Wikia

Wiki Warcraft

Vol'jin Sombrelance

Redirigé depuis Vol'jin

3 889pages sur
ce wikia
Commentaires33
PeonageWiki.gifArticle en chantier. Merci de ne pas le modifier tant que ce message est visible.
Horde
Vol'jin Sombrelance
Image de Vol'jin Sombrelance
Titre
<Chef de guerre>
Ancien(s) Titre(s)
<<Chef de la Tribu Sombrelance>
<Fils de Sen'jin>>
Sexe
Masculin
Race
Classe Chasseur des Ombres
affiliation
Ancienne(s) affiliation(s) Les Trente-Trois
Occupation Chef de Guerre de la Horde, Chef de la Tribu Sombrelance, Dirigeant des Siame-Quashi
occupation(s) précédente Conseiller du Chef de guerre, Thrall
Localisation
Statut Vivant
Parenté Sen'jin (Père)
Yenniku (fils)[1]
"Je représente la Horde!"

Fils de Sen’jin et actuel chef de la tribu Sombrelance, Vol’jin Sombrelance [2] est un troll des jungles devenu l'un des piliers de la Horde. Présent lors de la fondation d’Orgrimmar, Vol’jin y résida pendant de nombreuses années offrant ses conseils en matière de stratégie à Thrall.

Il participa à la reprise de Fossoyeuse lors de la trahison du Grand Apothicaire Putrescin et de Varimathras.

Après le cataclysme, Vol'jin entra en désaccord avec la politique mené par le nouveau chef de guerre Garrosh. Il quitta Orgrimmar et s'installa dans les îles de l'Echo fraîchement reprise du joug de son ancien ami Zalazane.

Malgré le conflit qui l'opposait au chef de guerre Garrosh, Vol'jin resta fidèle à la Horde et refusa la proposition du prophète Zandalari Zul voulant reformer l'empire Troll. Il supervisa les troupes déployées pour contrer cette menace et n'hésita pas à requérir l'aide de l'Alliance sachant pertinemment que la Horde seul ne pourrait réussir. Vol'jin pris la tête de l'assaut sur Zul'aman.

Lors de la campagne en Pandarie, les tensions entre lui et Garrosh s'intensifièrent. Le chef de guerre tenta alors de le faire assassiner par ses Kor'kron mais bien qu'il l'ignorait, ce fût un échec. Se faisant passer pour mort, Vol'jin fomenta une rébellion contre le règne tyrannique de Garrosh. Il participa au Siège d'Orgrimmar et après la défaite de Hurlenfer, Thrall avec le soutien des autres dirigeant de la horde, lui demanda d'être le nouveau chef de guerre.

Histoire

Le fils de Sen'jin

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Dans sa jeunesse, Vol’jin était un enfant plutôt turbulent qui fit les 400 coups avec son ami Zalazane. Les deux compères étaient très proches et leur amitié solide : chacun connaissait étroitement l’autre jusqu’à ses peurs et ses secrets. Vol’jin était aussi très proche de son père à qui il vouais une grande admiration. Sen’jin lui inculqua l’importance supérieure de la tribu sur l’individu, n’hésitant pas à le déconsidérer dès lors que Vol’jin faisait preuve de faiblesse. Sen’jin enseigna à son fils l’endurance des Sombrelance ainsi que leur caractère farouche. [3]

Très tôt, Vol’jin voulu devenir un chasseur des ombres, une des fonctions les plus prestigieuses mais aussi l’une des plus exigeante de la tribu. Un jour alors que Sen’jin semblait plus agité que d’habitude suite à une de ses visions, il ordonna à son fils de se rendre au Foyer originel, un lieu profondément imprégné de magie vaudou où seuls les chasseurs des ombres se rendaient pour recevoir la bénédiction des loas. Seuls les trolls les plus résistants en revenaient. Effrayé de s’y rendre seul, Vol’jin y emmena Zalazane. Sur place, ils furent soumis à plusieurs épreuves par les loas. Ils eurent des visions de leurs avenirs respectifs. Vol’jin y vit la fondation d’Orgrimmar, la mort de Cairne ou la reprise des îles de l’écho et son combat contre Zalazane. Faisant preuve de sa détermination à protéger sa tribu au cours de ses épreuves, les loas accordèrent leur bénédiction à Vol’jin. Le nouveau chasseur des ombres jura alors à son ami qu’ils ne se sépareraient pas malgré les visions qu’ils ont eu de leur combats. Cependant, en quittant le Foyer originel, les souvenirs de ce qu’il s’y était passé s’estompa et seul le fait de s’y être rendu leur resta. En revenant à leur village, au bout de trois mois d'absence, Vol’jin et Zalazane découvrirent que les Sombrelance avaient rencontré pour la première fois des orcs fuyant les Royaumes de l’Est, avec qui ils ont combattu contre les humains. Mais un assaut violent de murlocs menés par une mystérieuse sorcière des mers avaient attaqué la tribu. Sen’jin avait été capturé puis exécuté par ses geôliers. Vol’jin pris alors la décision d’organiser le départ des siens de leur foyer pour se joindre aux orcs. Il pris alors la succession de son père et s'affirma comme potentiel nouveau chef de la tribu Sombrelance. [3]

Entrer dans la Horde

Warcraft III Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.
Vol&#039;jin wc3.jpg

Vol'jin dans Warcraft 3

En mémoire de Sen'jin, Thrall offrit une place dans la Horde aux Sombrelances, ainsi qu'un abri dans le royaume qu'il comptait établir en Kalimdor. Vol'jin, fils de Sen'jin, prit le contrôle de la tribu et accepta l'offre de Thrall. Après le départ des orcs, de nombreux Sombrelances embarquèrent pour Kalimdor. Vol'jin et le reste de la tribu supportèrent la colère de la sorcière des mers, embarquèrent toutes les réserves dont ils pouvaient disposer, et rejoignirent les leurs dans la nouvelle nation orque de Durotar, près d'un an après sa fondation. Ils s'établirent dans les îles de l'Écho, au large de la côte sud-est.

Pour les Vol'jin et ses Sombrelances, la paix ne dura pas longtemps. Après la Troisième guerre, le grand amiral Daelin Portvaillant conduisit une importante flotte de vaisseaux de guerre contre les forces de Thrall en Durotar. Portvaillant refusait d'admettre que cette nouvelle Horde était différente de l'ancienne Horde corrompue de la Première guerre. Attaqués, les trolls furent forcés de se replier sur le continent, en Durotar, mais la Horde parvint à vaincre l'amiral.[4]

Fondation du Village de Sen'jin

Grandement soulagés,Vol'jin et ses Sombrelances revinrent sur les îles de l'Écho… pour y être trahis par l'un des leurs. Le sorcier-docteur du nom de Zalazane employant la magie noire pour priver plusieurs trolls de leur libre arbitre, le forçant à lui obéir. Son influence s'étendit, son armée grandit, et le nombre de Sombrelances libres diminua. Vol'jin finit par ordonner à la tribu d'abandonner les îles de l'Écho, de peur de voir la totalité de son peuple tomber aux mains de Zalazane.

Menant les trolls Sombrelances encore libres, Vol'jin quitta les îles et fonda le village de pêcheurs de Sen'jin, sur la côte de Durotar, juste au nord-ouest des îles de l'Écho.[4]

World of Warcraft

Vol&#039;jin 05.jpg

World of Warcraft Cette section concerne des contenus exclusifs à World of Warcraft.

Bien que la situation soit irrésolue aux îles de l'écho et le préoccupait grandement, Vol'jin participa aux décisions et aux choix stratégiques de la Horde. Il envoie ses troupes sur différents fronts que ce soit en Désolace à Proie de l'ombre [5], en Orneval sur l'avant-poste de Zoram'gar ou encore à Trépas d'Orgrim dans les hautes-terres d'Arathi. Dans cette dernière région, il poursuit notamment la récupération de Trol'kalar, une épée humaine légendaire qui aurait décimé nombre de trolls dans de précédents combats. Vol'jin y dépêche Zengu et Nimboya pour récupérer l'épée qui serait utile dans les combats face aux trolls Gurubashi. [6] Il veille aussi à la situation en Durotar et notamment aux dernières poches de résistance des troupes de feu l'amiral Portvaillant. [7] L'implication de Vol'jin dans la Horde est véritablement perceptible aux travers des troupes de Sombrelances qu'il a missionné à travers Azeroth.

Wrath of the Lich king

Wrath-Logo-Small.PNG Cette section concerne des contenus exclusifs à Wrath of the Lich King.

Alors que l'essentiel de la Horde est impliquée dans la lutte contre le Roi-liche, la présence des troupes de Vol'jin se fait plus discrète en Norfendre. Le leader des Sombrelance n'intervient pas sur le continent gelé. Cependant, suite à la trahison de certains membres des réprouvés après les évènements de l'assaut sur le portail du courroux, Vol'jin est le premier à se rendre à Fossoyeuse pour la reprendre des mains de Varimathras et Putrescin. Tandis que Thrall et Sylvanas entre dans la ville pour se confronter aux traîtres, Vol'jin semble tenir l'entrée de la capitale et assurer les arrières des deux autres leaders. L'opération, bien que désastreuse pour l'image d'unité de la Horde, aboutit et Sylvanas reprend les rênes de sa ville. Vol'jin révèle aussi davantage son désir de maintenir la cohésion de la Horde. [8]

La reprise des îles de l'écho

Après la reprise de la capitale des Réprouvés, Vol'jin assure un nouveau front. Les îles de l'écho, toujours détenues par Zalazane, sont une menace latente pour la Horde et une question de revanche personnelle pour Vol'jin et son peuple. Après plusieurs années infructueuses pour reprendre ces îles, le chef des Sombrelance a établit un assaut plus massif pour reprendre possession du territoire de son peuple. Avec l'aide de Vanira, une habile chaman, il appelle en renfort toutes celles et ceux qui sont prêts à se battre au nom des Sombrelance et de la Horde. De nombreux héros répondent à son appel. grâce aux renseignements de Vanira, Vol'jin apprend la situation sur les îles. Il rallie aussi sous sa bannière, les druides sombrelance menés par Zen'tabra. Après avoir consulté les esprits loas, Vol'jin apprend que ces derniers leur accordent leurs bénédictions. Cependant, pour assurer son succès, Vol'jin doit obtenir la bénédiction du loa des Sombrelance, Bwonsamdi, dont le culte a été négligé depuis le départ précipité des îles de l'écho. Fort de cette information, le chef des Sombrelance lance son assaut. [9]

L'assaut se déroule en plusieurs étapes. Vol'jin commence par se rendre auprès de l'autel de Bwonsamdi, où le loa est invoqué. Vol'jin fait preuve de déférence auprès du loa, tout en réclamant son aide dans les combats à venir au nom de la tribu Sombrelance, plus qu'en son nom propre. Bwonsamdi met alors à l'épreuve la tribu et ses alliés dans plusieurs combats. Constatant la puissance de leurs mojos et acceptant les promesses de Vol'jin, Bwonsamdi assure le chef des Sombrelance de son soutien. C'est le début d'une relation singulière que Vol'jin va entretenir avec le loa de sa tribu.

Vol&#039;jin 02.jpg

Vol'jin mène alors ses alliés sur l'île principale où il se confronte à Jun'do le Traître. Après une longue poursuite, le traître est vaincu et Bwonsamdi apparaît pour que les esprits des Sombrelance se joignent à la lutte de Vol'jin. Malgré le significatif renforcement de ses troupes Vol'jin reste prudent. Il connaît bien Zalazane et semble se douter que le sorcier a plus d'un tour dans son sac. En effet, arrivés au camp de Zalazane, Vol'jin et sa tribu font face à une embuscade dont ils sortent victorieux. A cet instant, le sorcier qui se tenait devant eux disparaît. Ce n'est que grâce à Zen'tabra que les Sombrelance identifient le lieu où s'est réfugié Zalazane.

Arrivés sur un autre île, les Sombrelance y trouve Zalazane en plein rituel. Vol'jin demande à son ancien ami de se rendre. Zalazane refuse et provoque une nouvelle embuscade qui échoue. Alors que Zalazane annonce être invulnérable grâce à ses pouvoirs, Bwonsamdi apparaît et met fin à la tyrannie de Zalazane. Vol'jin jure alors à Bwonsamdi d'honorer son culte comme tous les Sombrelance. Le chef de la tribu obtient ensuite l'allégeance de Zen'tabra et de ses druides. Vol'jin annonce enfin son intention de réinstaller son peuple sur les îles de l'écho, nouvellement libérées du joug de Zalazane. Le leader des Sombrelance est donc parvenu à reprendre le foyer de sa tribu, réunifier différents pans éparpillés de son peuple et réaffirmer les traditions sombrelances. De plus, il a su démontrer que malgré les liens qui l'unissait à Zalazane, Vol'jin n'hésiterait pas à protéger son peuple avant tout, quelqu'en soit le prix. [10]

L'invasion élémentaire

Peu de temps après la reprise des îles de l'écho et la chute du Roi-liche, Vol'jin prend part au conseil de la Horde durant lequel Thrall fait part de ses inquiétudes et de ses objectifs concernant l'agitation inhabituelle des éléments d'Azeroth. Vol'jin se voit alors reproché par Garrosh sa faible, voire inexistante, implication dans les combats en Norfendre. Le guerrier orc compare ses propres actions sur le continent gelé et la reprise des îles de l'écho pour souligner le manque d'investissement de Vol'jin dans la Horde. Le leader des Sombrelance met en garde Garrosh sur ces propos avant que tous deux ne soient réprimandés par Eitrigg qui interrompt ce conflit stérile. Cet échange marque le début des divergences entre Garrosh et Vol'jin. Lorsque les éléments se mettront à l'assaut d'Orgrimmar, Vol'jin et ses troupes tiendront avec succès la vallée des esprits.

L'effondrement: Prélude au cataclysme

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Alors que le Cataclysme est imminent, Vol'jin assiste à la mak'gora entre Cairne et Garrosh. Le guerrier tauren en désaccord profond avec les récents décisions politiques de Garrosh l'a mis à l'épreuve dans ce combat. Garrosh l'a accepté à la condition que ce soit un combat à mort. Vol'jin ainsi que plusieurs Sombrelance assistent à cette lutte depuis les gradins d'une arène. Il n'ignore pas que l'issue du combat sera déterminante tant pour les Sombrelance que pour la Horde. Lorsque l'issue du combat s'inverse et que Garrosh achève Cairne, Vol'jin est profondément affecté car il éprouvait une grande admiration et vouait un profond respect au guerrier tauren. De plus, l'issue du combat le met mal à l'aise, sentiment renforcé par la colère des esprits loas présents sur place. Vol'jin en déduit rapidement que l'échec inattendu de Cairne vient d'un poison enduit sur la lame de Garrosh. Même si Vol'jin ignore que Garrosh n'est pas responsable de ce poison, il juge le procédé malhonnête et l'issue du combat injuste. [3]

On apprend par la suite que l'animosité entre Vol'jin et Garrosh a atteint un nouveau pic. Dans les jours qui suivirent la mak'gora, les deux leaders se sont violemment pris à parti au cours d'une discussion. Garrosh rappelait à Vol'jin qu'il n'avait pas été nommé chef de guerre par Thrall sans raison et qu'il incarnait l'esprit guerrier victorieux de la Horde. Ce à quoi Vol'jin convient, tout en soulignant que Hurlenfer doit aussi son titre au respect que Thrall éprouvait pour le père de Garrosh, ce qui revient à minimiser le talent guerrier de Garrosh. Le chef des Sombrelance provoque encore plus le guerrier orc en le comparant à son père sous les effets du sang de Mannoroth, tous deux éprouvant une même soif de sang et de guerre incontrôlable. Résolu à exprimer sa pensée jusqu'au bout, Vol'jin annonce refuser de considérer Garrosh comme son chef de guerre et d'impliquer son peuple dans les folies guerrières de celui-ci. En conséquence, Garrosh banni les Sombrelance d'Orgrimmar. Vol'jin jure alors alors d'être patient d'attendre les futurs échecs de Garrosh. A la fin de son discours, le Sombrelance promet au Chanteguerre d'être celui qui, le jour de sa mort, l'achèvera. C'est en prononçant cette menace de mort que se quittent les deux hommes dont la rupture est définitivement consommée. [11]

Cataclysme

Cataclysm.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.

Exilés d'Orgrimmar, les Sombrelance menés par Vol'jin quittent la capitale de la Horde pour s'installer sur leurs terres au Sud de Durotar. Bien qu'ayant repris les îles de l'écho, Vol'jin et ses alliés constatent une activité agressive et inhabituelle de nagas sur leur territoire. Après avoir enquêté, il s'avère que la sorcière naga responsable de la mort de Sen'jin, prénommée Zar'jira, est derrière cette nouvelle invasion. Vol'jin saisit donc l'occasion qui lui est offerte de défaire celle qui lui a déjà échappé une fois. Accompagné de Zuni, de Vanira et d'une jeune recrue, Vol'jin parvient à tuer Zar'jira non sans perdre Zuni dans le combat. La mort de la sorcière naga est un soulagement pour Vol'jin qui a pu enfin venger la mort de son père. [12]
180px-Vol&#039;jin The Judgment.jpg

Suite à ce combat, Vol'jin entre en contact avec Thrall. Il lui confie sa rupture complète avec Garrosh, l'exil des Sombrelance et son désir de mettre son peuple à l'abri de l'attitude belliqueuse que Garrosh donne à la Horde. Thrall admet que sa décision de nommer Garrosh chef de guerre de la Horde n'a pas été évidente, mais il demande à Vol'jin de lui faire confiance et de rester dans la Horde malgré tout. L'orc espère que le Sombrelance saura dépasser son aversion pour Garrosh pour le bien de la Horde. Après la conversation, Vol'jin reconnaît la justesse des propos de Thrall, la haine personnelle que Vol'jin éprouve à l'encontre de Garrosh ne peut justifier la dislocation de la Horde. Vol'jin, à la fois résigné, fidèle à Thrall mais aussi très inquiet pour l'avenir, confie à ses jeunes recrues le soin d'assurer les missions pour la Horde. Il leur demande de ne pas oublier que malgré son attitude singulière, Garrosh a des intentions nobles au service de la Horde. [12] [13]

Gloire aux Zandalari

Tandis que la Horde se confronte aux chamboulements survenus avec le cataclysme, Vol'jin est contacté par une délégation de trolls zandalari menée par le prophète Zul. Ce dernier a convoqué une réunion des tribus trolles parmi lesquelles se trouvent les Sombrelance représentés par Vol'jin, les Gurubashi représentés par Jin'do, les Amani représentés par Daakara ainsi que les Drakkari. Zul retrace alors les récents évènements qui ont touché les empires trolls : la quasi-extinction des Farraki, la soumission des Drakkari au Fléau, ... Le prophète propose alors aux leaders présents de s'unir sous la bannière des Zandalari pour restaurer leurs empires déchus. Tandis que les Gurubashi et les Amani acceptent la proposition, Vol'jin préfère quitter la réunion. Alors que Zul critique la posture du Sombrelance, ce dernier lui rétorque que l'allégeance à la Horde prime sur cette union des empires trolls qui n'apportera que plus de conflits et de destructions qu'ils n'en existent déjà. Vol'jin renie l'union des races trolles considérant que sa famille est avant tout la Horde et que si Zul s'apprête à relancer de nouvelles violences, alors Vol'jin s'opposera à lui. [14]

En effet, après cette réunion informelle, Vol'jin va chercher des soutiens dans la Horde comme dans l'Alliance pour contrer les projets de Zul. Le Sombrelance considère que la Horde seule ne peut endiguer ce nouveau front. Il traite donc directement avec Halduron Luisaile et Vereesa Coursevent pour s'occuper des belliqueux Amani. Vol'jin révèle les plans des Zandalari et le risque que représente Zul'Aman. Malgré les tensions ravivées par Lor'themar Theron qui n'accepte pas la présence des rangers de Vereesa sur ses terres, l'union des troupes des deux généraux, des Sombrelance et des héros d'Azeroth parviendra à mettre un terme à la menace des Amani. Encore une fois, Vol'jin est pleinement impliqué dans les menaces invisibles qui pourraient frapper la Horde.

Par la suite, il se rendra dans la vallée de Strangleronce pour prévenir les forces locales de la Horde et de l'Alliance du retour des Gurubashi. Il préviendra aussi le baron Revilgaz, dirigeant de Baie-du-butin du risque qui se profile. Le Sombrelance fournira aussi certains de ces guerriers d'élite pour contenir les Gurubashi dans leur cité. [15] Lorsque l'assaut sur Zul'Gurub sera lancé, Vol'jin n'y prendra pas part puisqu'il affrontera déjà les forces Amani à Zul'Aman. C'est donc grâce à l'intervention de Vol'jin et sa bonne coordination des troupes de la Horde comme de l'Alliance, que le danger du retour des empires trolls a pu être évité.

Jaina Portvaillant: Le Déferlement

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

A l'appel du chef de guerre Garrosh Hurlenfer, Vol'jin et les autres représentants des races composant la Horde se rendent à un sommet. Garrosh fait alors part de son intention d'attaquer Theramore. Vol'jin n'accrédite pas la théorie de Garrosh selon laquelle l'attaque de Theramore impressionnerait les Elfes de la Nuit et qu'ainsi ils quitteraient Kalimdor laissant la Horde libre d'occuper le continent. L'ancienneté des kaldoreï sur ces terres remonte bien avant l'arrivée de la Horde en Kalimdor. Selon lui, l'impact serait pire puisqu'en prenant Theramore, l'Alliance y verrait l'occasion d'ouvertement relancer le conflit avec la Horde. Le leader troll n'est donc pas favorable à cet assaut. Avec Baine Sabot-de-sang, ils discutent aussi de la personnalité du nouveau garde du corps de Garrosh : Malkorok, un ancien Rochenoire qui fut au service de feu Rend Main-noire. Baine exprime son déplaisir de voir cet individu proche du chef de guerre et Vol'jin souligne que les taurens ont aussi accepté de pardonner aux Totem-sinistre malgré leur passé. Le Sabot-de-sang avoue avoir plus confiance dans la repentance des taurens que des orcs, ce dont convient Vol'jin.

Vol'jin prend la tête des troupes Sombrelance dans le début de l'assaut. Il rejoint les troupes taurens à l'entrée de Mulgore et, en coalition avec Baine, mène leurs troupes dans une offensive sur Guet-du-Nord à l'Est des Tarides du Nord. Après une féroce bataille, les troupes de la Horde prennent le bastion de l'Alliance. Alors que la plupart des organisateurs de cette attaque (parmi lesquels Vol'jin, Baine et d 'autres) s'attendaient à profiter de cette victoire pour pousser ensuite vers Theramore, tous sont stupéfaits voire mécontents d'apprendre que Garrosh ne veut pas lancer l'attaque sur Theramore immédiatement. Selon eux, ce temps d'attente permettra à Theramore de demander des renforcements à l'Alliance, compliquant davantage la prise de la ville. Cette décision pousse les lieutenants de l'attaque à se réunir secrètement pour discuter des intentions de Garrosh. Vol'jin y fait notamment part d'un souci qui le taraude. Certains chamans au service de Garrosh mettent les éléments en esclavage et Vol'jin redoute que cette pratique ne pousse les éléments d'Azeroth à se retourner contre la Horde. Cependant, une trahison interne à la réunion informe Garrosh qui finit par arriver à cette réunion secrète. Pris sur le fait, Malkorok demande que des sanctions soient prises à l'égard des frondeurs mais Garrosh n'en fait rien. Il rappelle à chacun des membres de cette réunion que leur loyauté revient à la Horde. Les frondeurs, dont Vol'jin, finissent par s'incliner devant la volonté du chef de guerre.

Vol&#039;jin 06.jpg

Le troll et son allié tauren sont alors rapidement convoqués par Garrosh. Sur place, il découvrent que Malkorok prend aussi part à cette entrevue. Malgré une conversation courtoise, Vol'jin et Baine apprennent de Garrosh qu'il va leur donner les ordres concernant les troupes navales de la Horde. Les deux leaders espèrent que Garrosh se soit finalement joint à leur souhait d'attaquer rapidement Theramore, mais ils sont sévèrement déçus lorsque le chef de guerre annonce que lesdits ordres sont de se retirer en arrière. Ne parvenant à faire changer d'avis Garrosh, Baine et Vol'jin doivent lui obéir. Tous deux quittent l'entrevue passablement inquiets pour la Horde, tout en entendant dans leurs dos les rires du chef de guerre et de son garde du corps.

Lorsque finalement Garrosh ordonne l'attaque sur Theramore, Vol'jin comme Baine sont choisis pour participer à l'assaut de l'entrée Nord de Theramore, sous les ordres de Garrosh. Sur place, au milieu des combats, Vol'jin constate la présence du dragon bleu Kalecgos. Le troll réalise rapidement, que le dragon tente de piéger les troupes de la Horde en essayant de leur couper la retraite. Riche de cette information, Vol'jin prévient immédiatement Garrosh et Baine de ce qu'il se trame. Le chef de guerre prend tout de suite la décision de battre en retraite avant d'être piégé. L'ordre est retransmis aux soldats bien que Vol'jin constate la difficulté pour les guerriers trolls dans l'action d'accepter cet ordre. Alors que Vol'jin constate l'échec de la Horde dans cette bataille, il rejoint Garrosh pour obtenir la retraite complète de leurs troupes. C'est alors que Garrosh leur révèle son plan : cette bataille armée ne devait pas prendre la ville mais devait avant tout servir à attirer sur place les plus grands champions de l'Alliance tels Shandris Pennelune et Marcus Jonathan. Ainsi fait, la bombe de mana préparée par Garrosh permettrait de supprimer de grands généraux de l'Alliance tout en détruisant la ville de Theramore. Selon Garrosh, ce coup affaiblirait considérablement l'Alliance. C'est donc depuis la retraite en arrière que Vol'jin assiste impuissant au largage de la bombe de mana qui rase entièrement Theramore et ses habitants. Tandis que certains membres de la Horde acclame cette victoire, Vol'jin fulmine, saisi entre indignation et dégoût face à ce procédé.

Peu de temps après, alors que Garrosh et ses lieutenants fêtent leur victoire à Orgrimmar, Vol'jin, Baine et les généraux frondeurs à Guet-du-Nord se regroupent de nouveau à Tranchecolline. Ils y expriment leurs sincères pensées concernant la destruction de Theramore et donc le dégoût que leur inspire ce procédé. Peu de temps après, alors que Vol'jin et Baine n'y sont pas, Malkorok et ses korkrons font exploser l'auberge de Tranchecolline tuant sur le coup la plupart des frondeurs qui s'y trouvaient. Lorsque Vol'jin apprend qu'il s'agissait officiellement d'un accident, il décide sur le champ de rentrer sur les îles de l'écho mais est intercepté par l'un de ses Sombrelance qui lui annonce que la flotte de l'Alliance est en route vers Orgrimmar. Le leader des Sombrelance fait alors demi-tour.

Vol'jin ne semble pas intervenir pas dans la défense de la Horde face à cet assaut. Cependant, il apprend sur place que Guet-du-Nord a été repris par l'Alliance et qu'une autre flotte doit mettre fin au blocus côtier de Kalimdor instauré par Garrosh. Il est ensuite présent avec le chef tauren lorsque le chef de guerre change ses intentions : il abandonne le blocus du continent mais à l'effroi du Sombrelance, Garrosh annonce s'engager dans une guerre totale contre l'Alliance. Baine prévient tout-de-suite Garrosh que si un second Theramore devait se produire, il y perdrait de nombreux soutiens y compris dans la Horde. Vol'jin n'exprime aucune de ses pensées souhaitant par son silence passif préserver les siens, mais signalera discrètement à Baine qu'il peut compter sur le soutien du leader des Sombrelance. [16]

Mists of Pandaria

Mop-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Mists of Pandaria.

Alors que la Horde intervient sur le continent récemment révélé que forme la Pandarie, Garrosh exclue volontairement les troupes trolls de Vol'jin des premières missions qui se déroulent sur place. Ce n'est que plus tard, lorsque le chef de guerre établit son poste de commandement à la Halte de la domination, que Vol'jin intervient. Le leader des Sombrelance vient constater sur place les activités de la Horde. Une nouvelle fois, il entre en conflit avec Garrosh sur les raisons qui justifient la reprise des hostilités avec l'Alliance en Pandarie. Tandis que Garrosh se fait plus insultant que jamais envers Vol'jin et sa tribu, tout en justifiant la conquête de la Pandarie, le troll reproche au chef de guerre des massacres inutiles qui donnent une mauvaise image de la Horde. Après une brève entrevue avec Rak'gor Rasoir-Sanglant, Garrosh confie à Vol'jin, Rak'gor et aux aventuriers, une mission d'importance en Pandarie. Le chef de guerre souhaite que Vol'jin face ainsi preuve de sa fidélité à la Horde. [17]

Une dague dans la nuit

La mission consiste a découvrir les mystères qui entourent la race des Sauroks. Vol'jin est envoyé au centre de la Pandarie accompagné par les aventuriers. Le troll est méfiant à l'égard des kor'krons dirigés par Rak'gor Rasoir-Sanglant qui les accompagnent. Après être parvenu au coeur du nid des saurok, Vol'jin découvre qu'ils sont une création des mogus qui sont parvenus à manipuler la chair pour créer cette race. Alors que Vol'jin trouve cela répugnant, les kor'krons révèlent l'objectif réel de leur mission : assassiner Vol'jin. Garrosh considère Vol'jin comme un traître et un gêneur, il lui a donc tendu une embuscade sous-couvert d'une mission dangereuse. Vol'jin est sérieusement blessé par Rak'gor mais grâce aux aventuriers, il survit. Il demande néanmoins à ces aventuriers de retourner auprès de Garrosh et de feindre qu'il soit mort. Il leur demande de plus d'agir comme agent double : de surveiller les actions de Garrosh, de chercher ceux qui sont mécontents du chef de guerre, de lui rapporter ce qu'ils apprennent en attendant le bon moment pour frapper. Après un serment de sang passé entre Vol'jin et les aventuriers, il annonce qu'il va disparaître un moment aux yeux de tous. [18]

Quelques temps plus tard Vol'jin est retrouvé presque mort dans une rivière par Chen Brune d'Orage et des aventuriers de la Horde. Après avoir été secouru de justesse, Vol'jin se rétablit et demande aux aventuriers de prévenir son ami Thrall des récents évènements et de libérer les Sombrelances du joug des kor'krons de Garrosh, il confie alors sa pierre de foyer aux aventuriers. Sur place, ils agissent à la demande de Vol'jin et reprennent les îles de l'écho alors placées sous la loi martiale de Garrosh et des kor'krons. [19] Après que Thrall assure maintenir les îles de l'écho et les trolls sombrelances des velléités de Garrosh, Chen emmène Vol'jin au Monastère Pandashan où le troll apprend de Baine les derniers plans de Garrosh : comment il compte utiliser les connaissances obscures des mogus et des shas. Il rédige une lettre confidentielle à destination des aventuriers dans lesquels il leur demande de continuer à servir Garrosh qui les juge dignes de confiance, tout en essayant de protéger Baine des menaces que le chef de guerre représente. [20] Lorsqu'il apprendra les évènements liés à la poursuite de la cloche divine, Vol'jin reconnaîtra que, tout en refusant que Garrosh détienne un tel pouvoir, il préfère savoir cette cloche entre les mains de la Horde plutôt que celles de l'Alliance. La purge de Dalaran amènera Vol'jin à se rapprocher discrètement de Lor'themar Theron. D'autre part, cela amènera le troll à voir Jaina Portvaillant sous un autre jour, qu'il ne lui connaissait pas. Vol'jin se cache donc de tous mais est tenu au courant des derniers évènements qui chamboulent le paysage géopolitique d'Azeroth.

Les ombres de la Horde

A venir ...

Embrasement

Vol&#039;jin 07.jpg

Ayant retrouvé toute son assurance, Vol'jin entame concrètement sa rébellion. Il retourne en Durotar auprès des siens dans les îles de l'écho où il y apprend que certains Sombrelances d'Orgrimmar sont toujours placés sous la loi martiale de Garrosh tandis que d'autres ont été froidement exécutés par les kor'krons. Vol'jin ne voit alors pas d'autre solution que de déclarer ouvertement sa rébellion révélant ainsi qu'il est toujours en vie. Il établit une première base au village de Sen'jin où après avoir dialogué avec ses amis Thrall et Chen Brune d'Orage, il estime qu'il a besoin de ressources pour tout assaut futur. Le rebelle envoie les aventuriers de la Horde à la recherche d'armes et de fournitures dans les Tarides du Nord. [21] Les aventuriers reviennent victorieux mais leurs exactions ne sont pas passées inaperçues. Garrosh lance un contingent de kor'krons sur le village de Sen'jin. Grâce à leurs ressources, Vol'jin et les rebelles repoussent l'attaque. [22] Souhaitant tirer bénéfice de son avantage, le troll saisit l'occasion pour pousser le front jusqu'à Tranchecolline. Thrall annonce alors à Vol'jin qu'il doit le laisser agir seul, le chaman a du mal à assumer que la Horde s'attaque à elle-même. De plus, il reste persuadé que tous les orcs n'adhèrent pas aux folies de Garrosh et préfèrent aller chercher du soutien parmi les siens à Orgrimmar. Inquiet de ce départ, Vol'jin tente de retenir Thrall mais sans succès, il lui promet alors de prendre soin de la famille de Go'el si celui-ci venait à mourir. S'en suit alors l'attaque des rebelles sur Tranchecolline, les révoltés parviennent de nouveau à défaire les troupes de Garrosh et à prendre possession de la ville. [23] Vol'jin rencontre alors Baine Sabot-de-sang qu'il n'a pas revu depuis sa disparition. Les deux amis s'informent sur l'état de la rébellion et la situation à Orgrimmar. Vol'jin assure à Baine que Lor'themar a rejoint la rébellion et que Sylvanas Coursevent a tout intérêt à se joindre à eux. Cependant, le temps que les troupes des Royaumes de l'Est arrivent en Kalimdor, Vol'jin a besoin du soutien des Taurens. Baine y consent tout en soulignant qu'il doit agir prudemment car une partie de son peuple est détenue dans Orgrimmar, récemment transformée en forteresse. Baine insiste auprès de Vol'jin que pour assurer le succès de sa rébellion, il doit former une coalition qui dépasse le cadre strict de la Horde. [23] Effectivement, l'Alliance tout aussi inquiète des exactions de Garrosh profite de la rébellion et de sa rencontre avec Zen'tabra [24] pour envoyer un émissaire auprès de Vol'jin. Le chef des rebelles discute longuement avec l'émissaire alors que la méfiance reste de mise entre les rebelles de la Horde et l'Alliance. Cependant, dans un objectif commun, Vol'jin accepte une coalition avec les troupes de l'Alliance. Le troll promet d'aider la flotte de l'Alliance à débarquer près d'Orgrimmar et en attendant que tous soient préparés, Vol'jin demande aux aventuriers de continuer à piller les ressources des kor'krons dans les Tarides du Nord, au profit de la rébellion. [25] [26]

Le Siège d'Orgrimmar

Lorsque que l'assaut sur Orgrimmar est lancé, Vol'jin et Baine déplacent leurs troupes devant les portes d'Orgrimmar. Ils ne parviennent pas à sécuriser l'accès maritime pour leurs alliés qui doivent agir par eux-mêmes. Les deux leaders sont déjà aux prises avec les troupes d'orcs placées devant les portes d'Orgrimmar ainsi qu'au mastodonte de fer qui réduit rapidement à néant plusieurs troupes des rebelles. Bien que depuis les remparts le général Nazgrim demande à Vol'jin de se rendre, celui-ci refuse estimant que si les rebelles fuient devant Garrosh aujourd'hui, ils devront éternellement se cacher de lui. Avec l'aide de plusieurs aventuriers, le mastodonte de fer est finalement détruit. Vol'jin s'élance vers les portes mais Nazgrim les referme, c'est grâce à l'intervention de Tyrande Murmevent et des troupes elfes de la nuit que les portes tombent permettant à Vol'jin et Baine d'entrer dans la capitale, tandis que les Kaldoreï sécurisent l'extérieur de la capitale. Les deux leaders de la Horde avancent dans les combats et prennent pleinement part aux combats qui se déroulent dans le Fort-du-Gouffre contre les troupes kor'krons tandis que les aventuriers continuent de progresser vers Garrosh.

Vol'jin arrive juste après la défaite de Garrosh. Accompagné des autres chefs de la Horde il assiste au conflit qui oppose Thrall à Varian Wrynn. Lorsque Thrall vient prendre conseil auprès de ses alliés, Vol'jin déclare à l'orc que la Horde a besoin de retrouver son véritable chef de guerre. Thrall accrédite cette idée. Soulignant alors le rôle de Vol'jin dans cette rébellion qui a su rendre à la Horde son honneur, Thrall ploie devant le troll en lui prêtant allégeance. Les autres représentants font de même, intrônisant ainsi Vol'jin comme nouveau chef de guerre de la Horde, le premier chef de guerre qui ne soit pas issu de la race des orcs. Si Vol'jin ne s'en juge pas tout-à-fait digne, il accepte son titre ainsi que les charges qui vont avec, en promettant d'agir dans l'intérêt de la Horde. Le chef de guerre est alors immédiatement confronté à Varian Wrynn qui prend acte de la nomination de Vol'jin à ce poste, puis met en garde la Horde de ne plus retomber dans ses travers comme a pu le faire Garrosh. [27]

Crimes de guerre

Logo novel.png Le contenu de cette section évoque du contenu exclusif aux romans sur Warcraft.

Parmi ses premières décisions en tant que chef de guerre, Vol'jin promet une prime à celles et ceux qui pourraient lui ramener la tête de Zaela qui a disparu après sa défaite devant les portes d'Orgrimmar. Malgré l'envoi de troupes à sa poursuite dans les Hautes-terres du Crépuscule, Zaela reste introuvable. Vol'jin reçoit entretemps une convocation pour prendre part au procès de Garrosh en Pandarie. A l'instar des autres leaders de la Horde, il se rend donc au temple du tigre blanc.

Lorsque Taran Zhu annonce les modalités du procès de Garrosh (l'Alliance assurera l'accusation, et la Horde, la défense), Vol'jin et les leaders de la Horde se réunissent pour déterminer lequel d'entre eux sera chargé d'assurer la défense du chef de guerre déchu. Sylvanas se propose mais Vol'jin décline son offre préférant confier cette tâche à Baine. Il considère que Sylvanas a plus de qualités en tant que détracteur de Garrosh que d'avocate de la défense. Baine, avec l'aval de ses collègues, accepte à contrecoeur son rôle. Cependant, lorsque Vol'jin apprend que l'Alliance a choisi Varian comme avocat de la partie civile, le troll pose son véto, obligeant l'Alliance à finalement confier cette tâche à Tyrande.

Vol&#039;jin 03.jpg

Durant le procès, Vol'jin encouragera Baine dans son rôle. Il sera appelé à la barre par Tyrande. Il témoignera alors des conditions de vie des Sombrelance sous le règne de Garrosh, ainsi que des opérations menées par le précédent chef de guerre en Pandarie. Alors que des preuves de l'implication de Garrosh dans l'assassinat échoué de Vol'jin sont présentées, Baine parvient à mettre le leader troll en difficulté en lui rappelant qu'il a lui-même menacé Garrosh de lui porter le coup fatal. La défense apporte ainsi un contraste nouveau dans cette affaire précise. Alors que le procès touche à sa fin, Vol'jin prend contact par lettre avec Jaina Portvaillant. Il lui écrit comprendre les raisons qui l'ont poussée à réagir aussi violemment lors de la purge de Dalaran. Vol'jin tente ainsi de garder un certain contact avec la cité des mages.

Suite à la fuite inattendue de Garrosh, Vol'jin rejoint l'avis de Thrall selon lequel la Horde fera tout pour retrouver l'ancien chef de guerre où qu'il ait pu se rendre. Malgré cela, Vol'jin ne sera pourtant pas présent lors du décès de Garrosh Hurlenfer.

Warlords of Draenor

WoD.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Warlords of Draenor.

Alors que Vol'jin vient tout juste d'être intronisé "chef de guerre" de la Horde et qu'il a pris place au fort Grommash, il doit faire face à sa première menace d'envergure en tant que leader de la Horde : l'assaut de la Horde de fer. Le troll envoie dans les terres foudroyées ses plus fidèles et solides aventuriers, accompagnés par le grand chaman Thrall et le mage Khadgar. [28] L'invasion est repoussée avec succès mais il s'avère rapidement que seule une lutte sur le terrain de la Horde de fer parviendra à contrer efficacement et durablement cette menace. [29]

Après que les aventuriers se soient échappés de justesse des armées de Grommash Hurlenfer, les membres de la Horde arrivent dans les crête de Givrefeu. Ils établissent sur place la garnison Mur de givre. Bien que l'essentiel des initiatives revienne au commandant sur place, Vol'jin assiste de diverses manières le commandant. Il lui envoie notamment des troupes de chasseurs des ombres parmi lesquelles se trouve Rokhan, ainsi que d'autres renforts comme le maître de guerre Zog. [30] Vol'jin se tient informé des évènements qui se déroulent en Draenor par différents intermédiaires comme le seigneur-chevalier Dranarus. [31] C'est ainsi que Vol'jin viendra lui-même féliciter le commandant et le nommer "Général" suite à ses actions en Dreanor. [32]

Après que Gul'dan est pris le contrôle de la Horde de fer, Vol'jin arrive à Mur de Givre. Après analyse de la situation, il considère que seule une attaque simultanée par voie de terre et de mer parviendra à faire reculer les troupes du démoniste retranchées dans la jungle de Tanaan. Dans l'objectif d'établir une flotte navale, il envoie ses généraux aux quais de fer à la recherche d'un constructeur naval orc renégat, qui s'est désolidarisé de la Horde de fer de Gul'dan. [33] Suite à la construction de ce port naval, Vol'jin confie de nouveau à ses généraux les soins de mener l'assaut. Il fournit aussi de nouvelles troupes, les chasseurs de têtes de Vol'jin, un corps d'élite de trolls qui assisteront le général à Tanaan jusqu'à la défaite finale d'Archimonde. [34]

Legion

Legion-Logo-Small.png Cette section concerne des contenus exclusifs à Legion.
D'après les premiers éléments tirés de la version alpha de l'extension Legion (et donc soumis à des changements), Vol'jin ne semble pas prendre parti dans ce front des peuples d'Azeroth. D'après les dernières informations, le chef de guerre aurait disparu, sans que l'on sache pour quelle raison. En son absence, il semble que ce soit à Sylvanas Coursevent qu'ait été confié le titre de "chef de guerre" de la Horde.

Notes

  • Vol'jin a longtemps été affilié à Orgrimmar avant de l'être aux trolls Sombrelance suite à la refonte d'Azeroth lors du Cataclysme.
  • Vol'jin est l'un des très rares trolls du jeu à posséder dans son modèle, une pilosité faciale.
  • Vol'jin a donné son nom aux lieux suivants : la fierté de Vol'jin (Talador) et Vol'mar (jungle de Tanaan).
  • Vol'jin a donné son nom aux factions suivantes : La lance de Vol'jin (A'shran) et les chasseurs de têtes de Vol'jin (jungle de Tanaan).
  • Vol'jin est présent dans le jeu Hearthstone. Il possède une carte légendaire de la classe prêtre à son effigie, dont la description est la suivante : "Vol'jin est un chasseur des ombres. C'est comme un prêtre Ombre, mais avec plus de vaudou, mec !".
  • Bien que méconnu, Vol'jin a au moins 2 fils dont l'un se nomme Yenniku [35][36]. Le fait qu'il soit mentionné comme étant "le plus jeune fils" implique qu'il existerait au moins un autre fils.
  • Dans le roman qui lui est dédié Vol'jin - Les ombres de la Horde, Khal'ak l'appel Vol'jin Sombrelance de la Tribu des Sombrelances. Sombrelance serait donc le nom de famille de Vol'jin et de ses ancêtres, et la tribu tire son nom probablement de son fondateur.[2]

Galerie

Fan art

Références

  1. | 2011 Daily Calendar World of Warcraft Trivia (20 Mai)
  2. 2,0 et 2,1 Roman: Vol'jin - Les ombres de la Horde
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Nouvelle : Le jugement, Brian Kindregan,
  4. 4,0 et 4,1 https://web.archive.org/web/20081203193740/http://www.wow-europe.com/fr/info/story/trolls/history2.html
  5. Quête (obsolète) : Regthar Seuil-de-mort
  6. Quête (obsolète) : Trollemort
  7. Quête (obsolète) : Les ordres de l'amiral
  8. Quête (obsolète) : Une vie sans regrets
  9. Quête (obsolète) : De parfaits espions
  10. Quête (obsolète) : La chute de Zalazane
  11. Quête : Mieux que prévu
  12. 12,0 et 12,1 Quête : Une ancienne ennemie
  13. Quête : Le village de Sen'jin
  14. Cinématique patch 4.1 : Gloire aux Zandalari
  15. Quête : Prise de contact (A) / (H)
  16. Livre : Jaina Portvaillant : le déferlement, Christie Golden, 2012.
  17. Quête : Halte de la Domination
  18. Scénario : Une dague dans la nuit
  19. Série de quêtes (H) : Quelqu'un à voir
  20. Lettre de vol'jin suite à la quête (H) : Piéger le chef
  21. Quête (H) : Champ de bataille : les Tarides
  22. Quête (H) : La bataille de Sen'jin
  23. 23,0 et 23,1 Quête (H) : La bataille de Tranchecolline
  24. Quête (A) : Obtenir des renseignements
  25. Quête (A) : Vol'jin des Sombrelances
  26. Quête (A) : Champ de bataille : les Tarides
  27. Cinématique (H) : fin du patch 5.4
  28. Article : Mise à jour 6.0.2 : La Vague de fer déferlera sur Azeroth le 15 octobre
  29. Quête : Prévenir le chef de guerre
  30. Quête : Il nous faut une armée
  31. Quête : Rassemblement
  32. Cinématique : Fief au palier 3
  33. Quête : A la recherche d'un charpentier
  34. Faction : Chasseurs de têtes de Vol'jin
  35. 2011 Daily Calendar World of Warcraft Trivia. What is the name of Vol'jin's son. Yenniku
  36. Quête: Les malheurs de Yenniku