Fandom

Wiki Warcraft

Yogg-Saron

4 073pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires6 Partager


Yogg-Saron, aussi connu comme le Dieu de la Mort, est l'un des quatre Dieux très anciens, avec Y'Shaarj, N'Zoth et C'Thun à s'être écrasés sur Azeroth, avec où il affirma sa domination sur le nord de l'ancienne Kalimdor. Par la suite, il participa à l'asservissement des esprits élémentaires d'Azeroth avant d'être vaincu et emprisonné par les serviteurs du Panthéon.

Mais malgré sa condition, les manigances de Yogg-Saron provoquèrent la chute des neuf gardiens, dont la corruption de Loken, Mimiron, Freya, Hodir et Thorim. Il est également à l'origine de la Malédiction de la Chair, transformant la plupart des Forgés par les Titans d'Azeroth en créatures mortelles. Enfin, c'est lui qui permit aux Dieux très anciens d'étendre leur influence au Rêve d'Émeraude, donnant naissance Cauchemar d’Émeraude grâce à la corruption d'Andrassil, l'Arbre-Monde du Norfendre, par l'intermédiaire de la saronite liquide qui est ni plus ni moins que le sang du Dieu très ancien.

Pendant la campagne du Norfendre, son sang est beaucoup exploité sous forme de minerais, que ce soit par l'Alliance, la Horde ou bien le Fléau qui y voient un bon métal pour fabriquer leurs équipements. C'est pendant cette période qu'il cherchera à s'échapper de sa prison mais il sera finalement défait par un raid d'aventuriers.

Histoire

L'arrivée sur Azeroth

Yogg-Saron a été crée par les Seigneurs du Vide et envoyé à travers le monde physique afin de corrompre un Titan à son stade embryonnaire, sous forme d'une âme-monde sommeillant au cœur d'une planète.[1] Il atteignit finalement Azeroth et s'écrasa au nord de l'ancienne Kalimdor. Aussitôt arrivé, il enfonça ses racines jusqu'au cœur de la planète pour corrompre son âme-monde et il donna naissance à des hordes de N'Raqi et de Aqir de sa chair qui bâtirent en son nom de gigantesques villes-temples et étendirent son influence au nord.

Tout comme ses semblables, il fut confronté aux seigneurs élémentaires et leurs sbires natifs de la planète mais ils eurent beau déchainer leurs pouvoirs, ils furent bientôt submergés par le flot incessant de serviteurs qui émergeaient sans interruption de la chair des Dieux très anciens avant d'être asservis.

La fin de ce conflit marqua les débuts de l'empire noir qui prospéra sur la totalité du principal continent d'Azeroth pendant des millénaires[2] bien qu'elle était régulièrement le théâtre d'affrontements entre les quatre Dieux très anciens pour la suprématie du territoire.[3]


La guerre contre le Panthéon

Longtemps après ces évènements, le Panthéon découvrit Azeroth et l'âme-monde qui y sommeillait et créa une armée de Forgés par les Titans menés par neuf gardiens, chargés de combattre les Dieux très anciens à la place des Titans de peur de blesser le titan en gestation. Après de premiers combats sur le territoire de Yogg-Saron, les Dieux très anciens firent appel aux seigneurs élémentaires, mais ces derniers furent séparés, vaincus et bannis dans des plans élémentaires avec leurs sbires. Plus tard, Yogg-Saron assista à l'éradication de la race aqiri dont les survivants furent contraints de fuir dans de profondes galeries souterraines.[4]

Puis suite à une attaque ratée contre Y'Shaarj, Aman'Thul, le chef du Panthéon en personne, se décida à intervenir directement et arracha la créature à la croûte terrestre d'Azeroth. Mais sa mort blessa gravement l'âme-monde en créant une large balafre au centre du continent (plus tard soigné et nommé le Puits d'éternité) et craignant que la mort des autres Dieux très anciens ne provoque également celle tu titan en gestation, les Forgés par les Titans furent chargés de les vaincre eux-mêmes et de les emprisonner.

Si ces derniers ne connurent aucun imprévu face à N'Zoth et C'Thun, Yogg-Saron faillit faire pencher le cours de la guerre en sa faveur. En effet, le Dieu de la Mort fit appel aux C'Thraxxi, des N'raqi bien plus forts et intelligents, qui dévastèrent les rangs des serviteurs du Panthéon qui se retrouvèrent pour la plupart blessés et en sous-effectif. Mais grâce à une contre-attaque menée par le gardien Odyn, couplée à un sort d'illusion du gardien Loken, montant Yogg-Saron et ses lieutenants les uns contre les autres, le Dieu très ancien fut finalement vaincu.[5]


La chute des gardiens

De nombreuses ères plus tard, Les gardiens apprirent la mort des Titans en absorbant leurs esprits et leurs souvenirs et parmi eux, Loken était le plus troublé par cette nouvelle. Yogg-Saron tenta alors de le faire sombrer dans le désespoir en l'assaillant de cauchemars mais le gardien résista à ses chuchotements. Mais malgré cet échec, le Dieu de la Mort remarqua l'amour naissant entre ce dernier et la vrykule Sif, épouse du gardien Thorim, et changea sa nature, la transformant en dangereuse obsession aux yeux de Loken. La relation entre les deux amants finit par se dégrader jusqu'au point culminant jusqu'au jour où Sif, souhaitant rompre tout contact avec Loken, soit tuée par ce dernier.

Tirant profit de la situation, Yogg-Saron invoqua alors une illusion de Sif aux yeux de Loken, envahis par le désespoir et la peur, et le manipula pour amorcer la chute de ses geôliers. Ainsi suivant les conseils de la fausse vrykule, Loken accusa Arngrim, roi des géants de glace d'avoir tué Sif, provoquant le meurtre de ce dernier par Thorim et une guerre opposant les géants des tempêtes et les géants de glace, puis reprocha à Thorim sa réaction impulsive, plongeant ce dernier dans une dépression qui dura plusieurs millénaires. L'illusion conseilla également la création d'une armée de serviteurs de fer par l'intermédiaire de la Forge des volontés et Yogg-Saron saisit l'occasion pour corrompre la machine, donnant naissance à la Malédiction de la Chair.

Quand Loken se rendit finalement compte de ses erreurs, il bascula dans la folie, obsédé à l'idée que ses confrères n’apprennent la vérité et mit en place tous les moyens possibles pour cacher ses méfaits.[6] Il orchestra ainsi l'emprisonnement du gardien Odyn dans les salles des Valeureux[7] et la défaite des gardiens Mimiron, Freya et Hodir, par la suite corrompus par Yogg-Saron.[8]

Bien des années plus tard, peu après le vol des disques de Norgannon par les gardiens Tyr et Archaedas, ainsi que la géante Ironaya, Yogg-Saron fit appel à ses plus fidèles généraux C'Thraxxi Zakazj et Kith'ix, ressuscité par Loken. Ils furent chargés d'éliminer le groupe de fugitifs, mais malgré la mort du gardien de la justice, Zakazj fut tué pendant la bataille tandis que Kith'ix, grièvement blessé, s'enfuit vers le sud avant de tomber dans un profond sommeil, permettant au reste du groupe de s'enfuir vers Uldaman.[9]

Encore plus tard, suite à la guerre opposant une alliance des principaux empires trolls aux Aqir, certains survivants insectoïdes s'enfuirent vers le nord et se regroupèrent à proximité de la prison de Yogg-Saron où son influence les fit évoluer progressivement en une nouvelle race connue comme celle des Nérubiens qui fonderont le royaume d'Azjol-Nérub.[10]


Les six Arbres-Mondes et la naissance du Cauchemar d’Émeraude (4500 ans avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres)

Quand la Grande fracture sépara à jamais les continents d'Azeroth, Les prisons des Dieux très anciens s'en retrouvèrent endommagées. le nouveau continent du Norfendre fut l'un des plus affectés par le cataclysme et Yogg-Saron en profita pour étendre son influence à la surface sur lequel se déversait son sang, qui prit la forme d'un minerai pompant toute vie environnante, la saronite.

Devant la gravité de la situation, un petit groupe de druides du Cercle cénarien, menés par Fandral Forteramure, se décida à planter des Arbres-Mondes sur les plus gros gisements de saronite pour stopper leur expansions, contre l'avis de leurs collègues. Ils coupèrent en secret six branches enchantés de Nordrassil et les plantèrent dans les régions où se trouvaient les plus gros gisements de saronite, à savoir dans la Forêt du Chant de cristal, en Feralas, dans le bois de la Pénombre, dans les Hinterlands, en Orneval et dans les Grisonnes, en Norfendre, où fut planté la plus grosse branche, donnant naissance à un Arbre-Monde baptisé Andrassil ou "couronne de la neige", stoppant apparemment la propagation du saronite pendant plusieurs décennies.

Mais les racines d'Andrassil avaient creusé si profondément qu'elles atteignirent la prison de Yogg-Saron qui s'empressa d'y instiller ses énergies néfastes, poussant à la folie toutes les créatures avoisinantes. Cela eut pour conséquence d'engendrer de sanglantes batailles entre les Taunkas et les nymphes des forêts, deux races pacifiques en temps normal. Ne voyant aucun moyen de soigner l'Arbre-Monde, le groupe de druides dut se résoudre à l'abattre. Andrassil s'écrasa sur les plaines gelées du Norfendre et fut rebaptisée Vordrassil ou "couronne brisée" en hommage à ce tragique évènement, soignant la folie des créatures environnantes. Mais bien que le problème semblait apparemment résolu, Yogg-Saron profita des arbres plantés au dessus des gisements de saronite pour créer un passage vers le Rêve d’Émeraude, permettant aux autres Dieux très anciens d'étendre leur influence pour créer ce qui est aujourd'hui connu comme le Cauchemar d’Émeraude.[11]

La corruption de Thorim et la chute du Dieu de la Mort

Wrath-Logo-Small.PNG Cette section concerne des contenus exclusifs à Wrath of the Lich King.
Pendant la campagne du Norfendre, si Yogg-Saron se montre assez discret, on constate une exploitation en masse du minerai de saronite par le Fléau qui l'emploie comme matériau de base dans la plupart de ses constructions.

En parallèle, le gardien Thorim sortit finalement de sa dépression grâce à l'intervention d'un aventurier et partit affronter son frère Loken au Temple de la Sagesse, à côté d'Ulduar. Mais la proximité du lieu du combat avec la prison du Dieu très ancien permit à Loken de surpasser Thorim et le battre avant de l'envoyer à Ulduar où il fut corrompu et maintenu sous contrôle via une illusion de Sif.[12]

Finalement, alors que Yogg-Saron tentait de s'échapper de sa prison, un raid d'aventuriers sous la direction du Kirin Tor et la Ligue des Explorateurs infiltra le complexe des Titans. Tous les gardiens encore en vie sous son influence furent libérés et ses propres serviteurs furent décimés avant que le raid ne vienne finalement à bout du Dieu de la mort, soutenu par Thorim, Hodir, Mimiron et Freya.[13]


Hearthstone

100px-Hearthlogo.png
Cet article ou section contient des informations exclusif à Hearthstone: Heroes of Warcraft. Gardez à l'esprit que leurs canonicité reste à déterminer.

Yogg-Saron est un Dieu très ancien aux multiples noms, chacun plus indigeste que le précédent. Parmi ses nombreux titres, on peut mentionner « La bête aux innombrables gueules », « Celui dont on ne donne pas le nom », « Le démon aux mille visages » ou encore son préféré : « Le dieu de la mort ». Pour une horreur cosmique avec un tel problème d’identité et un goût manifestement prononcé pour les surnoms menaçants interminables, Yogg-Saron est un beau parleur. Et même plutôt deux fois qu’une, étant donné le nombre de gueules béantes aux crocs acérés qui lui couvrent le visage. Quoi qu’il en soit, Yogg-Saron n’était pas très satisfait de son emprisonnement pour l’éternité sous le continent du Norfendre, aussi entreprit-il de corrompre ses geôliers avec ses murmures insidieux, tout simplement. Il parvint ainsi à les retourner les uns contre les autres avant de prendre leur contrôle et celui de la prison tout entière.

Tandis que Yogg-Saron organisait la plus lente évasion qui ait jamais existé, son influence perfide se répandit peu à peu à la surface du Norfendre, semant le conflit partout où elle passait. Menés par Fandral Forteramure, les druides tentèrent de ralentir la progression de ce mal en altérant le paysage de façon ingénieuse, mais les racines de l’Arbre-Monde qu’ils avaient planté s’enfoncèrent si profondément dans le sol qu’elles touchèrent la prison de Yogg-Saron. Cette erreur monumentale donna à ce dernier la possibilité de se frayer un chemin jusqu’au Rêve d’émeraude. L’arbre fut détruit, mais trop tard : les Dieux très anciens avaient déjà planté les graines du Cauchemar d’émeraude. Quand il s’agit de montrer à ses adversaires qu’ils ne font clairement pas le poids, Yogg-Saron est le maître incontesté.

Folie galopante Pour Yogg-Saron, la folie c’est DÉMENTIEL ! L’influence insidieuse de ses murmures peut facilement faire perdre la raison à tout mortel sain d’esprit. Bien entendu, tout bon démoniste (aux mauvaises intentions) sait qu’il lui faudra un brin de folie et un soupçon de démence pour tenir la distance.[14]

Paroles

- La confiance est votre faiblesse...

- L'espoir est une illusion...

- C'était bien de votre faute...

- Ils viennent vous chercher...

- Répétez-vous que ce ne sont pas vraiment vos amis...

- Vous finirez seul...

- Ils se sont retournés contre vous...

- Maintenant, prenez votre revanche...

- Tuez les tous, avant qu'ils ne vous tuent...

- Vous êtes le pion de forces invisibles...

- Il n'y a pas d'issue, pas dans cette vie, pas dans la suivante...

- Cédez à la peur...

références

  1. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 1 : Mythe : Les Seigneurs du vide et la naissance des Dieux très anciens : Page 21
  2. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : L'arrivée des Dieux très anciens : Pages 29 et 30
  3. Description du seigneur de guerre Zon’ozz
  4. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : Le courroux des Forgés par les Titans : Pages 31 et 32
  5. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : La chute de l'empire noir : Pages 36 et 37
  6. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : La trahison de Loken : Pages 54 à 56
  7. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : La fermeture des salles des Valeureux : Page 57 et 58
  8. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : La chute des gardiens : Pages 58 et 59
  9. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 2 : Azeroth primordiale : Les disques de Norgannon : Pages 62 à 65
  10. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 3 : Ancienne Kalimdor : L'empire de Zul et l'éveil des Aqir : Page 74
  11. World of Warcraft - Chroniques (volume 1) : Chapitre 4 : Un nouveau monde : L'abattage d'Andrassil : Pages 122 à 124
  12. Quête : La rétribution
  13. Boss : Yogg-Saron
  14. Les murmures des Dieux très anciens – Murmures de Yogg-Saron

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard