père endeuillé. C’est alors qu'un portail apparu d'où émergèrent Varian et Jaina. Le roi demanda alors à Muradin de laisser Varok reprendre le corps de son fils car les soldats présents au portail du courroux lui avaient raconté comment Dranosh et ses troupes s'étaient battues dos à dos avec l'Alliance contre le Fléau. Varok remercia le roi en lui disant qu'il n'oubliera jamais ce geste.

L'Effondrement : Prélude au Cataclysme

Logo novel Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.


A la fin de la guerre contre Arthas en Norfendre, Cairne se rendit au Bastion Chanteguerre. Le Chef Tauren s'inclina devant Varok lui faisant part de sa tristesse face à la mort de son fils et lui dit  que même si à notre mort nos corps disparaissent, peu importe le temps tout le monde se souviendra avec quel honneur Dranosh tomba au combat .Varok fût touché par ces paroles et confia a Cairne qu'il était soulagé que la guerre soit terminé car la Horde avait beaucoup perdu.

Garrosh décida de laisser son ancien conseiller en poste au Bastion Chanteguerre à contempler les rats et les araignées tandis que le gros des troupes retourna en Kalimdor. Bien que Varok soit un guerrier hors pair, cet acte fût surement une punition mais cela lui servit car il ne voulait pas suivre la soif de sang de son nouveau Chef de guerre.[6]

Le Siège d'Orgrimmar

Mop-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Mists of Pandaria.
Varok partit pour Orgrimmar afin de tenir la promesse qu'il avait faite à Garrosh des années plus tôt. Accompagné de Thrall , ils arrivèrent à l'entrée ouest d'Orgrimmar mais les Kor'kron leur barraient le passage. Thrall leur expliqua qu'il voulait simplement parler avec Garrosh mais malgré le fait qu'il fût autrefois leur Chef de guerre, les Kor'kron refusèrent catégoriquement de les laisser passer. Nazgrim arriva à ce moment et, étonné de leur présence, leur demanda pourquoi ils étaient ici. Varok lui expliqua qu’ils devaient parler à Garrosh et que cela pouvait être la dernière chance d'éviter la guerre. Nazgrim réfléchit un long moment silencieusement et afin de permettre à Thrall et Varok de passer sans contredire les ordres de Garrosh, il demanda aux Kor'kron présents de se rendre immédiatement sur le front. Les Kor'kron bien qu'hésitants sur l'instant obéirent finalement, laissant le champ libre pour les deux orcs. Nazgrim, avant de repartir, tint à leur dire qu'une fois à l'intérieur il ne pourrait plus assurer leur sécurité.

Varok et Thrall s'introduisirent dans la forteresse du chef de guerre. Varok fut gravement blessé dans un combat contre les Mantides auxquels il a tenu tête pendant que Thrall continuait son chemin en direction de Garrosh. Il rencontra les héros venus destituer Garrosh et il leur demanda ce qu'il en était de Nazgrim. Ces derniers lui annoncèrent qu'ils n'avaient eu d'autre choix que de le tuer. Cela attrista profondément Varok de l'apprendre, étant donné que Nazgrim ne fut pas plus qu'un serviteur loyal au Chef de Guerre. Varok demanda aux héros de rejoindre Thrall et de finir ce qu'ils avaient commencé. À la suite de cela, il récupéra sa hache plantée dans le corps encore chaud du Mantide gisant à ses pieds et regagna la surface en précisant qu'il survivrait.

Crimes de guerre

Logo novel Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Varok Saurcroc accompagna Go'el et Eitrigg en Pandarie pour le procès de Garrosh. Il approuva l'idée de faire de Baine Sabot-de-sang le défenseur de Garrosh. Plus tard au cours du procès il fût appelé comme témoin par Tyrande Murmevent qui ne manqua pas de rappeler la haute estime que lui porte la Horde tout comme l’Alliance.

Quand Tyrande esquissa une forme de compassion envers la tragédie qu'il a vécu avec son fils Dranosh au cours de la guerre contre le Roi-liche, Varok lui répondit qu'il n'avait jamais demandé de traitement de faveur et que d'autres avaient tout autant souffert des atrocités du Roi-liche. Il confia ensuite qu'il aime la Horde de tout son être et qu'il était prêt à tuer et mourir pour elle, même si il regrette certaines des actions qu'il a pu commettre dans le passé et dont il assume totalement la responsabilité.

Varok avait fait part de ce sentiment à Garrosh et Tyrande choisit de présenter une vision du passé à l'aide de l'artefact magique inventé par Kairoz, montrant une discussion conflictuelle de Garrosh et Varok au Bastion Chanteguerre en Norfendre. Ce que l'accusatrice Murmevent souhaitait faire entendre était la menace de mort que Varok avait proférée envers Garrosh si ce dernier ramenait la Horde sur le chemin maudit des ténèbres.

Puis, ce fût au tour du défenseur Sabot-de-sang d'interroger Varok. L'orc lui confia qu'il pourrait parfaitement assassiner Garrosh de ses propres mains car selon lui, il avait effectivement fini par conduire la Horde sur un chemin maudit et c'est la raison pour laquelle il s'était insurgé contre l'ancien Chef de guerre.

Cependant, Saurcroc ne souhaitait pas qu'il soit condamné à mort par le tribunal Pandaren ou une race autre que des orcs. De par l'amour réel que Garrosh porte à son peuple et ses traditions, Varok pensait qu'il méritait d'être jugé selon les coutumes orques et qu'une Mak'gora les opposant déterminerait si il devait mourir ou vivre pour expier ses crimes.[15]

Warlords of Draenor

WoD Cette section concerne des contenus exclusifs à Warlords of Draenor.

Varok Saurcroc voyagea sur Draenor WoD et se rendit parfois à Mur-de-Givre, le fief de la Horde. Il chercha des combattants de la Horde pour affronter les menaces qu'il jugeait a prendre aux sérieux tel que Fougerme ou bien stopper de toute urgence le Train de Tristerail qui se dirigeait tout droit vers Shattrah avec a son bord une arme capable d'anéantir le bouclier de la ville.

Legion

Legion-Logo-Small Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
Lorsque la Légion ardente fit son retour en Azeroth, Varok combattit vaillamment sur le Rivage brisé. Malheureusement, Horde comme Alliance furent contraint de battre en retraite.[16]

De retour à Orgrimmar, alors que Vol'jin était blessé mortellement lors de la bataille du Rivage brisé, Varok scella les portes du Fort Grommash afin de garantir la sécurité des chefs de la Horde.[17] Il supervisa les défenses de la ville et accepta de laisser une chance aux Illidari, de prouver leur valeur, malgré le fait qu'il ne leur faisait pas confiance.[18]

Peu après, Varok fut présent pour rendre honneur à Vol'jin lors de sa crémation devant les portes d'Orgrimmar.

Lorsque la Légion attaqua les Tarides du nord, Varok combattit pour protéger le village de La Croisée et dirigea la défense de la région. Avec la mort de Vol'jin et la désignation de Sylvanas en tant que nouveau Chef de guerre, Varok Saurcroc devint le nouveau dirigeant des orcs.[19]

Quelques temps après, Varok se rendit à Dalaran d'où il comptait retourner au Rivage brisé pour laver son honneur. La perte des nombreux combattant lors de l'assaut initial du Rivage brisé alors qu'il avait survécu contraint de battre en retraite, pesait lourd sur sa conscience.[16] Accompagné d'un champion guerrier de la Horde envoyé par Eitrigg qui s'inquiétait des conséquences du projet de Varok, il enfourcha sa wyverne et vola vers Rivage brisé. Malheureusement sa monture fut touché par les canons de la légion et le contraignit à se poser.[20]

Alors que le Maître forgeron Helga qui désirait forger une nouvelle arme pour le seigneur de bataille manquait d'inspiration, il envoya le seigneur de bataille trouver Varok. Ce dernier accepta de se prêter au jeu, à condition que le seigneur de de bataille le vainc dans un duel d'honneur au Séjour céleste. Le résultat donna naissance au Brise-lame en arcanite.[21]

Varok Saucroc Legion

Varok se rendit à Fossoyeuse pour féliciter aux cotés des autres dirigeants de la Horde, l'un des champions qui s'était illustré par ses prouesses martiales contre les membres de l'Alliance.[22]

Après la défaite de la légion ardente, Varok participa à un banquet aux cotés des autres dirigeants de la Horde pour célébrer cette victoire. Il observa d'un air méfiant les manigances de Gallywix approchant Sylvanas et découvrit en discutant avec Baine, que le dirigeant du Cartel Baille-fonds intriguait en Silithus. Varok qui connaissait bien la région pour y avoir mené les troupes de la Puissance de Kalimdor dans l'effort de guerre contre les Silithides autrefois, déclara que rien de bon n'était jamais sortit de Silithus.[23]

Guerre des épines

Après avoir combattu côte à côte avec l'Alliance pour défendre Azeroth contre la Légion ardente, la course à la précieuse et puissante Azerite, raviva les tensions entre les deux factions. Des semaines s'étaient écoulés depuis la défaite de Sargeras, Varok fut convoqué par Sylvanas. La chef de guerre lui demanda comment Varok procéderais si elle lui donnait l'ordre de raser Hurlevent. Il étudia attentivement les forces et faiblesses de chaque camp avant de conclure qu'il serait dans l'état actuelle des choses, impossible d'y parvenir. Sylvanas lui demanda alors d'imaginer la conquête d'Hurlevent comme une finalité et demanda à Varok qu'est-ce qu'il faudrait faire pour que l'équilibre des forces bascule en faveur de la Horde. Comprenant que Sylvanas s'apprêtait à partir en guerre, il s'offusqua et alerta la reine banshee qu'un tel conflit coûterait la vie à des milliers de soldats. Mais Sylvanas lui exposa une logique imparable: si elle s'évertuait à conclure la paix, combien de temps celle-ci durerait avant qu'une guerre éclate à nouveau ? Varok savait que si l'Alliance frappait Orgrimmar, la capitale orque finirait par tomber tôt ou tard. Finalement les arguments de Sylvanas finirent par le convaincre que la Horde devait frapper les premiers afin de prendre l'ascendant sur l'Alliance, ce qui garantirait une paix relative à long terme. Il finit par conclure que si la Horde parvenait à s'emparer de Darnassus, le seul véritable bastion de l'Alliance en Kalimdor, ils auraient un moyen de pression qui empêcherait l'ennemi de se venger sur les cités de la Horde situés dans les Royaumes de l'Est. De plus, il admis que cela créerait certainement une crise politique et des dissensions dans l'Alliance si le roi Anduin Wrynn décidait d'aider les Kaldorei à reprendre Darnassus alors que les Gilnéens sont privés de leur patrie depuis des années. Varok dût bien admettre que Sylvanas avait raison, et il accepta d'élaborer une stratégie pour accomplir cet objectif.[4]

Il utilisa les nombreux espions de l'Alliance dans Orgrimmar, en laissant filtrer de fausses informations qui permit de les duper. La supercherie fonctionna et l'Alliance fut bientôt persuadé que la Horde avait découvert quelque chose d'important en Silithus. Pour laisser croire qu'il existait des tensions naissantes dans la Horde, Varok et Nathanos en vinrent au mains en public. Cependant lorsque quelques temps plus tard au cours d'une réunion Nathanos proposa d'employer la nouvelle peste sur Teldrassil, Varok s'y opposa fermement, arguant que cela massacrerai des milliers d'innocents et ne ferai que renforcer l'unité de l'Alliance. Peu de temps avant de se mettre en marche, Varok révéla discrètement à quelques centaines de voleur de la Horde le plan qu'il avait élaboré. Il leur ordonna de se répartir dans Orneval et de se préparer à frapper les avant-postes Kaldorei de manière simultanées.[4]

Finalement, Varok prit la tête d'une armée et se mis en marche, faisant croire à l'Alliance qu'il se dirigeait vers Silithus. Cette manoeuvre poussa les Elfes de la nuit à lancer leur flotte et une armée en direction de Sillithus pour contrecarrer la Horde, laissant ainsi Teldrassil amoindrie en défenses.[24] En attendant la fin des préparatifs, il ordonna aux troupes de faire halte dans les Tarides du nord. Dès lors qu'il fut informé qu'il était temps de changer d'objectif, il remis son armée en marche vers Orneval avec pour but de lancer des assauts coordonnes et synchronisés sur des avant-postes stratégiques des Kaldorei. La Horde cherchait à conquérir l'Arbre-monde afin de couper les routes d'approvisionnement en Azérite de l'Alliance.[25]

La première bataille éclata au niveau de la rivière Falfarren où il dût une première fois faire face à Malfurion. Mais Varok sut déjouer le piège que tenta de lui tendre l'Archidruide Kaldorei.[4]

Saurcroc affronte Malfurion
Par la suite il retrouva Sylvanas et marcha directement sur Astranaar où il y établit les troupes de la Horde en attendant la suite des évènements.[26] Il remarqua très vite la quantité anormale de feux follets qui errait dans Astranaar et réalisa que cela ne pouvait être que l'oeuvre de Malfurion sollicitant l'aide de ses ancêtres.[27] Tandis qu'il étudiait la carte de guerre en vue d'établir les prochaines actions à mener, Malfurion tenta de lui tendre un nouveau piège. Mais Varok démasqua vite l'assassin Kaldorei qui tentait de se faire passer pour un Réprouvé. Malgré cela, Varok fut contraint d'affronter l'Archidruide qui l'attaqua. Afin de garantir la survie de ces hommes, Varok provoqua Malfurion en Mak'gora, mais l'elfe de la nuit n'eut que faire d'une tradition orque. Finalement, l'intervention de Sylvanas mis en fuite Malfurion mais beaucoup pensèrent que Varok avait péri lorsque l'Archidruide avait fait s'effondrer sur lui, l'auberge d'Astranaar dans laquelle il se trouvait.[4]

Retrouvé sous les décombres, Varok fut soigné et se remit rapidement en marche. Il décida de mener lui même l'assaut sur Sombrivage en longeant la côte avec les engins de sièges depuis Zoram'gar. Pendant sa progression il remarqua à nouveau de nombreux feux follets et réalisa qu'il avait déjà vu cela lors de la mort d'Archimonde pendant la bataille du Mont Hyjal. Il comprit très rapidement qu'il s'agissait à nouveau d'un piège de Malfurion est se précipita à sonner la retraite, malheureusement la majorité de ses hommes furent anéantis. Presque au même moment, Saurcroc et les survivant durent faire face au canon de la flotte Kaldorei. Ce qui ne lui laissa plus que le choix de se replier vers Orneval.

Peu après, Sylvanas ordonna à Saurcroc de mener une escouade à travers Gangrebois pour contourner par le nord les défenses Kaldorei. En fin observateur, Varok avait remarqué que le ravitaillement de Long-Guet s'appuyer très certainement sur l'utilisation de contrebandiers. Aussi il demanda à Nathanos de le mettre en contact avec ses derniers afin de faciliter sa progression en Gangrebois.[28]

Après un voyage des plus périlleux il parvint à conduire son escouade jusqu'à Lor'danel en passant par les montagnes entre Gangrebois et Sombrivage.[29] Soutenu par les champions de la Horde, Varok assiégea Lor'danel et ordonna le massacre de ses défenseurs [30]. Il ordonna également l'assassina de Caranne Buissarc et d'Ariel Gardecerf les deux commandant Kaldorei chargés de la défense.[31] Cependant, il refusa de massacrer des innocents et exigea que les civils soient capturés avant d'être interroger puis libérer.[32]

Après la prise de Lor'danel, Varok trouva étrange que Malfurion ne ce soit pas manifesté et estima que l'Archidruide avait dû se lancer à la poursuite de Sylvanas. Il partit à sa recherche et les découvrit s'affrontant en duel. Sa chef de guerre en mauvaise posture, Varok fit passer son devoir avant tout et attaqua dans le dos Malfurion, le blessant grièvement. Mais il regretta très vite son acte qu'il jugea digne d'un lâche. Il refusa d'achever Hurlorage, désobéissant ainsi à l'ordre de Sylvanas. Tyrande fit alors son apparition et Saurcroc la laissa prendre son époux pour le soigner. Cependant, il l'avertit de ne pas se rendre à Darnassus ou bien il périrait sous peu lorsque la Horde attaquerai Teldrassil.[33]

Saurcroc - Le vétéran

Par la suite, il rejoignit Sylvanas et assista à la destruction de l'Arbre-monde, ce qui le bouleversa et blessa profondément son honneur. La mort de ces centaines de civils Kaldorei innocents lui fit perdre la foi en la Horde. Il rumina longuement son amertume et tandis qu'il contemplait les troupes de l'Alliance s'amassant aux portes de Fossoyeuse, Varok estima que seul une attaque suicide sur eux pourrait laver son honneur. Cependant l'intervention d'un jeune troll lui permit de retrouver ses esprits et de se préparer à la défense des ruines de Lordaeron.[34]

Battle for Azeroth

BfA Cette section concerne des contenus exclusifs à Battle for Azeroth.

Dés qu'il fut averti de l'arrivé de l'Alliance dans la Clairière de Tirisfal, Varok rejoignit Fossoyeuse où il organisa l'évacuation des civils.
Varok Saurcroc BfA

Aux portes de la ville, Varok combattit pour la défendre. Cependant il fût touché et blessé par des flèches ennemies. Quand Sylvanas entra sur le champ de bataille et fit retentir le cri de guerre de la Horde, la combativité de Varok en fut renouvelé.  Il empoigna un fanion de la Horde en se ruant sur les troupes de l'Alliance et finit par se trouver face au roi Anduin qu'il jeta à terre d'un coup de hache. Mais Genn Grisetête intervint et se jeta sur lui à son tour, l'empêchant d'attaquer son souverain. [35]

Contraint par l'Alliance de se retrancher derrière les remparts de Fossoyeuse, Varok y rejoignit Sylvanas. Lorsqu'elle donna l'ordre d'utiliser la peste contre l'Alliance, Varok tenta de l'en dissuader. Peu après il eut une intuition sur le véritable plan de Sylvanas et décida d'en avoir le coeur net. Il quitta le champs de bataille et pénétra dans Fossoyeuse où il découvrit que la Dame noire avait fait dissimuler une quantité impressionnante de peste dans les murs dans le but de piéger les dirigeants de l'Alliance. Refusant de participer à cela, il confronta Sylvanas sur sa découverte. Tiraillé entre sa loyauté envers la Horde et son sens de l'honneur, il choisit d'affronter seul les troupes de l'Alliance. L'inévitable arriva, Saurcroc fut vaincu. Cependant, le roi Anduin Wrynn choisit de l'épargner et d'en faire un prisonnier de guerre, en respect du sens de l'honneur que le vieil orc incarne.[36]

Tandis qu'il croupissait dans la Prison de Hurlevent, des champions de la Horde envoyé par Sylvanas pour sauver Zul et la Princesse Talanji, le découvrirent. Cependant Varok n'avait aucune intention de retourner combattre pour Sylvanas et ses méthodes qu'il juge sans honneur. Il refusa de suivre les champions de la Horde et préféra demeurer prisonnier de l'Alliance.

Galerie

Notes

  • Après les évènements d'Ahn'Qiraj, il est devenu une icône culturelle chez certains joueurs (surtout américains) qui ont créé plusieurs "Saurfang facts", dans le même style que les Chuck Norris facts. Cela est peut-être dû au fait que, pendant un moment, il pouvait être contrôlé mentalement par les joueurs de l'Alliance et, grâce à un bug, pouvait utiliser sa compétence exécution avec une barre de rage pleine, ce qui fut à l'origine de vidéos de certains des meilleurs coups critiques de WoW.
  • Pendant la Blizzcon 2013, Chris Metzen confia que Varok Saurcroc serait son choix personnel en tant que nouveau leader des Orcs.
  • D'après les dires du Régicide Orkus, Varok lui aurait mis une "beigne" lorsqu'il le rencontra et lui demanda un autographe sur ses pectoraux.
  • Pendant la beta de Warlords of Draenor, Saurcroc assistait le PJ commandant de la Horde depuis le fief. Mais lors de la libération de la version définitive, il fut remplacé par le General Zog.
  • Varok Saurcroc à un demi-frère qui est le père de Thura, mais sont identité demeure inconnu.
  • Il était présent lorsqu'Archimonde fut vaincu pour des milliers de feux follets lors de la Troisième guerre.[27]

Références

  1. Chris Metzen , Blizzcon 2010 Quêtes et Lore de Wow
  2. 2,0 et 2,1 World of Warcraft: Chroniques Volume 2
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Demandez aux CDev 1
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4 et 4,5 Roman: Une guerre honorable
  5. 5,0 et 5,1 Discussion entre Varok et Garrosh au Bastion Chanteguerre.
  6. 6,0 et 6,1 Roman: L'effondrement, Prélude au cataclysme
  7. Discours de Varok Saucroc en tant que Commandant suprême de la Puissance de Kalimdor. "Je suis Saurcroc. Frère de Broxigar..."
  8. BD World of Warcraft T9 Le souffle de guerre
  9. Evènement pré extension de Wrath of the lich king
  10. Quête:Opération absurde (Evenement pendant la quête)
  11. Nouvelle: L'âme du guerrier
  12. Déclaration de Varok Saurcroc à l'entrée de ICC
  13. http://eu.battle.net/wow/fr/zone/icecrown-citadel/icecrown-gunship-battle#npc=high-overlord-saurfang
  14. Discussion entre Varok et Dranosh Saurcroc à ICC
  15. Roman: Crimes de guerre
  16. 16,0 et 16,1 Quête: Une supplique désespérée
  17. Quête: Le destin de la Horde
  18. Quête: Une audience avec le chef de guerre
  19. Haut-fait: L'offensive d'Orgrimmar
  20. Quête: Retour au rivage brisée
  21. Quête: Les secrets des haches
  22. Quête: Audience royale
  23. Cinématique en jeu épilogue de Legion Horde
  24. Quête: Les ordres du chef de guerre
  25. Quête: Une diversion rapide
  26. Quête: L'avant-poste de Zoram'gar
  27. 27,0 et 27,1 Quête: La bête rôde
  28. Quête: Une force incoercible (Discussion entre Sylvanas, Varok et Nathanos lors de l'acceptation)
  29. Quête: Le retour de Saurcroc
  30. Quête: Expulsion en règle
  31. Quête: Ralliement côtier
  32. Quête: Pas de demi-mesure
  33. Quête: Crache ton venin
  34. Cinématique: Le vétéran
  35. Cinématique d'introduction de Battle for Azeroth.
  36. Scénario: Bataille de Lordaeron (Horde et Alliance)