Wikia

Wiki Warcraft

Vol'jin Sombrelance

Redirigé depuis Vol'jin

3 933pages sur
ce wikia
Commentaires36
Horde
Vol'jin Sombrelance
Image de Vol'jin Sombrelance
Titre
<Chef de guerre de la Horde>
Ancien(s) Titre(s)
<Chef de la Tribu Sombrelance>
Sexe
Masculin
Race
Classe Chasseur des ombres
affiliation
Ancienne(s) affiliation(s) Les Trente-Trois
Occupation Chef de guerre de la Horde, Chef de la Tribu Sombrelance, Dirigeant des Siame-Quashi
occupation(s) précédente Conseiller du chef de guerre Thrall
Localisation
Statut Mort
Parenté Sen'jin (Père)
Yenniku (Fils)[1]

"Je représente la Horde !" [2]

Fils de Sen'jin et actuel chef de la tribu Sombrelance, Vol'jin Sombrelance[3] ( Angl.  Vol'jin Darkspear) est un troll des jungles devenu l'un des piliers de la Horde. Présent lors de la fondation d'Orgrimmar, Vol'jin y résida pendant de nombreuses années offrant ses conseils en matière de stratégie à Thrall.

Il participa à la reprise de Fossoyeuse lors de la trahison du Grand Apothicaire Putrescin et de Varimathras.

Après le cataclysme, Vol'jin entra en désaccord avec la politique mené par le nouveau chef de guerre Garrosh. Il quitta Orgrimmar et s'installa dans les îles de l'Echo fraîchement reprise du joug de son ancien ami Zalazane.

Malgré le conflit qui l'opposait au chef de guerre Garrosh, Vol'jin resta fidèle à la Horde et refusa la proposition du prophète Zandalari Zul voulant reformer l'empire Troll. Il supervisa les troupes déployées pour contrer cette menace et n'hésita pas à requérir l'aide de l'Alliance sachant pertinemment que la Horde seul ne pourrait réussir. Vol'jin pris la tête de l'assaut sur Zul'aman.

Lors de la campagne en Pandarie, les tensions entre lui et Garrosh s'intensifièrent. Le chef de guerre tenta alors de le faire assassiner par ses Kor'kron mais bien qu'il l'ignorait, ce fût un échec. Se faisant passer pour mort, Vol'jin fomenta une rébellion contre le règne tyrannique de Garrosh. Il participa au Siège d'Orgrimmar et après la défaite de Hurlenfer, Thrall, avec le soutien des autres dirigeants de la Horde, lui demanda d'être le nouveau chef de guerre.

Lorsque la Horde de fer déferla en Azeroth, Vol'jin dépêcha les champions de la Horde pour la repousser et s'aventurer en Draenor. Mais malgré la fin de cette menace, la Légion ardente envahit Azeroth. Vol'jin convoqua à nouveau ses champions et partit combattre les démons sur les rivages des îles brisées.

Malheureusement, Vol'jin fut mortellement blessé et succomba quelques temps après. Ses dernier mots furent de nommer Sylvanas pour lui succéder en tant que Chef de guerre.

Histoire

Le fils de Sen'jin

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Dans sa jeunesse, Vol'jin était un enfant plutôt turbulent qui fit les 400 coups avec son ami Zalazane. Les deux compères étaient très proches et leur amitié solide : chacun connaissait étroitement l’autre jusqu’à ses peurs et ses secrets. Vol'jin était aussi très proche de son père à qui il vouais une grande admiration. Sen'jin lui inculqua l’importance supérieure de la tribu sur l’individu, n’hésitant pas à le déconsidérer dès lors que Vol'jin faisait preuve de faiblesse. Sen'jin enseigna à son fils l’endurance des sombrelances ainsi que leur caractère farouche.[4]

Très tôt, Vol'jin voulu devenir un chasseur des ombres, une des fonctions les plus prestigieuses mais aussi l’une des plus exigeante de la tribu. Un jour alors que Sen'jin semblait plus agité que d’habitude suite à une de ses visions, il ordonna à son fils de se rendre au Foyer originel, un lieu profondément imprégné de magie vaudou où seuls les chasseurs des ombres se rendaient pour recevoir la bénédiction des loas. Seuls les trolls les plus résistants en revenaient. Effrayé de s’y rendre seul, Vol'jin y emmena Zalazane. Sur place, ils furent soumis à plusieurs épreuves par les loas. Ils eurent des visions de leurs avenirs respectifs. Vol'jin y vit la fondation d’Orgrimmar, la mort de Cairne ou la reprise des îles de l’écho et son combat contre Zalazane. Faisant preuve de sa détermination à protéger sa tribu au cours de ses épreuves, les loas accordèrent leur bénédiction à Vol'jin. Le nouveau chasseur des ombres jura alors à son ami qu’ils ne se sépareraient pas malgré les visions qu’ils ont eu de leur combats. Cependant, en quittant le Foyer originel, les souvenirs de ce qu’il s’y était passé s’estompa et seul le fait de s’y être rendu leur resta. En revenant à leur village, au bout de trois mois d'absence, Vol'jin et Zalazane découvrirent que les sombrelances avaient rencontré pour la première fois des orcs fuyant les Royaumes de l’Est, avec qui ils ont combattu contre les humains. Mais un assaut violent de murlocs menés par une mystérieuse sorcière des mers avaient attaqué la tribu. Sen'jin avait été capturé puis exécuté par ses geôliers. Vol'jin pris alors la décision d’organiser le départ des siens de leur foyer pour se joindre aux orcs. Il pris alors la succession de son père et s'affirma comme potentiel nouveau chef de la tribu Sombrelance.[4]

Entrée dans la Horde

Warcraft III Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.
Vol&#039;jin wc3.jpg

Vol'jin dans Warcraft 3

En mémoire de Sen'jin, Thrall offrit une place dans la Horde aux sombrelances, ainsi qu'un abri dans le royaume qu'il comptait établir en Kalimdor. Vol'jin, fils de Sen'jin, prit la direction de la tribu et accepta l'offre de Thrall. Après le départ des orcs, de nombreux Sombrelances embarquèrent pour Kalimdor. Vol'jin et le reste de la tribu supportèrent la colère de la sorcière des mers, embarquèrent toutes les réserves dont ils pouvaient disposer, et rejoignirent les leurs dans la nouvelle nation orque de Durotar, près d'un an après sa fondation. Ils s'établirent dans les îles de l'Écho, au large de la côte sud-est.

Pour les Vol'jin et ses sombrelances, la paix ne dura pas longtemps. Après la Troisième guerre, le grand amiral Daelin Portvaillant conduisit une importante flotte de vaisseaux de guerre contre les forces de Thrall en Durotar. Portvaillant refusait d'admettre que cette nouvelle Horde était différente de l'ancienne Horde corrompue de la Première guerre. Attaqués, les trolls furent forcés de se replier sur le continent, en Durotar, mais la Horde parvint à vaincre l'amiral.[5]

Fondation du Village de Sen'jin

Grandement soulagés,Vol'jin et ses sombrelances revinrent sur les îles de l'Écho… pour y être trahis par l'un des leurs. Le sorcier-docteur du nom de Zalazane employant la magie noire pour priver plusieurs trolls de leur libre arbitre, les forçant à lui obéir. Son influence s'étendit, son armée grandit, et le nombre de sombrelance libre diminua. Vol'jin finit par ordonner à la tribu d'abandonner les îles de l'Écho, de peur de voir la totalité de son peuple tomber aux mains de Zalazane.

Menant les trolls sombrelances encore libres, Vol'jin quitta les îles et fonda le village de pêcheurs de Sen'jin, sur la côte de Durotar, juste au nord-ouest des îles de l'Écho.[5]

World of Warcraft

Vol&#039;jin 05.jpg

World of Warcraft Cette section concerne des contenus exclusifs à World of Warcraft.
Bien que la situation soit irrésolue aux îles de l'écho et le préoccupait grandement, Vol'jin participa aux décisions et aux choix stratégiques de la Horde. Il envoya ses troupes sur différents fronts comme en Désolace à Proie de l'ombre,[6] en Orneval sur l'avant-poste de Zoram'gar ou encore à Trépas d'Orgrim dans les hautes-terres d'Arathi. Dans cette dernière région, il poursuivit notamment la récupération de Trol'kalar, une épée humaine légendaire qui aurait décimé nombre de trolls dans de précédents combats. Vol'jin y dépêcha Zengu et Nimboya pour récupérer l'épée qui serait utile dans les combats face aux trolls Gurubashi.[7] Il veilla aussi à la situation en Durotar et notamment aux dernières poches de résistance des troupes de feu l'amiral Portvaillant.[8] L'implication de Vol'jin dans la Horde fut véritablement perceptible aux travers des troupes de sombrelances qu'il missionna à travers Azeroth.

Pendant la Fête des brasseurs, Vol'jin qui appréciais l'évènement faisait régulièrement une apparition. Il encouragé les différentes brasserie à relever le défi qui élisait la meilleure d'entre elle. Il finissait par offrir un fût à boire au fêtard présent en portant un toast à la gloire de la horde.[9]

Wrath of the Lich king

Wrath-Logo-Small.PNG Cette section concerne des contenus exclusifs à Wrath of the Lich King.
Alors que l'essentiel de la Horde était impliquée dans la lutte contre le Roi-liche, la présence des troupes de Vol'jin se fit plus discrète en Norfendre. Cependant, suite à la trahison de certains membres des réprouvés après les évènements de l'assaut sur le portail du courroux, Vol'jin fut le premier à se rendre à Fossoyeuse pour la reprendre des mains de Varimathras et Putrescin. Tandis que Thrall et Sylvanas entrais dans la ville pour se confronter aux traîtres, Vol'jin sembla tenir l'entrée de la capitale et assurer les arrières des deux autres leaders. L'opération, bien que désastreuse pour l'image d'unité de la Horde, aboutit et Sylvanas repris les rênes de sa ville. Vol'jin révéla aussi davantage son désir de maintenir la cohésion de la Horde.[10]

La reprise des Îles de l'écho

Après la chute du roi-liche, Vol'jin assura un nouveau front. Les îles de l'écho, toujours détenues par Zalazane, étaient une menace latente pour la Horde et une question de revanche personnelle pour Vol'jin et son peuple. Après plusieurs années infructueuses à tenter de reprendre ces îles, le chef des sombrelances établit un assaut plus massif pour reprendre possession du territoire de son peuple. Avec l'aide de Vanira, une habile chaman, il appela en renfort tout les membres de la Horde qui étaient prêts à se battre au nom des sombrelances. De nombreux combattants répondirent à son appel. Grâce aux renseignements de Vanira, Vol'jin en appris plus sur la situation sur des îles. Il rallia aussi sous sa bannière, les druides sombrelance menés par Zen'tabra. Après avoir consulté les esprits loas, Vol'jin appris que ces derniers leur accordaient leurs bénédictions. Cependant, pour assurer son succès, Vol'jin dût obtenir la bénédiction du loa des sombrelances, Bwonsamdi, dont le culte avait été négligé depuis le départ précipité des îles de l'écho. Fort de ces informations, le chef des sombrelances lança son assauts.[11]

L'assaut se déroula en plusieurs étapes. Vol'jin commença par se rendre auprès de l'autel de Bwonsamdi, où le loa fût invoqué. Vol'jin fit preuve de déférence auprès du loa, tout en réclamant son aide dans les combats à venir au nom de la tribu Sombrelance, plus qu'en son nom propre. Bwonsamdi mit alors à l'épreuve la tribu et ses alliés dans plusieurs combats. Constatant la puissance de leurs mojos et acceptant les promesses de Vol'jin, Bwonsamdi assura le chef des sombrelances de son soutien. C'est le début d'une relation singulière que Vol'jin entretiendra avec le loa de sa tribu.

Vol&#039;jin 02.jpg

Vol'jin mena alors ses alliés sur l'île principale où il se confronta à Jun'do le Traître. Après une longue poursuite, le traître fut vaincu et Bwonsamdi apparu pour que les esprits des sombrelances se joignent à la lutte de Vol'jin. Malgré le significatif renforcement de ses troupes Vol'jin resta prudent. Il connaissait bien Zalazane et semblais se douter que le sorcier avait plus d'un tour dans son sac. En effet, arrivés au camp de Zalazane, Vol'jin et sa tribu firent face à une embuscade dont ils sortirent victorieux. A cet instant, le sorcier qui se tenait devant eux disparu. Ce n'est que grâce à Zen'tabra que les sombrelances identifièrent le lieu où s'était réfugié Zalazane.

Arrivés sur un autre île, les sombrelances y trouvèrent Zalazane en plein rituel. Vol'jin demanda à son ancien ami de se rendre. Zalazane refusa et provoqua une nouvelle embuscade qui échoua. Alors que Zalazane annoncez être invulnérable grâce à ses pouvoirs, Bwonsamdi apparu et mit fin à la tyrannie de Zalazane. Vol'jin jura alors à Bwonsamdi d'honorer son culte comme tous les sombrelances. Le chef de la tribu obtint ensuite l'allégeance de Zen'tabra et de ses druides. Vol'jin annonca enfin son intention de réinstaller son peuple sur les îles de l'écho, nouvellement libérées du joug de Zalazane. Le leader des sombrelances parvint donc à reprendre le foyer de sa tribu, réunifier différents pans éparpillés de son peuple et réaffirmer les traditions sombrelances. De plus, il su démontrer que malgré les liens qui l'unissait à Zalazane, Vol'jin n'hésita pas à protéger son peuple avant tout, quel qu'en soit le prix.[12]

L'invasion élémentaire

Peu de temps après la reprise des îles de l'écho et la chute du roi-liche, Vol'jin pris part au conseil de la Horde durant lequel Thrall fit part de ses inquiétudes et de ses objectifs concernant l'agitation inhabituelle des éléments d'Azeroth. Vol'jin se vit alors reproché par Garrosh sa faible, voire inexistante, implication dans les combats en Norfendre. Le guerrier orc compara ses propres actions sur le continent gelé et la reprise des îles de l'écho pour souligner le manque d'investissement de Vol'jin dans la Horde. Le leader des sombrelances mit en garde Garrosh sur ces propos avant que tous deux ne soient réprimandés par Eitrigg qui interrompit ce conflit stérile. Cet échange marqua le début des divergences entre Garrosh et Vol'jin. Lorsque les éléments assaillirent Orgrimmar, Vol'jin et ses troupes défendirent avec succès la vallée des esprits.

L'effondrement: Prélude au cataclysme

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Alors que le Cataclysme était imminent, Vol'jin assista à la mak'gora entre Cairne et Garrosh. Le guerrier tauren en désaccord profond avec les récents décisions politiques de Garrosh décida de le défier dans ce combat. Garrosh l'accepta à la condition que ce soit un combat à mort. Vol'jin, ainsi que plusieurs sombrelances assistèrent à cette lutte depuis les gradins de l'arène d'Orgrimmar. Il n'ignorait pas que l'issue du combat sera déterminante tant pour les sombrelances que pour la Horde. Lorsque l'issue du combat s'inversa et que Garrosh acheva Cairne, Vol'jin fut profondément affecté car il éprouvait une grande admiration et vouait un profond respect au chef tauren. De plus, l'issue du combat le mit mal à l'aise, sentiment renforcé par la colère des esprits loas présents sur place. Vol'jin en déduisit rapidement que l'échec inattendu de Cairne venais d'un poison enduit sur la lame de Garrosh. Même si Vol'jin ignorait que Garrosh n'était pas responsable de ce poison, il jugea le procédé malhonnête et l'issue de ce combat, injuste.[4]

Par la suite l'animosité entre Vol'jin et Garrosh atteignit un nouveau pic. Dans les jours qui suivirent la mak'gora, les deux leaders échangèrent violemment au cours d'une discussion. Garrosh rappela à Vol'jin qu'il n'avait pas été nommé chef de guerre par Thrall sans raison et qu'il incarnait l'esprit guerrier victorieux de la Horde. Ce à quoi Vol'jin convint, tout en soulignant que Hurlenfer devait aussi son titre au respect que Thrall éprouvait pour le père de Garrosh, ce qui revint à minimiser le talent guerrier de Garrosh. Le chef des sombrelances provoqua encore plus le guerrier orc en le comparant à son père sous les effets du sang de Mannoroth, tous deux éprouvant une même soif de sang et de guerre incontrôlable. Résolu à exprimer sa pensée jusqu'au bout, Vol'jin annonça refuser de considérer Garrosh comme son chef de guerre et d'impliquer son peuple dans les folies guerrières de celui-ci. En conséquence, Garrosh banni les sombrelances d'Orgrimmar. Vol'jin jura alors alors d'être patient d'attendre les futurs échecs de Garrosh. A la fin de son discours, le Sombrelance promet au Chanteguerre d'être celui qui, le jour de sa mort, l'achèvera. C'est en prononçant cette menace de mort que se quittèrent les deux hommes dont la rupture fut définitivement consommée.[13]

Cataclysme

Cataclysm.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.

Exilés d'Orgrimmar, les sombrelances menés par Vol'jin quittèrent la capitale de la Horde pour s'installer sur leurs terres au Sud de Durotar. Bien qu'ayant repris les îles de l'écho, Vol'jin et ses alliés constatèrent une activité agressive et inhabituelle de nagas sur leur territoire. Après avoir enquêté, il s’avéra que la sorcière naga responsable de la mort de Sen'jin, prénommée Zar'jira, était derrière cette nouvelle invasion. Vol'jin saisit donc l'occasion qui lui était offerte de se venger. Accompagné de Zuni, de Vanira et d'une jeune recrue, Vol'jin parvint à tuer Zar'jira non sans perdre Zuni dans le combat. La mort de la sorcière naga fut un soulagement pour Vol'jin qui pu enfin venger la mort de son père.[14]
180px-Vol&#039;jin The Judgment.jpg

Suite à ce combat, Vol'jin entra en contact avec Thrall. Il lui confia sa rupture complète avec Garrosh, l'exil des sombrelances et son désir de mettre son peuple à l'abri de l'attitude belliqueuse que Garrosh donnais à la Horde. Thrall admit que sa décision de nommer Garrosh chef de guerre de la Horde n'avait pas été évidente, mais il demanda à Vol'jin de lui faire confiance et de rester dans la Horde malgré tout. L'orc espérait que le sombrelance saurait dépasser son aversion pour Garrosh pour le bien de la Horde. Après la conversation, Vol'jin reconnu la justesse des propos de Thrall, la haine personnelle que Vol'jin éprouvais à l'encontre de Garrosh ne pouvait justifier la dislocation de la Horde. Vol'jin, à la fois résigné, fidèle à Thrall mais aussi très inquiet pour l'avenir, confia à ses jeunes recrues le soin d'assurer les missions pour la Horde. Il leur demanda de ne pas oublier que malgré son attitude singulière, Garrosh avait des intentions nobles au service de la Horde.[14][15]

Gloire aux Zandalari

Tandis que la Horde se confrontais aux chamboulements survenus avec le cataclysme, Vol'jin fut contacté par une délégation de trolls zandalari menée par le prophète Zul. Ce dernier a convoqua les tribus trolles parmi lesquelles se trouvent les Sombrelance représentés par Vol'jin, les Gurubashi représentés par Jin'do, les Amani représentés par Daakara ainsi que les Drakkari. Zul retraça alors les récents évènements qui ont touché les empires trolls : la quasi-extinction des Farraki, la soumission des Drakkari au Fléau... Le prophète proposa alors aux leaders présents de s'unir sous la bannière des Zandalari pour restaurer leurs empires déchus. Tandis que les Gurubashi et les Amani acceptèrent la proposition, Vol'jin préféra quitter la réunion. Zul critiqua la position du sombrelance,qui lui rétorqua que l'allégeance à la Horde primais sur cette union des empires trolls qui n'apporterai que plus de conflits et de destructions qu'ils n'en existaient déjà. Vol'jin renia l'union des races trolles considérant que sa famille était avant tout la Horde et que si Zul s'apprêtait à relancer de nouvelles violences, alors Vol'jin s'opposerait à lui.[16]

En effet, après cette réunion informelle, Vol'jin chercha du soutien dans la Horde comme dans l'Alliance pour contrer les projets de Zul. Le sombrelance considérais que la Horde seule ne pouvait endiguer ce nouveau front. Il traita donc directement avec Halduron Luisaile et Vereesa Coursevent pour s'occuper des belliqueux Amani. Vol'jin révéla les plans des Zandalari et le risque que représentais Zul'Aman. Malgré les tensions ravivées par Lor'themar Theron qui n'acceptais pas la présence des rangers de Vereesa sur ses terres, l'union des troupes des deux généraux, des sombrelances et des héros d'Azeroth parvint à mettre un terme à la menace des Amani. Encore une fois, Vol'jin fut pleinement impliqué dans les menaces invisibles qui pourraient frapper la Horde.

Par la suite, il se rendit dans la vallée de Strangleronce pour prévenir les forces locales de la Horde et de l'Alliance du retour des Gurubashi. Il prévint aussi le baron Revilgaz, dirigeant de Baie-du-Butin du risque qui se profilais. Le sombrelance fournit aussi certains de ces guerriers d'élite pour contenir les Gurubashi dans leur cité.[17] Lorsque l'assaut sur Zul'Gurub fut lancé, Vol'jin n'y pris pas part puisqu'il affrontais déjà les forces Amani à Zul'Aman. C'est donc grâce à l'intervention de Vol'jin et sa bonne coordination des troupes de la Horde comme de l'Alliance, que le danger du retour des empires trolls a pu être évité.

Jaina Portvaillant: Le Déferlement

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

A l'appel du chef de guerre Garrosh Hurlenfer, Vol'jin et les autres représentants des races composant la Horde se rendirent à un sommet. Garrosh fit alors part de son intention d'attaquer Theramore. Vol'jin n'accrédita pas la théorie de Garrosh selon laquelle l'attaque de Theramore impressionnerait les Elfes de la Nuit et qu'ainsi ils quitteraient Kalimdor laissant la Horde libre d'occuper le continent. L'ancienneté des kaldoreï sur ces terres remontais bien avant l'arrivée de la Horde en Kalimdor. Selon lui, l'impact serait pire puisqu'en prenant Theramore, l'Alliance y verrait l'occasion d'ouvertement relancer le conflit avec la Horde. Le leader troll n'était donc pas favorable à cet assaut. Avec Baine Sabot-de-sang, ils discutèrent aussi de la personnalité du nouveau garde du corps de Garrosh : Malkorok, un ancien Rochenoire qui fut au service de feu Rend Main-noire. Baine exprima son déplaisir de voir cet individu proche du chef de guerre et Vol'jin souligna que les taurens ont aussi accepté de pardonner aux Totem-sinistre malgré leur passé. Le Sabot-de-sang avoua avoir plus confiance dans la repentance des taurens que des orcs, ce dont convint Vol'jin.

Vol'jin pris la tête des troupes sombrelances dans le début de l'assaut. Il rejoignit les troupes taurens à l'entrée de Mulgore et, en coalition avec Baine, mena leurs troupes dans une offensive sur Guet-du-Nord à l'Est des Tarides du Nord. Après une féroce bataille, les troupes de la Horde prirent le bastion de l'Alliance. Alors que la plupart des organisateurs de cette attaque (parmi lesquels Vol'jin, Baine et d 'autres) s'attendaient à profiter de cette victoire pour pousser ensuite vers Theramore, tous furent stupéfaits voire mécontents d'apprendre que Garrosh ne voulu pas lancer l'attaque sur Theramore immédiatement. Selon eux, ce temps d'attente risquais de permettre à Theramore de demander des renforts à l'Alliance, compliquant davantage la prise de la ville. Cette décision poussa les lieutenants de l'attaque à se réunir secrètement pour discuter des intentions de Garrosh. Vol'jin y fait notamment part d'un souci qui le taraudais. Certains chamans au service de Garrosh mettaient les éléments en esclavage et Vol'jin redoutais que cette pratique ne pousse les éléments d'Azeroth à se retourner contre la Horde. Cependant, une trahison interne à la réunion informa Garrosh qui finit par arriver à cette réunion secrète. Pris sur le fait, Malkorok demanda que des sanctions soient prises à l'égard des frondeurs mais Garrosh n'en fit rien. Il rappela à chacun des membres de cette réunion que leur loyauté revient à la Horde. Les frondeurs, dont Vol'jin, finirent par s'incliner devant la volonté du chef de guerre.

Vol&#039;jin 06.jpg

Le troll et son allié tauren furent alors rapidement convoqués par Garrosh. Sur place, il découvrirent que Malkorok prenait aussi part à cette entrevue. Malgré une conversation courtoise, Vol'jin et Baine apprirent de Garrosh qu'il allais leur donner les ordres concernant les troupes navales de la Horde. Les deux leaders espéraient que Garrosh se soit finalement joint à leur souhait d'attaquer rapidement Theramore, mais ils furent sévèrement déçus lorsque le chef de guerre annonça que lesdits ordres étaient de se retirer en arrière. Ne parvenant pas à faire changer d'avis Garrosh, Baine et Vol'jin durent lui obéir. Tous deux quittèrent l'entrevue passablement inquiets pour la Horde, tout en entendant dans leurs dos les rires du chef de guerre et de son garde du corps.

Lorsque finalement Garrosh ordonna l'attaque sur Theramore, Vol'jin comme Baine furent choisis pour participer à l'assaut de l'entrée Nord de Theramore, sous les ordres de Garrosh. Sur place, au milieu des combats, Vol'jin constata la présence du dragon bleu Kalecgos. Le troll réalisa rapidement, que le dragon tentais de piéger les troupes de la Horde en essayant de leur couper la retraite. Riche de cette information, Vol'jin prévint immédiatement Garrosh et Baine de ce qu'il se tramais. Le chef de guerre prit tout de suite la décision de battre en retraite avant d'être piégé. L'ordre fut retransmis aux soldats bien que Vol'jin constata la difficulté pour les guerriers trolls dans l'action d'accepter cet ordre. Alors que Vol'jin constatait l'échec de la Horde dans cette bataille, il rejoignit Garrosh pour obtenir la retraite complète de leurs troupes. C'est alors que Garrosh leur révéla son plan : cette bataille armée ne devait pas prendre la ville mais devait avant tout servir à attirer sur place les plus grands champions de l'Alliance tels Shandris Pennelune et Marcus Jonathan. Ainsi fait, la bombe de mana préparée par Garrosh permettrait de supprimer de grands généraux de l'Alliance tout en détruisant la ville de Theramore. Selon Garrosh, ce coup affaiblirait considérablement l'Alliance. C'est donc depuis la retraite en arrière que Vol'jin assista impuissant au largage de la bombe de mana qui rasa entièrement Theramore et ses habitants. Tandis que nombre de membres de la Horde acclamaient cette victoire, Vol'jin et d'autres fulminèrent, saisits entre indignation et dégoût face à ce procédé.

Peu de temps après, alors que Garrosh et ses lieutenants fêtaient leur victoire à Orgrimmar, Vol'jin, Baine et les généraux frondeurs à Guet-du-Nord se regroupèrent de nouveau à Tranchecolline. Ils y exprimèrent leurs sincères pensées concernant la destruction de Theramore et donc le dégoût que leur inspirais ce procédé. Peu de temps après, alors que Vol'jin et Baine n'y étaient pas, Malkorok et ses korkrons firent exploser l'auberge de Tranchecolline tuant sur le coup la plupart des frondeurs qui s'y trouvaient. Lorsque Vol'jin apprit qu'il s'agissait officiellement d'un accident, il décida sur le champ de rentrer sur les îles de l'écho mais fut intercepté par l'un de ses Sombrelance qui lui annonça que la flotte de l'Alliance était en route vers Orgrimmar. Le leader des Sombrelance fit alors demi-tour.

Vol'jin ne sembla pas intervenir dans la défense de la Horde face à cet assaut. Cependant, il appris sur place que Guet-du-Nord avait été repris par l'Alliance et qu'une autre flotte devait mettre fin au blocus côtier de Kalimdor instauré par Garrosh. Il fut ensuite présent avec le chef tauren lorsque le chef de guerre changea ses intentions : il abandonna le blocus du continent mais à l'effroi du sombrelance, Garrosh annonça s'engager dans une guerre totale contre l'Alliance. Baine prévient tout-de-suite Garrosh que si un second Theramore devait se produire, il y perdrait de nombreux soutiens y compris dans la Horde. Vol'jin n'exprima aucune de ses pensées souhaitant par son silence passif préserver les siens, mais signala discrètement à Baine qu'il pouvait compter sur le soutien du leader des sombrelances.[18]

Mists of Pandaria

Mop-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Mists of Pandaria.
Alors que la Horde intervient sur le continent récemment révélé que forme la Pandarie, Garrosh exclut volontairement les troupes trolls de Vol'jin des premières missions qui se déroulaient sur place. Ce n'est que plus tard, lorsque le chef de guerre établit son poste de commandement à la Halte de la domination, que Vol'jin intervint. Sans le consentement de Garrosh, le leader des Sombrelance vint constater sur place les activités de la Horde. Une nouvelle fois, il entra en conflit avec Garrosh sur les raisons qui justifiaient la reprise des hostilités avec l'Alliance en Pandarie. Tandis que Garrosh se fit plus insultant que jamais envers Vol'jin et sa tribu, tout en justifiant la conquête de la Pandarie, le troll reproche au chef de guerre des massacres inutiles qui donnaient une mauvaise image de la Horde. Après une brève entrevue avec Rak'gor Rasoir-Sanglant, Garrosh confia à Vol'jin, Rak'gor et à des combattant de la horde, une mission d'importance en Pandarie. Le chef de guerre souhaitait que Vol'jin face ainsi preuve de sa fidélité à la Horde.[19]

Une dague dans la nuit

La mission consistais à découvrir les mystères qui entouraient la race des Sauroks. Vol'jin fut envoyé au centre de la Pandarie accompagné par les combattants de la horde. Le troll était méfiant à l'égard des kor'krons dirigés par Rak'gor Rasoir-Sanglant qui les accompagnaient. Après être parvenu au cœur du nid des saurok, Vol'jin découvrit qu'ils étaient une création des mogus qui étaient parvenus à manipuler la chair pour créer cette race. Alors que Vol'jin trouva cela répugnant, les kor'krons révélèrent l'objectif réel de leur mission : assassiner Vol'jin. Garrosh considérait Vol'jin comme un menace et un gêneur, et décida donc de le faire éliminer sous-couvert d'une mission dangereuse. Vol'jin fut sérieusement blessé par Rak'gor mais grâce aux aventuriers, il survit. Il demanda néanmoins à ces aventuriers de retourner auprès de Garrosh et de feindre qu'il soit mort. Il leur demanda de plus d'agir comme agent double : de surveiller les actions de Garrosh, de chercher ceux qui sont mécontents du chef de guerre, de lui rapporter ce qu'ils apprenaient en attendant le bon moment pour frapper. Après un serment de sang passé entre Vol'jin et les aventuriers, il annonça qu'il allais disparaître un moment aux yeux de tous.[20]

Quelques temps plus tard Vol'jin est retrouvé presque mort dans une rivière par Chen Brune d'Orage et des aventuriers de la Horde. Après avoir été secouru de justesse, Vol'jin se rétablit et demanda aux aventuriers de prévenir son ami Thrall des récents évènements et de libérer les sombrelances du joug des kor'krons de Garrosh. Il confia alors sa pierre de foyer aux combattants de la horde. Sur place, ils agirent à la demande de Vol'jin et reprirent les îles de l'écho alors placées sous la loi martiale de Garrosh et des kor'krons.[21] Après que Thrall assura maintenir les îles de l'écho et les trolls sombrelances des velléités de Garrosh, Chen emmena Vol'jin au Monastère Pandashan où le troll appris de Baine les derniers plans de Garrosh : comment il comptais utiliser les connaissances obscures des mogus et des shas. Il rédigea une lettre confidentielle à destination des combattants dans lesquels il leur demanda de continuer à servir Garrosh qui les juge dignes de confiance, tout en essayant de protéger Baine des menaces que le chef de guerre représentais.[22] Lorsqu'il appris les évènements liés à la poursuite de la cloche divine, Vol'jin reconnu que, tout en refusant que Garrosh détienne un tel pouvoir, il préférais savoir cette cloche entre les mains de la Horde plutôt que celles de l'Alliance. La purge de Dalaran amena Vol'jin à se rapprocher discrètement de Lor'themar Theron. D'autre part, cela amena le troll à voir Jaina Portvaillant sous un autre jour, qu'il ne lui connaissait pas. Vol'jin se cachais donc de tous mais est tenu au courant des derniers évènements qui chamboulaient le paysage géopolitique d'Azeroth.

Les ombres de la Horde

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Vol'jin tomba dans un piège orchestré par Garrosh et dont le but était de le tuer.

La gorge tranché, le poison délétère utilisé par Rak'gor l'empêcha de se régénérer. Difficilement il se traina jusqu'à la rivière en parvenant de justesse à échapper à une embuscade de Sauroks. Alors qu'il était à bout de forces, il se jeta dans la rivière et finit par s'échouer près du Village de Binan où des enfants pandaren le retrouvèrent et avertirent Chen Brune d'Orage.

Pendant son moment d'inconscience, Vol'jin à la limite de la mort rencontra Bwonsamdi le Loa de la mort alors accompagné de Sen'jin. Le Loa lui donna des visions, dont une des premiers temps de l'Empire Zandalari . Sa quasi-mort l'avait profondément affecté au point de ne plus connaître sa propre nature. Vol'jin avait également du mal à se remémorer les évènements qui avait permis sa survie. Finalement réveillé, Vol'jin était très faible et sa blessure l'empêchai de pouvoir s'exprimer. Lorsque son état le permis, Chen Brune d'Orage transféra Vol'jin au Monastère PandashanTaran Zhu accepta qu'il soit soigné.

Vol&#039;jin et Chen .jpg

Chen rendit finalement visite à Vol'jin toujours très faible, qui lui révéla l'identité de son agresseur. Vol'jin réalisa que sa guérison était extrêmement plus lente que d'habitude. Chen informa Vol'jin que Taran zhu souhaitai le voir apprendre la philosophie Pandaren sur l'équilibre des forces. Ainsi il appris que les soins à venir lui serait prodigués par un chasseur Humain nommé Tyrathan Khort, que Chen avait également trouvé blessé et amené au Monastère. Vol'jin refusa dans un premier temps d'être au bon soin d'un de ses ennemies. Mais il accéda finalement à la requête du seigneur Pandashan et laissa l'humain lui prodiguer ses soins.

Toujours en convalescence, Vol'jin observa les Pandashan et appris les rudiments de leur langue. Lorsque Tyrathan lui prodiguais les soins, Vol'jin alourdissait volontairement ses tâches, mais il réalisa que cela était inutile car l'humain semblait imperturbable. Sa nature de Troll le poussait à ne pas fraterniser avec son ennemi , bien au contraire. Cependant avec le temps, Vol'jin et Tyrathan apprirent à se connaître . Il jouèrent ensemble au Jihui, un jeu Pandaren qui invite à la contemplation, un juste équilibre entre réflexion et hasard.

Les visions provoqué par les Loa continuèrent régulièrement lorsque Vol'jin dormait. Une nuit ce fut, la reprise des îles de l'écho qui lui apparut dans ses songes. Bwonsamdi cherchait à aider le chef Sombrelance à se retrouver lui-même qui ne savait plus vraiment qui il était. Petit à petit, Vol'jin parvint à se lever et à retrouver une certaine force physique.

Le chef Sombrelance s'acquitta alors d'une partie sa dette en participant aux corvées journalières et débuta l'entrainement moniales. Vol'jin participait activement à la vie des moines du Monastère Pandashan. L'animosité qu'il ressentait envers Tyrathan sur le simple fait qu'il était Humain et lui Troll, avait également disparu. Au contraire, ils commencèrent à se lier d'amitié. Un jour, alors qu'une tempête faisait rage, Tyrathan fut pris dedans. Vol'jin voulut participer à la mission de sauvetage mais Taran Zhu l'en empêcha car il savait qu'au plus profond du Troll, il agissait plus pour se persuader qu'il en était capable plutôt que pour l'homme lui même. Cet réflexion fit réfléchir Vol'jin qui s'aperçut qu'il était redevable à Tyrathan.

Peu après, il accepta de plonger dans l'esprit de Tyrathan submergé par le Sha du doute. Vol'jin revécu les souvenirs de l'humain lors de l'évènement dans la Forêt de Jade qui conduisit a la naissance de ses doutes. Malgré qu'une petite parti lui échappa, le chef Sombrelance élimina le doute qui s'était insinué dans Tyrathan. Par la suite, ce fût au tour de Vol'jin d'accomplir les corvées et de donner les soins à Tyrathan. Depuis qu'il était entré dans l'esprit de l'humain, les Loas refusait de communier avec Vol'jin à cause de la peur que cela avait engendré chez le troll. Mais heureusement, Hir'eek lui envoya une vision de l'empire Zandalar. Le Loa lui montra comment il devait le vénérer.

Une autre nuit ce fut Elortha no Shadra qui lui donna une vision d'une imposante flotte Zandalari. Vol'jin cru que le Loa lui montrais ce qu'ils pouvait faire de lui. Mais peu après grâce au pouvoirs que lui conféra Shadra, il vit de ses propre yeux la flotte Zandalari parti de l'île du tonnerre en direction du Village de Zouchin. Immédiatement il prévint le seigneur des Pandashan Taran Zhu de la menace à venir. Malheureusement, les Pandaren n'ayant eu aucun ennemi réel à combattre depuis 10 000 ans, il n'existait donc aucune armée à opposer aux Zandalari. Vol'jin se sentant redevable à ses sauveteurs organisa la défense des Pandarens. Avec l'aide de Tyrathan Khort, Chen Brune d'Orage et dix-huit moine Pandashan, ils se rendirent à Zouchin à dos de Serpents-nuages. Ils combattirent l'envahisseur Troll et évacuèrent d'urgence les habitants survivants.

Pour laisser le temps à Chen Brune d'Orage et aux moines Pandashan, de fuir avec les survivants de Zouchin, Vol'jin et Tyrathan décidèrent de rester en arrière pour ralentir la progression des Zandalari. Ils parvinrent à en abattre plusieurs grâce aux arcs donnés par les Pandashan. Finalement les deux compères se replièrent au Temple du tigre blanc où il retrouvèrent les survivants de Zouchin. Taran zhu les rejoignirent et tous assistèrent au dernier hommage rendu aux cinq Pandashan mort pendant la mission. Peu après, Taran zhu demanda conseil au trio Vol'jin, Chen et Tyranthan sur la meilleur façon de défendre la Pandarie des Zandalari. Il les exhorta à prendre contact avec leurs factions respective mais Vol'jin tout comme Tyranthan lui indiqua que c'était impossible. Cependant, Vol'jin lui révéla comme Taran zhu pourrait obtenir de l'aide de la Horde et de l'Alliance malgré tout.

Tandis que Tyrathan et Chen partirent en reconnaissance pour observer la progression de l'envahisseur troll, Vol'jin et Taran Zhu retournèrent au Monastère Pandashan pour y préparer sa défense. Grâce à un échange philosophique avec le seigneur des Pandashan, Vol'jin commença à se retrouver lui-même. En communiant avec Bwonsamdi, il retrouva son sentiment d'être un troll et réalisa que les Loas l'utilisait pour mettre à l'épreuve les Zandalari. Après cette vision, Vol'jin pu à nouveau se régénérer et il guérit ses blessures à la gorge en prenant soin de laisser une cicatrice afin qu'il n'oublie jamais ses erreurs.

Vol'jin étudia minutieusement les tactiques militaires Pandaren et la géographie de la Pandarie. Il découvrit que les Zandalari faisaient route vers le Val de l'éternel printemps. Après le retour de Chen et Tyrathan de leur mission de reconnaissance, Taran zhu invoqua une vision de l'empire Mogu déchu. C'était la première fois que Vol'jin voyait un Mogu. Taran zhu révéla par la suite le but des Zandalari: investir le Val de l'éternel printemps afin de ressusciter les seigneurs de guerre Mogu des anciens temps.

Vol'jin, Chen, Tyrathan et une poignée de Pandashan, entreprirent de devancer les Zandalari en se rendant au Val de l'éternel printemps pour leur tendre une embuscade. Le groupe finit par découvrir les Zandalari près du Palais Mogu'shan. Sentant le piège tendu, Vol'jin et son groupe préférèrent attendre et observer. Quelques jours après, ils tombèrent sur un avant-poste Zandalari dont les occupants avaient fait prisonniers et torturés des humains de l'Alliance. Reconnaissant son ancien supérieur, Tyrathan supplia Vol'jin de les sauver. Malheureusement bien que le sauvetage fut couronné de succès, il s'avéra qu'il s'agissait d'un piège tendu par Khal'ak la chef de l'expedition Zandalari.

Le groupe fut prisonniers et conduit au Palais Mogu'shan. Khal'ak qui avait été impressionné par Vol'jin lorsqu'il avait refusé de rejoindre Zul dans sa tentative de rendre sa gloire au Zandalari, tenta de convaincre le chef Sombrelance de devenir son allié. Mais malgré l'usage de ses charmes et de ses belles paroles, Vol'jin laissa planer le doute afin d'élaborer un stratagème qui permettrait de sauver ses amis captifs. Plus tard, Khal'ak convia Vol'jin au rituel qui ressuscita le Seigneur de guerre Mogu nommé Kao contre les vies de certains des prisonniers.

Quelques temps après, Vol'jin, Tyrathan, Chen et les prisonniers furent conduit en bateaux sur l'île du roi-tonnerre. Le chef Sombrelance fut présenté au supérieur de Khal'ak, un certain Vilnak'dor qui le toisa. Par un habile stratagème, Vol'jin parvint à convaincre Vilnak'dor que sa mort ne servirait pas la cause des Zandalari. Ce dernier décida donc d'épargner le chasseur des ombres sombrelance.

Finalement Vol'jin réalisa que sa famille était la horde et qu'il se battrait pour la préserver, malgré la tentative d'assassinat de Garrosh. Vol'jin et les autres prisonniers s'échappèrent de leur cage et volèrent une petite embarcation, non sans tuer de nombreux Zandalari dans leur fuite. Le groupe débarqua au pied du Pic de la sérénité et se hâtèrent de prévenir Taran Zhu de l'arrivée imminente des troupes d'élite Zandalar. Taran Zhu décida de rester avec vingt-neuf autres Pandashan pour occuper les Zandalari et défendre le Monastère. Tyrathan et Chen Brune d'Orage choisirent également de rester ce qui poussa Vol'jin à être le dernier membre des Trente-trois.

Avant la bataille, il communia avec l'esprit de son defun père et sut enfin qui il était: un chasseur des ombres au service des Loas. Il réalisa également que les Loas éprouver volontairement les Zandalari qui, avec le temps, avaient finit par croire qu'ils étaient leurs égaux.

Les Trente-trois piégèrent habilement le chemin qui menait au monastère, ce qui permit d'éliminer des assaillants. Vol'jin éprouva les troupes ennemi et fini par se présenter à eux en les défia ouvertement. Parmi l'ennemi, un mogu nommé Deng-Tai défia Vol'jin en duel, qui accepta. Le chef sombrelance parvint à terrasser son ennemi non sans subir de lourdes blessures. Heureusement sa capacité à se régénérer lui permit de récupérer rapidement.

Finalement les quatorze survivant des Trente-trois furent acculés dans les chambres scellées du Monastère. Les envahisseurs réussirent à forcer l'entrée et les combats firent rage. Vol'jin se déchaina tel une furie, tuant de nombreux Zandalari. Mais alors qu'il ne prêtait pas attention à ses arrières, un mogu tenta de l'empaler avec sa lance. Tyrathan sauva la vie de Vol'jin en le poussant mais il fut littéralement embroché par la lance du mogu. Taran Zhu s'interposa entre Vol'jin et le mogu, et parvint à le tuer.

Khal'ak fit alors son apparition et affronta Vol'jin. La trollesse Zandalari eut le dessus sur lui en premier lieu car elle connaissait parfaitement sa façon de combattre. Mais Vol'jin se servit de l'entrainement que les moines Pandashan lui avaient prodigué et frappa de sa main tendue, la gorge de Khal'ak qui fut tuée sur le coup. La mort de Khal'ak des mains de Vol'jin instilla la peur parmi les troupes Zandalari restantes qui prirent en majorité la fuite.

Vol'jin se précipita au près de Tyrathan, son ami humain et tenta de le soigner en utilisant une salve de guérison. Il communia également avec Bwonsamdi le Loa des morts, et lui ordonna impétueusement de ne pas emporter Tyrathan. Le Loa accepta uniquement par ce que Vol'jin et Tyrathan lui avait envoyé de nombreuses âmes aujourd'hui.

Après ces événements, Vol'jin décida qu'il était temps de faire payer Garrosh et quitta la Pandarie pour débuter la Rébellion sombrelance.[3]

Embrasement

Mop-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Mists of Pandaria.
Vol&#039;jin 07.jpg

Ayant retrouvé toute son assurance, Vol'jin entama concrètement sa rébellion. Il retourna en Durotar auprès des siens dans les îles de l'écho où il y apprit que certains Sombrelances d'Orgrimmar étaient toujours placés sous la loi martiale de Garrosh tandis que d'autres avaient été froidement exécutés par les kor'krons. Vol'jin ne vit alors pas d'autre solution que de déclarer ouvertement sa rébellion révélant ainsi qu'il était toujours en vie. Il établit une première base au village de Sen'jin où après avoir dialogué avec ses amis Thrall et Chen Brune d'Orage, il estima qu'il a besoin de ressources pour tout assaut futur. Le rebelle envoya les aventuriers de la Horde à la recherche d'armes et de fournitures dans les Tarides du Nord.[23] Les aventuriers revinrent victorieux mais leurs exactions ne passèrent pas inaperçues. Garrosh lança un contingent de kor'krons sur le village de Sen'jin. Grâce à leurs ressources, Vol'jin et les rebelles repoussèrent l'attaque.[24] Souhaitant tirer bénéfice de son avantage, le troll saisit l'occasion pour pousser le front jusqu'à Tranchecolline. Thrall annonça alors à Vol'jin qu'il devait le laisser agir seul, le chaman avait du mal à assumer que la Horde s'attaque à elle-même. De plus, il restait persuadé que tous les orcs n'adhéraient pas aux folies de Garrosh et préféra aller chercher du soutien parmi les siens à Orgrimmar. Inquiet de ce départ, Vol'jin tenta de retenir Thrall mais sans succès, il lui promet alors de prendre soin de la famille de Go'el si celui-ci venait à mourir. S'en suivi alors l'attaque des rebelles sur Tranchecolline, les révoltés parvinrent de nouveau à défaire les troupes de Garrosh et à prendre possession de la ville.[25] Vol'jin rencontra alors Baine Sabot-de-sang qu'il n'avait pas revu depuis sa disparition. Les deux amis s'informèrent sur l'état de la rébellion et la situation à Orgrimmar. Vol'jin assura à Baine que Lor'themar avait rejoint la rébellion et que Sylvanas Coursevent avait tout intérêt à se joindre à eux. Cependant, le temps que les troupes des Royaumes de l'Est arrivent en Kalimdor, Vol'jin avait besoin du soutien des Taurens. Baine y consenti tout en soulignant qu'il devait agir prudemment car une partie de son peuple était détenue dans Orgrimmar, récemment transformée en forteresse. Baine insista auprès de Vol'jin que pour assurer le succès de sa rébellion, il devait former une coalition qui dépasse le cadre strict de la Horde.[25] Effectivement, l'Alliance tout aussi inquiète des exactions de Garrosh profita de la rébellion et de sa rencontre avec Zen'tabra[26] pour envoyer un émissaire auprès de Vol'jin. Le chef des rebelles discuta longuement avec l'émissaire alors que la méfiance restait de mise entre les rebelles de la Horde et l'Alliance. Cependant, dans un objectif commun, Vol'jin accepta une coalition avec les troupes de l'Alliance. Le troll promis d'aider la flotte de l'Alliance à débarquer près d'Orgrimmar et en attendant que tous soient préparés, Vol'jin demanda aux aventuriers de continuer à piller les ressources des kor'krons dans les Tarides du Nord, au profit de la rébellion.[27][28]

Le Siège d'Orgrimmar

Mop-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Mists of Pandaria.
Lorsque que l'assaut sur Orgrimmar fut lancé, Vol'jin et Baine déplacèrent leurs troupes devant les portes d'Orgrimmar. Ils ne parvinrent pas à sécuriser l'accès maritime pour leurs alliés qui durent agir par eux-mêmes. Les deux leaders étaient déjà aux prises avec les troupes d'orcs placées devant les portes d'Orgrimmar, ainsi qu'avec le mastodonte de fer qui réduisit rapidement à néant plusieurs troupes des rebelles. Bien que depuis les remparts le général Nazgrim demanda à Vol'jin de se rendre, celui-ci refusa, estimant que si les rebelles fuyaient devant Garrosh aujourd'hui, ils devraient éternellement se cacher de lui. Avec l'aide de plusieurs aventuriers, le mastodonte de fer fut finalement détruit. Vol'jin s’élança vers les portes mais Nazgrim les referma. Grâce à l'intervention de Tyrande Murmevent et des troupes elfes de la nuit, les portes tombèrent, permettant à Vol'jin et Baine d'entrer dans la capitale, tandis que les Kaldorei sécurisaient l'extérieur de la ville. Les deux leaders de la Horde avancèrent et prirent pleinement part aux combats qui se déroulèrent dans le Fort-du-Gouffre contre les troupes kor'krons tandis que les aventuriers continuèrent de progresser vers Garrosh.

Vol'jin arriva juste après la défaite de Garrosh. Accompagné des autres chefs de la Horde il assista au conflit qui opposa Thrall à Varian Wrynn alors que le roi humain avait empêché Thrall d'achever Garrosh. Lorsque Thrall vint prendre conseil auprès de ses alliés, Vol'jin déclara à l'orc que la Horde avait besoin de retrouver son véritable chef de guerre. Thrall accrédita cette idée en soulignant alors le rôle de Vol'jin dans cette rébellion qui avait su rendre à la Horde son honneur. Thrall déclara qu'à compter de ce jour il suivrait Vol'jin si ce dernier devenait le nouveau Chef de guerre. Les autres représentants firent de même, intronisant ainsi Vol'jin à son nouveau statut de dirigeant de la Horde, le premier chef de guerre non orc. Vol'jin ne s'en jugea pas tout-à-fait digne mais il accepta son titre ainsi que les charges qui allaient avec, en promettant d'agir dans l'intérêt de la Horde. Le chef de guerre fut alors immédiatement confronté à Varian Wrynn qui pris acte de la nomination de Vol'jin à ce poste, puis mis en garde la Horde de ne plus retomber dans ses travers comme avait pu le faire Garrosh.[2]

Crimes de guerre

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Parmi ses premières décisions en tant que chef de guerre, Vol'jin promis une prime à celles et ceux qui pourraient lui ramener la tête de Zaela qui avait disparu après sa défaite devant les portes d'Orgrimmar. Malgré l'envoi de troupes à sa poursuite dans les Hautes-terres du Crépuscule, Zaela resta introuvable. Vol'jin reçu entretemps une convocation pour prendre part au procès de Garrosh en Pandarie. A l'instar des autres leaders de la Horde, il se rendi donc au temple du tigre blanc.

Lorsque Taran Zhu annonca les modalités du procès de Garrosh (l'Alliance assurera l'accusation, et la Horde, la défense), Vol'jin et les leaders de la Horde se réunissèrent pour déterminer lequel d'entre eux sera chargé d'assurer la défense du chef de guerre déchu. Sylvanas se proposa mais Vol'jin déclina son offre préférant confier cette tâche à Baine. Il considèra que Sylvanas avait plus de qualités en tant que détracteur de Garrosh que avocate de la défense. Baine, avec l'aval de ses collègues, accepta à contrecoeur son rôle. Cependant, lorsque Vol'jin apprit que l'Alliance avait choisi Varian comme avocat de la partie civile, il imposa son véto, obligeant l'Alliance à finalement confier cette tâche à Tyrande.

Vol&#039;jin 03.jpg

Durant le procès, Vol'jin encouraga Baine dans son rôle. Il fut appelé à la barre par Tyrande et témoigna alors des conditions de vie des Sombrelance sous le règne de Garrosh, ainsi que des opérations menées par le précédent chef de guerre en Pandarie. Alors que des preuves de l'implication de Garrosh dans l'assassinat échoué de Vol'jin furent présentées, Baine mit le leader troll en difficulté en lui rappelant qu'il avait lui-même menacé Garrosh de lui porter le coup fatal. La défense apporta ainsi un contraste nouveau dans cette affaire précise. Alors que le procès touche à sa fin, Vol'jin pris contact par lettre avec Jaina Portvaillant. Il lui écrit comprendre les raisons qui l'avait poussée à réagir aussi violemment lors de la purge de Dalaran. Vol'jin tenta ainsi de garder un certain contact avec la cité des mages.

Suite à la fuite inattendue de Garrosh, Vol'jin rejoint l'avis de Thrall selon lequel la Horde fera tout pour retrouver l'ancien chef de guerre où qu'il avait pu se rendre.

Warlords of Draenor

WoD.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Warlords of Draenor.

Vol'jin dut faire face à sa première menace d'envergure en tant que leader de la Horde : l'assaut de la Horde de fer. Le troll envoya dans les terres foudroyées ses plus fidèles et solides combattants, accompagnés par le grand chaman Thrall et le mage Khadgar.[29] L'invasion fut repoussée avec succès mais il s'avèra rapidement que seule une lutte sur le terrain de la Horde de fer parviendrai à contrer efficacement et durablement cette menace.[30]

Vol'jin assista de diverses manières le commandant de la horde qui avait établit son fief dans le Crète de Givrefeu. Il lui envoya notamment des troupes de chasseurs des ombres parmi lesquelles se trouve Rokhan, ainsi que d'autres renforts comme le maître de guerre Zog.[31] Vol'jin se tint informé des évènements qui se déroulaient en Draenor par différents intermédiaires comme le seigneur-chevalier Dranarus.[32] C'est ainsi que Vol'jin félicita le commandant et le nommer "Général" suite à ses actions en Draenor.[33]

Lorsque Gul'dan pris le contrôle de la Horde de fer, Vol'jin se rendit à Mur-de-Givre. Après analyse de la situation, il considèra que seule une attaque simultanée par voie de terre et de mer parviendrais à faire reculer les troupes du démoniste retranchées dans la jungle de Tanaan. Dans l'objectif d'établir une flotte navale, il envoya ses généraux aux quais de fer à la recherche d'un constructeur naval orc renégat, qui s'était désolidarisé de la Horde de fer de Gul'dan.[34] Suite à la construction de ce port naval, Vol'jin confia de nouveau à ses généraux les soins de mener l'assaut. Il fournit aussi de nouvelles troupes, les chasseurs de têtes de Vol'jin, un corps d'élite de trolls qui assistèrent le général à Tanaan jusqu'à la défaite finale d'Archimonde.[35]

Legion

Legion-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
Avec l'invasion de la Légion ardente en Azeroth, Vol'jin convoqua les guerriers de la Horde et les exhorta à embarquer dans les bateaux en direction du Rivage brisée, pour combattre les démons.[36]

Vol'jin participa à l'assaut du rivage brisé et affronta avec notamment Thrall, Sylvanas et Baine, le gigantesque démon nommé Krösus. Malheureusement peu après, la Horde fut débordé et Vol'jin fut grièvement blessé par un démon. Grâce à l'intervention de Sylvanas et de ses valkyrs, les survivants purent s'échapper. Malheureusement l'arme du démon qui infligea la blessure à Vol'jin était imprégné de gangremagie et même les puissant pouvoirs de régénération accordé par les Loas ne purent le guérir.

Sentant son heure venir, Vol'jin convoqua les dirigeants de la Horde et nomma Sylvanas nouveau chef de guerre, avant de rendre son dernier souffle assis sur son trône. Un bucher funéraire fut dressé devant Orgrimmar, où le corps de Vol'jin fut incinéré.[37]

Notes

  • Vol'jin a longtemps été affilié à Orgrimmar avant de l'être aux trolls sombrelances suite à la refonte d'Azeroth lors du Cataclysme.
  • Vol'jin est l'un des très rares trolls du jeu à posséder dans son modèle, une pilosité faciale.
  • Le nom de Vol'jin a été donné aux lieux suivants : la fierté de Vol'jin (Talador) et Vol'mar (jungle de Tanaan).
  • Vol'jin a donné son nom aux factions suivantes : La lance de Vol'jin (A'shran) et les chasseurs de têtes de Vol'jin (jungle de Tanaan).
  • Vol'jin est présent dans le jeu Hearthstone.[38] Il possède une carte légendaire de la classe prêtre à son effigie, dont la description est la suivante : "Vol'jin est un chasseur des ombres. C'est comme un prêtre Ombre, mais avec plus de vaudou, mec !".
  • Bien que méconnu, Vol'jin a au moins deux fils dont l'un se nomme Yenniku.[39][40] Le fait qu'il soit mentionné comme étant "le plus jeune fils" implique qu'il existerait au moins un autre fils plus agé.
  • Dans le roman qui lui est dédié, "Vol'jin - Les ombres de la Horde", Khal'ak l'appelle Vol'jin Sombrelance de la Tribu des sombrelances. Sombrelance serait donc le nom de famille de Vol'jin et de ses ancêtres, et la tribu doit probablement tirer son nom de son fondateur, un des ancêtres de Vol'jin.[3]
  • Les Pandashan l'appellent Vol'jian.[3]

Galerie

Fan art

Références

  1. 2011 Daily Calendar World of Warcraft Trivia (20 Mai)
  2. 2,0 et 2,1 Youtube : World Of Warcraft 5.4 Cinématique de fin (FR) : Horde et Alliance
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Roman : Vol'jin - Les ombres de la Horde
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Nouvelle : Vol’jin : Le jugement, Brian Kindregan
  5. 5,0 et 5,1 Web.archive.org (Wayback Machine) : http://www.wow-europe.com/fr/info/story/trolls/history2.html
  6. Quête (obsolète) : "Regthar Seuil-de-mort"
  7. Quête (obsolète) : "Trollemort"
  8. Quête (obsolète) : "Les ordres de l'amiral"
  9. Événement de la fête des brasseurs, coté Horde (chaque jour à 6h10 et 18h10)
  10. Quête (obsolète) : "Une vie sans regrets"
  11. Quête (obsolète) : "De parfaits espions"
  12. Quête (obsolète) : "La chute de Zalazane"
  13. Quête : "Mieux que prévu"
  14. 14,0 et 14,1 Quête : "Une ancienne ennemie"
  15. Quête : "Le village de Sen'jin"
  16. Cinématique patch 4.1 : "Gloire aux Zandalari"
  17. Quête : "Prise de contact" (Alliance) / (Horde)
  18. Roman : Jaina Portvaillant - le déferlement, Christie Golden, 2012.
  19. Quête : "Halte de la Domination"
  20. Scénario : "Une dague dans la nuit"
  21. Série de quêtes (Horde) : "Quelqu'un à voir"
  22. Lettre de vol'jin suite à la quête (Horde) : "Piéger le chef"
  23. Quête (Horde) : "Champ de bataille : les Tarides"
  24. Quête (Horde) : "La bataille de Sen'jin"
  25. 25,0 et 25,1 Quête (Horde) : "La bataille de Tranchecolline"
  26. Quête (Alliance) : "Obtenir des renseignements"
  27. Quête (Alliance) : "Vol'jin des Sombrelances"
  28. Quête (Alliance) : "Champ de bataille : les Tarides"
  29. Article : Mise à jour 6.0.2 : La Vague de fer déferlera sur Azeroth le 15 octobre
  30. Quête : "Prévenir le chef de guerre"
  31. Quête : "Il nous faut une armée"
  32. Quête : "Rassemblement"
  33. Cinématique : Palier 3 du Fief (Horde)
  34. Quête : "A la recherche d'un charpentier" (Horde)
  35. Faction : "Chasseurs de têtes de Vol'jin"
  36. Quête: Le retour de la Légion
  37. Cinématique en jeu - Dernier instant de Vol'jin
  38. Hearthead : Carte : Vol'jin
  39. 2011 Daily Calendar World of Warcraft Trivia (20 Mai)
  40. Quête : "Les malheurs de Yenniku"